Sur le front de l'emploi, les indicateurs montrent un léger frémissement par rapport à 2014. La tendance traduit un regain d’optimisme.

«On sent une reprise par rapport à 2013 et surtout 2014. Il y a un frémissement qui semble se confirmer. Mais s’il est vrai que l’année a mieux commencé qu’en 2014, il est néanmoins trop tôt pour dire avec certitude qu’il s’agit d’une tendance; disons qu’il y a plus d’optimisme aussi», souligne d’emblée Essaid Bellal, directeur général de Diorh, cabinet qui accompagne la professionnalisation de la fonction RH au Maroc depuis 20 ans.

Même son de cloche du côté de Charlotte Lefort, directrice des opérations de reKrute.com, leader du e-recrutement au Maroc: «L’analyse des 5.422 postes qui ont été proposés durant le mois de janvier et diffusés sur le portail reKrute.com montre une dynamique de début d’année 2015 plus intense que l’an dernier: + 5,43%. Cette dynamique est également suivie par un rythme de candidatures encore plus soutenu: +6,92%», souligne-t-elle dans une déclaration à Médias 24. Et d’ajouter que «cette tendance traduit un regain d’optimisme, qui tendrait à signifier que l’économie repart, du moins dans quelques domaines d’activité».

Dans ce contexte, quels sont les secteurs qui recrutent en ce moment?

«En observant en détail, on note que cette tendance concerne plus spécifiquement les call centers, l’informatique, la banque-finance. Des secteurs qui ont d’ailleurs permis de maintenir le niveau correct de recrutements observé tout au long de l’année qui vient de s’écouler», souligne Charlotte Lefort, qui cite certains recruteurs très actifs, parmi lesquels Total Call, Intelcia, Sitel, Résolution Call, Accolade, pour les call centers, mais aussi BMCE Bank et Attijariwafabank pour le secteur bancaire ou des cabinets de recrutement, qui utilisent le portail rekrute.com pour trouver le candidat idéal, tels que ORH Assessment, CRIT,  Michael Page ou Gesper Services. HP CDG IT Services Maroc ou Capgemini se démarquent dans le secteur IT.

Pour sa part, le DG de Diorh évoque un dynamisme notable dans les secteurs de la finance, de l’agroalimentaire, du transport et de l’automobile; dans une moindre mesure, il cite les secteurs de l’immobilier, de la logistique et les secteurs cosmétique pharmaceutique.  

Qu’en est-il des profils les plus recherchés? Pour la directrice des opérations de reKrute.com, il s’agit principalement des bac +4 ou +5 (respectivement 16% et 35%). Toutefois, selon la même source,  les bac+2 sont également demandés par près d’un tiers des recruteurs (31%). «En ce qui concerne leur niveau d’expérience, on peut noter que les débutants et moins d’un an représentent 20%, contre une sur-représentativité des juniors un peu expérimentés (de 1 à 5 ans) qui enregistrent presque la moitié des recherches», ajoute-t-elle.

Essaid Bellal souligne pour sa part que les profils les plus recherchés sont relatifs à des fonctions de supports: finance, ressources humaines, marketing, commercial, etc. «Ce sont des cadres supérieurs, diplômés de l’enseignement supérieur avec de l’expérience, sachant que de toute manière, les entreprises font de plus en plus attention aux compétences comportementales et génériques, plus que les compétences techniques, particulièrement dans les postes de responsabilités: prise d’initiative, maîtrise des langues, estime de soi, culture générale, des choses qui font la différence», conclut-il.

Quoi de neuf ?
Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Sur le front de l'emploi, les indicateurs montrent un léger frémissement par rapport à 2014. La tendance traduit un regain d’optimisme.

«On sent une reprise par rapport à 2013 et surtout 2014. Il y a un frémissement qui semble se confirmer. Mais s’il est vrai que l’année a mieux commencé qu’en 2014, il est néanmoins trop tôt pour dire avec certitude qu’il s’agit d’une tendance; disons qu’il y a plus d’optimisme aussi», souligne d’emblée Essaid Bellal, directeur général de Diorh, cabinet qui accompagne la professionnalisation de la fonction RH au Maroc depuis 20 ans.

Même son de cloche du côté de Charlotte Lefort, directrice des opérations de reKrute.com, leader du e-recrutement au Maroc: «L’analyse des 5.422 postes qui ont été proposés durant le mois de janvier et diffusés sur le portail reKrute.com montre une dynamique de début d’année 2015 plus intense que l’an dernier: + 5,43%. Cette dynamique est également suivie par un rythme de candidatures encore plus soutenu: +6,92%», souligne-t-elle dans une déclaration à Médias 24. Et d’ajouter que «cette tendance traduit un regain d’optimisme, qui tendrait à signifier que l’économie repart, du moins dans quelques domaines d’activité».

Dans ce contexte, quels sont les secteurs qui recrutent en ce moment?

«En observant en détail, on note que cette tendance concerne plus spécifiquement les call centers, l’informatique, la banque-finance. Des secteurs qui ont d’ailleurs permis de maintenir le niveau correct de recrutements observé tout au long de l’année qui vient de s’écouler», souligne Charlotte Lefort, qui cite certains recruteurs très actifs, parmi lesquels Total Call, Intelcia, Sitel, Résolution Call, Accolade, pour les call centers, mais aussi BMCE Bank et Attijariwafabank pour le secteur bancaire ou des cabinets de recrutement, qui utilisent le portail rekrute.com pour trouver le candidat idéal, tels que ORH Assessment, CRIT,  Michael Page ou Gesper Services. HP CDG IT Services Maroc ou Capgemini se démarquent dans le secteur IT.

Pour sa part, le DG de Diorh évoque un dynamisme notable dans les secteurs de la finance, de l’agroalimentaire, du transport et de l’automobile; dans une moindre mesure, il cite les secteurs de l’immobilier, de la logistique et les secteurs cosmétique pharmaceutique.  

Qu’en est-il des profils les plus recherchés? Pour la directrice des opérations de reKrute.com, il s’agit principalement des bac +4 ou +5 (respectivement 16% et 35%). Toutefois, selon la même source,  les bac+2 sont également demandés par près d’un tiers des recruteurs (31%). «En ce qui concerne leur niveau d’expérience, on peut noter que les débutants et moins d’un an représentent 20%, contre une sur-représentativité des juniors un peu expérimentés (de 1 à 5 ans) qui enregistrent presque la moitié des recherches», ajoute-t-elle.

Essaid Bellal souligne pour sa part que les profils les plus recherchés sont relatifs à des fonctions de supports: finance, ressources humaines, marketing, commercial, etc. «Ce sont des cadres supérieurs, diplômés de l’enseignement supérieur avec de l’expérience, sachant que de toute manière, les entreprises font de plus en plus attention aux compétences comportementales et génériques, plus que les compétences techniques, particulièrement dans les postes de responsabilités: prise d’initiative, maîtrise des langues, estime de soi, culture générale, des choses qui font la différence», conclut-il.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.