D’un budget de 600 MDH et accueillant la future LGV, la nouvelle gare a été confiée à Youssef Melehi. L’architecte s’est fait connaître par la réalisation de l'emblématique station ferroviaire de Marrakech.

Le futur site de la gare Rabat Agdal entre dans une logique structurante, n’étant pas un bâtiment isolé, mais une pièce urbaine, se composant notamment:

-d’une esplanade piétonne couvrant la voie ferrée, offrant un espace public à grande échelle, qui permettra de mettre en valeur le bâtiment de la gare, en fond de perspective;

-de différents bâtiments à vocations diversescCentre d’affaires, commerces, ensembles résidentiels, hôtels, multiplex comprenant notamment un bowling. Le tout s’articule autour du bâtiment de la gare, auquel ils sont reliés, grâce à la promenade centrale, qui permet de faire la liaison à la fois au sein du projet urbain et au niveau des quartiers mitoyens.

Cette nouvelle gare aura la particularité de relier le quartier commercial d'Agdal à ceux de Akkari et de Yacoub El Mansour, qui sont plus résidentiels et plus populaires.

C’est sans doute pour cela que le choix de l’architecte s’est porté sur Youssef Melehi. Ce dernier est soucieux du contexte culturel et de l’alliance ancestrale entre l’architecture et l’artisanat. Comme il avait déjà pu le démontrer dans sa réalisation de la gare d, la référence artisanale étant beaucoup plus présente dans la station ferroviaire de la ville ocre.

La jonction entre ces trois quartiers de Rabat s'effectuera notamment par la création de deux plateformes.

L’une, multimodale, comporte arrêts de bus, parking pour taxis et dépose rapide, ainsi que le passage projeté du tramway. Leur liaison est renforcée au niveau du bâtiment principal de cette gare-pont, qui est suspendue à 7 m du niveau des quais.

L’autre, paysagère, est composée d’une promenade urbaine. Cette dernière est conçue comme une mosaïque de placettes et d’espaces verts aménagés, façonnant la trajectoire vers le bâtiment principal de la gare et desservant les autres. Son objectif est de soulager la pression urbaine créée par l’environnement dense et de favoriser nettement le flux piéton.

L’architecture a été pensée suivant des concepts de transparence, de flexibilité et de sobriété dans les formes. Tout en introduisant des motifs d’inspiration artisanale au niveau des claustras et du traitement des matériaux.

Ellee sera conçue avec un souci d’intégration et de préservation environnementale. En effet, la nouvelle gare s’inscrit dans une démarche de durabilité, avec des systèmes d’autorégulation thermique et une dominance d’espaces plantés.

Le projet de construction de la nouvelle gare de Rabat Agdal a fait l’objet d’un concours restreint à 5 cabinets marocains et internationaux en 2014. Début 2015, Youssef Melehi a été choisi. Le début des travaux est prévu pour la fin du mois de mars 2016. Quant à la livraison, elle est fixée à juin 2018.

Youssef Melehi est diplômé de l’école d’architecture de Paris. Le natif de Madrid décroche ensuite un master à l’université Georgia Tech aux Etats-Unis. En 1989, il remporte le prix du jeune architecte arabe, décerné par le Conseil arabe des ministères de l’urbanisme et de l’habitat.

Par la suite, celui qui fut enseignant à l’Ecole nationale d’architecture de 1995 à 2004, compte à son actif  de nombreuses réalisations de projets hospitaliers. Depuis 2001, il s’est plutôt spécialisé dans les gares, celle de Rabat Agdal étant la septième, après celles de Tanger, Morora, Asilah, Marrakech, Nador et Benguérir.

(Sources: déclarations de Youssef Melehi à Médias 24, plaquette de présentation)

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

D’un budget de 600 MDH et accueillant la future LGV, la nouvelle gare a été confiée à Youssef Melehi. L’architecte s’est fait connaître par la réalisation de l'emblématique station ferroviaire de Marrakech.

Le futur site de la gare Rabat Agdal entre dans une logique structurante, n’étant pas un bâtiment isolé, mais une pièce urbaine, se composant notamment:

-d’une esplanade piétonne couvrant la voie ferrée, offrant un espace public à grande échelle, qui permettra de mettre en valeur le bâtiment de la gare, en fond de perspective;

-de différents bâtiments à vocations diversescCentre d’affaires, commerces, ensembles résidentiels, hôtels, multiplex comprenant notamment un bowling. Le tout s’articule autour du bâtiment de la gare, auquel ils sont reliés, grâce à la promenade centrale, qui permet de faire la liaison à la fois au sein du projet urbain et au niveau des quartiers mitoyens.

Cette nouvelle gare aura la particularité de relier le quartier commercial d'Agdal à ceux de Akkari et de Yacoub El Mansour, qui sont plus résidentiels et plus populaires.

C’est sans doute pour cela que le choix de l’architecte s’est porté sur Youssef Melehi. Ce dernier est soucieux du contexte culturel et de l’alliance ancestrale entre l’architecture et l’artisanat. Comme il avait déjà pu le démontrer dans sa réalisation de la gare d, la référence artisanale étant beaucoup plus présente dans la station ferroviaire de la ville ocre.

La jonction entre ces trois quartiers de Rabat s'effectuera notamment par la création de deux plateformes.

L’une, multimodale, comporte arrêts de bus, parking pour taxis et dépose rapide, ainsi que le passage projeté du tramway. Leur liaison est renforcée au niveau du bâtiment principal de cette gare-pont, qui est suspendue à 7 m du niveau des quais.

L’autre, paysagère, est composée d’une promenade urbaine. Cette dernière est conçue comme une mosaïque de placettes et d’espaces verts aménagés, façonnant la trajectoire vers le bâtiment principal de la gare et desservant les autres. Son objectif est de soulager la pression urbaine créée par l’environnement dense et de favoriser nettement le flux piéton.

L’architecture a été pensée suivant des concepts de transparence, de flexibilité et de sobriété dans les formes. Tout en introduisant des motifs d’inspiration artisanale au niveau des claustras et du traitement des matériaux.

Ellee sera conçue avec un souci d’intégration et de préservation environnementale. En effet, la nouvelle gare s’inscrit dans une démarche de durabilité, avec des systèmes d’autorégulation thermique et une dominance d’espaces plantés.

Le projet de construction de la nouvelle gare de Rabat Agdal a fait l’objet d’un concours restreint à 5 cabinets marocains et internationaux en 2014. Début 2015, Youssef Melehi a été choisi. Le début des travaux est prévu pour la fin du mois de mars 2016. Quant à la livraison, elle est fixée à juin 2018.

Youssef Melehi est diplômé de l’école d’architecture de Paris. Le natif de Madrid décroche ensuite un master à l’université Georgia Tech aux Etats-Unis. En 1989, il remporte le prix du jeune architecte arabe, décerné par le Conseil arabe des ministères de l’urbanisme et de l’habitat.

Par la suite, celui qui fut enseignant à l’Ecole nationale d’architecture de 1995 à 2004, compte à son actif  de nombreuses réalisations de projets hospitaliers. Depuis 2001, il s’est plutôt spécialisé dans les gares, celle de Rabat Agdal étant la septième, après celles de Tanger, Morora, Asilah, Marrakech, Nador et Benguérir.

(Sources: déclarations de Youssef Melehi à Médias 24, plaquette de présentation)

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.