Paul part à la conquête de la province, des gares et des aéroports Les boutiques Paul, aux façades typiques noires, ont trouvé leur place au Maroc.

L’enseigne de boulangerie, de pâtisserie et de restauration française poursuit son développement. Après Rabat, Casablanca et Marrakech, Tanger va accueillir deux points de vente. L’enseigne souhaite aussi être présente dans les gares et les aéroports du Maroc.

Le célèbre boulanger-pâtissier et restaurateur français établi au Maroc depuis 1998 s’apprête à ouvrir une nouvelle page de son développement en 2014-2015. Présent ici à travers une master franchise pour le Maghreb de l’entreprise Delipat de Mehdi Bahraoui, Chez Paul, a depuis l’ouverture de son premier magasin et restaurant en haut de l’Agdal à Rabat en 1999 ouvert d’autres points de vente à Casablanca, Marrakech et sur la route des Zaers toujours à Rabat.

500 personnes, 200 000 clients par an

 Aujourd’hui le groupe emploie 500 personnes, reçoit près de 200.000 clients par an dans ses points de vente, sert plusieurs centaines de repas par jour et livre une longue liste de clients de la restauration et de l’hôtellerie. Cet important développement et la forte présence de Paul à Casablanca et Rabat a vite incité Paul Maroc à créer sa propre unité de production à Mohammedia pour le travail de la matière première et la production de produits semi-finis.

Outre la boulangerie, la pâtisserie et la restauration, Paul dispose d’une activité de traiteur. Présent dans plus de 35 pays, et c’est au Maroc que l’enseigne dispose du plus grand nombre de magasins après la France, la Grande-Bretagne et le Japon. En outre, Paul de la villa Zévaco de Casablanca figure dans le Top 5 des magasins Paul dans le monde en termes de chiffres d’affaires.

L’aspect emblématique de ce développement reste sans aucun doute l’installation de Chez Paul à la belle villa Zévaco à l’angle des boulevard John F. Kennedy et Abdelkrim Khattabi à Casablanca au milieu des années 2000. Avec ces 2 ouvertures, la première dans la capitale politique, la seconde dans la capitale économique, Chez Paul a, depuis, ouvert un point de vente sur la route des Zaers à Rabat et à Anfa Place sur la corniche casablancaise.

Le Chez Paul de Marrakech qui se trouve dans le Guéliz à quelques pas de l’hôtel La Renaissance « est la seule sous-franchise du groupe » indique le PDG Mehdi Bahraoui.

Ingénieur agronome formé à Grignon (France) Mehdi Bahraoui a signé avec les propriétaires de Paul en 1997 avant d’être rejoint quelques années plus tard par son frère Youssef qui a étudié l’agroalimentaire et la gestion aux Etats-Unis.

Tanger et les TGV en ligne de mire

« Depuis le début de l’année 2013, nous étudions l’ouverture de nouvelles boulangeries-pâtisseries et de nouveaux restaurants à Tanger et nous négocions avec l’ONCF et l’ONDA pour l’ouverture de points de ventes », révèle M. Bahraoui à Médias 24. Des implantations à Fès, Meknès et Agadir sont également à l’étude.

 M. Bahraoui précise que « les négociations avec l’ONDA sont très avancés. Avec l’ONCF, outre l’ouverture de points de vente dans les gares et les gares de TGV notamment, nos discussions portent également sur la restauration à bord des futurs TGV. 2 magasins sont prévus à Tanger dès fin 2014-début 2015, l’un du côté des quartiers résidentiels de California et de la Montagne, l’autre du côté de la corniche. Nous comptons dépenser entre 8 et 15 millions de DH pour chaque magasin, équipements inclus », souligne-t-il.

 Sur Tanger par exemple, chaque magasin devrait compter autour de 150 places assises, la taille de Paul à l’Agdal à Rabat. De 1998 à 2012, Paul Maroc a investi 120 millions de DH au total, unité de production et de logistique de Mohammedia comprise. En revanche, il est impossible de connaître le chiffre d’affaires de l’entreprise.

Outre ses projets dans les quartiers California, La Montagne de Tanger et sur la baie de Tanger, Mehdi Bahraoui « regarde également du côté de la nouvelle marina et de Tanger-Med sur le détroit». Le travail d’approche de Paul sur Tanger semble assez avancé puisqu’interrogé sur la concurrence locale, Mehdi Bahraoui « a déjà regardé ce qui se fait chez Kayser, l’Italienne ou d’autres établissements de la place ».

 De fait, avec l’implantation de Venezia Ice en ville, ainsi que la bonne réputation de cafés offrant une restauration légère tels que la Fuga, le Kandinsky ou la Ruche, l’offre a subi un saut qualitatif notable sur la ville du détroit au cours des 5 à 6 dernières années. Un défi supplémentaire pour Paul à Tanger.

 Mais nul ne doute également que la prochaine arrivée de Paul à Tanger précédée de la bonne réputation de son offre, amènera une nouvelle amélioration de l’offre déjà présente.

En substance, les 24 prochains mois pour Paul seront busy : outre les 2 ouvertures à Tanger, l’implantation de nouveaux points de vente devrait concerner les aéroports de Casablanca et de Marrakech, l’ouverture d’un second point de vente dans la ville ocre et l’ouverture d’un 3ème Paul à Rabat.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
Paul part à la conquête de la province, des gares et des aéroports Les boutiques Paul, aux façades typiques noires, ont trouvé leur place au Maroc.

