Paradoxe. Le RNI, perdant du nouveau quotient ?

Le nouveau mode de calcul du quotient électoral pénalise les gros scores et avantage les petits scores. Cela a été suffisamment dit. Alors, quid du cas du RNI ? A-t-il été pénalisé ? Et le PJD a-t-il été avantagé ?

Le vote à Fès-Meknès. Ph. MAP

Paradoxe. Le RNI, perdant du nouveau quotient ?

Le 9 septembre 2021 à 13h08

Modifié 9 septembre 2021 à 14h38

Le nouveau mode de calcul du quotient électoral pénalise les gros scores et avantage les petits scores. Cela a été suffisamment dit. Alors, quid du cas du RNI ? A-t-il été pénalisé ? Et le PJD a-t-il été avantagé ?

Donné favori du nouveau quotient, le Rassemblement national des indépendants (RNI) y aurait-il perdu au profit d’autres formations politiques, dont le Parti de la justice et du développement (PJD), qui s’est longtemps opposé à l’indexation du quotient sur le nombre d’inscrits ? Dans la circonscription de Kénitra, le RNI a perdu un siège en raison du quotient, qui a ainsi profité au PJD. À Agadir Ida-Outanane, le parti arrivé premier a, là aussi, perdu un siège, au profit du PPS cette fois. D’autres circonscriptions sont peut-être concernées, car nous n’avons pas encore toutes les données pour une simulation exhaustive..
Dans l’attente des résultats définitifs des élections législatives de 2021, il ressort des résultats provisoires publiés dans la nuit de mercredi à jeudi, que dans au moins deux circonscriptions, le RNI ne remporte qu’un siège, alors que l’ancien quotient lui aurait accordé deux mandats.

À Agadir Ida-Outanane,le dépouillement final donne le RNI gagnant avec 50.832 suffrages, suivi du PAM (14.135), de l’Istiqlal (8.170) et du PPS (7.091).Au nouveau quotient, ces quatre partis gagnent un mandat chacun. Avec l’ancienne méthode de dévolution des sièges, le quotient aurait été de 23.226 voix (total des suffrages valides exprimés : 92.907 / nombre de sièges : 4, arrondi à l’entier suivant).

Dans ce scénario, le RNI aurait remporté un siège au quotient, et aurait gardé un reste de 27.606 votes (50 832-23 226=27 606). Étant donné qu’aucun autre parti n’atteint le quotient, les trois sièges restants seront répartis au plus fort reste : le RNI dispose du plus fort reste (27.606), suivi du PAM (14.135) et de l’Istiqlal (8.170). Un second siège pour le RNI, donc, un seul pour le PAM, un seul pour l’Istiqlal et aucun pour le PPS.

À Kénitra, où quatre sièges étaient en jeu, le RNI remporte un siège en se classant premier avec 43.014 voix, selon un dépouillement incomplet des votes (+90% des bulletins pour les cinq premiers partis, +70% pour les restants). L’Istiqlal arrive second avec 14.818 votes, l’UC troisième (13.952 votes) et enfin le PJD quatrième (9.382). Ils remportent un siège chacun au nouveau quotient.
Le nombre total des suffrages valides exprimés dans la circonscription s’élève à plus de 111.580 selon les premières données. L’ancien quotient indexé sur le nombre de votants aurait été de 27.895. Dans ce cas, le RNI aurait remporté un siège au quotient, et aurait gardé un reste de 15.119 voix. Aucun autre parti n’atteint le quotient ; la répartition des trois sièges encore disponibles se fera au plus fort reste. Les plus forts restes sont ceux du RNI (15.119), de l’Istiqlal (14.818) et enfin de l’UC (13.952). Le RNI aurait donc bénéficié d’un second siège au plus fort reste, et l’Istiqlal et l’UC auraient remporté un siège chacun.
Arrivé premier dans plusieurs circonscriptions, et parvenu à creuser un large écart avec les partis suivants, le RNI semble plus exposé aux effets négatifs du nouveau quotient que les autres formations politiques.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

BMCI : Communication financière – Résultats financiers au 31 décembre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.