La présidence de la république argentine est équipée d'un Boeing 757 entré en service en 1995.

Cristina Kirchner a choisi de faire escale dans le royaume pour son voyage vers le sommet du G20 à Saint-Pétersbourg. Au Maroc, elle ne risque pas la saisie du Boeing 757 présidentiel.

Cristina Kirchner, la présidente argentine, ne devrait pas rester bloquée au Maroc, privée d’avion. Pour son voyage vers Saint-Pétersbourg, où elle doit assister au sommet du G20, elle a choisi de faire des escales techniques au Brésil et au Maroc, deux pays où elle est à l’abri de toute saisie des biens de l’Etat argentin. C'est ce que révèle le quotidien argentin Clarin.

Un porte parole de la présidence argentine a en effet souligné que le pays s’était assuré que l’avion présidentiel Tango 01, un Boeing 757 entré en service en 1995, ne serait pas confisqué. Or, en vertu de la condamnation de l’Argentine par un tribunal de New York dans l’affaire l’opposant aux fonds vautours, 29 biens de l’Etat peuvent être saisis. Parmi eux, l’avion présidentiel.

Le quotidien argentin avait révélé en mars dernier que l'avion présidentiel avait été stationné au Maroc pour éviter qu'il ne soit saisi en Italie. La présidente avait terminé son périple à bord d'un avion de location.

La prudence est en effet de mise du côté de la présidence argentine après que la frégate Libertad, un navire faisant partie du patrimoine historique du pays, a été saisie au Ghana. Lors de ses récents déplacements officiels, la présidente de la république argentine a été obligé de louer un avion afin de ne pas exposer Tango 01 à une confiscation.

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
La présidence de la république argentine est équipée d'un Boeing 757 entré en service en 1995.

Cristina Kirchner a choisi de faire escale dans le royaume pour son voyage vers le sommet du G20 à Saint-Pétersbourg. Au Maroc, elle ne risque pas la saisie du Boeing 757 présidentiel.

 

Cristina Kirchner, la présidente argentine, ne devrait pas rester bloquée au Maroc, privée d’avion. Pour son voyage vers Saint-Pétersbourg, où elle doit assister au sommet du G20, elle a choisi de faire des escales techniques au Brésil et au Maroc, deux pays où elle est à l’abri de toute saisie des biens de l’Etat argentin. C'est ce que révèle le quotidien argentin Clarin.

Un porte parole de la présidence argentine a en effet souligné que le pays s’était assuré que l’avion présidentiel Tango 01, un Boeing 757 entré en service en 1995, ne serait pas confisqué. Or, en vertu de la condamnation de l’Argentine par un tribunal de New York dans l’affaire l’opposant aux fonds vautours, 29 biens de l’Etat peuvent être saisis. Parmi eux, l’avion présidentiel.

Le quotidien argentin avait révélé en mars dernier que l'avion présidentiel avait été stationné au Maroc pour éviter qu'il ne soit saisi en Italie. La présidente avait terminé son périple à bord d'un avion de location.

La prudence est en effet de mise du côté de la présidence argentine après que la frégate Libertad, un navire faisant partie du patrimoine historique du pays, a été saisie au Ghana. Lors de ses récents déplacements officiels, la présidente de la république argentine a été obligé de louer un avion afin de ne pas exposer Tango 01 à une confiscation.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.