L’enseigne de boulangerie, de pâtisserie et de restauration française poursuit son développement. Après Rabat, Casablanca et Marrakech, Tanger va accueillir deux points de vente. L’enseigne souhaite aussi être présente dans les gares et les aéroports du Maroc.

 

Le célèbre boulanger-pâtissier et restaurateur français établi au Maroc depuis 1998 s’apprête à ouvrir une nouvelle page de son développement en 2014-2015. Présent ici à travers une master franchise pour le Maghreb de l’entreprise Delipat de Mehdi Bahraoui, Chez Paul, a depuis l’ouverture de son premier magasin et restaurant en haut de l’Agdal à Rabat en 1999 ouvert d’autres points de vente à Casablanca, Marrakech et sur la route des Zaers toujours à Rabat.

500 personnes, 200 000 clients par an

 Aujourd’hui le groupe emploie 500 personnes, reçoit près de 200.000 clients par an dans ses points de vente, sert plusieurs centaines de repas par jour et livre une longue liste de clients de la restauration et de l’hôtellerie. Cet important développement et la forte présence de Paul à Casablanca et Rabat a vite incité Paul Maroc à créer sa propre unité de production à Mohammedia pour le travail de la matière première et la production de produits semi-finis.

Outre la boulangerie, la pâtisserie et la restauration, Paul dispose d’une activité de traiteur. Présent dans plus de 35 pays, et c’est au Maroc que l’enseigne dispose du plus grand nombre de magasins après la France, la Grande-Bretagne et le Japon. En outre, Paul de la villa Zévaco de Casablanca figure dans le Top 5 des magasins Paul dans le monde en termes de chiffres d’affaires.

L’aspect emblématique de ce développement reste sans aucun doute l’installation de Chez Paul à la belle villa Zévaco à l’angle des boulevard John F. Kennedy et Abdelkrim Khattabi à Casablanca au milieu des années 2000. Avec ces 2 ouvertures, la première dans la capitale politique, la seconde dans la capitale économique, Chez Paul a, depuis, ouvert un point de vente sur la route des Zaers à Rabat et à Anfa Place sur la corniche casablancaise.

Le Chez Paul de Marrakech qui se trouve dans le Guéliz à quelques pas de l’hôtel La Renaissance « est la seule sous-franchise du groupe » indique le PDG Mehdi Bahraoui.

Ingénieur agronome formé à Grignon (France) Mehdi Bahraoui a signé avec les propriétaires de Paul en 1997 avant d’être rejoint quelques années plus tard par son frère Youssef qui a étudié l’agroalimentaire et la gestion aux Etats-Unis.

Tanger et les TGV en ligne de mire

« Depuis le début de l’année 2013, nous étudions l’ouverture de nouvelles boulangeries-pâtisseries et de nouveaux restaurants à Tanger et nous négocions avec l’ONCF et l’ONDA pour l’ouverture de points de ventes », révèle M. Bahraoui à Médias 24. Des implantations à Fès, Meknès et Agadir sont également à l’étude.

 M. Bahraoui précise que « les négociations avec l’ONDA sont très avancés. Avec l’ONCF, outre l’ouverture de points de vente dans les gares et les gares de TGV notamment, nos discussions portent également sur la restauration à bord des futurs TGV. 2 magasins sont prévus à Tanger dès fin 2014-début 2015, l’un du côté des quartiers résidentiels de California et de la Montagne, l’autre du côté de la corniche. Nous comptons dépenser entre 8 et 15 millions de DH pour chaque magasin, équipements inclus », souligne-t-il.

 Sur Tanger par exemple, chaque magasin devrait compter autour de 150 places assises, la taille de Paul à l’Agdal à Rabat. De 1998 à 2012, Paul Maroc a investi 120 millions de DH au total, unité de production et de logistique de Mohammedia comprise. En revanche, il est impossible de connaître le chiffre d’affaires de l’entreprise.

Outre ses projets dans les quartiers California, La Montagne de Tanger et sur la baie de Tanger, Mehdi Bahraoui « regarde également du côté de la nouvelle marina et de Tanger-Med sur le détroit». Le travail d’approche de Paul sur Tanger semble assez avancé puisqu’interrogé sur la concurrence locale, Mehdi Bahraoui « a déjà regardé ce qui se fait chez Kayser, l’Italienne ou d’autres établissements de la place ».

 De fait, avec l’implantation de Venezia Ice en ville, ainsi que la bonne réputation de cafés offrant une restauration légère tels que la Fuga, le Kandinsky ou la Ruche, l’offre a subi un saut qualitatif notable sur la ville du détroit au cours des 5 à 6 dernières années. Un défi supplémentaire pour Paul à Tanger.

 Mais nul ne doute également que la prochaine arrivée de Paul à Tanger précédée de la bonne réputation de son offre, amènera une nouvelle amélioration de l’offre déjà présente.

En substance, les 24 prochains mois pour Paul seront busy : outre les 2 ouvertures à Tanger, l’implantation de nouveaux points de vente devrait concerner les aéroports de Casablanca et de Marrakech, l’ouverture d’un second point de vente dans la ville ocre et l’ouverture d’un 3ème Paul à Rabat.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.