Huile d’argan, safran, plantes aromatiques, miel et huile d’olive… Concentrés de santé et de bien-être, les produits du terroir connaissent une dynamique dans le cadre du Plan Maroc Vert. Focus sur les réalisations socioéconomiques de cette composante du pilier II du PMV, au cours de la période 2010-2018.

Agriculture solidaire et produits du terroir constituent les 2 composantes du pilier II du Plan Maroc Vert. Depuis le lancement de la stratégie agricole, les produits du terroir marocain ont fait l’objet d’un investissement global de l’ordre de 18 MMDH, selon les données du ministère de l'Agriculture, exposées lors de la réunion d'évaluation du PMV, tenue le 18 décembre. En 2020, soit au terme du PMV, la valeur ajoutée prévisionnelle de cette filière devrait atteindre quelque 12 MMDH par an.

Sur la période 2010-2018, l'Etat a alloué un budget de 535 MDH à la labellisation des produits et la création de plateformes logistiques, parallèlement à la création de 484 unités de valorisation. Le reste des 18 MMDH a été assuré par le secteur privé et les bailleurs de fonds internationaux.

Au-delà des chiffres et des budgets, le développement des produits du terroir répond avant tout à des impératifs d’ordre socioéconomique. Dans les campagnes marocaines, les femmes ont en effet longtemps été marginalisées en raison de leur manque d’autonomie notamment financière. A ce titre, le Plan Maroc Vert a permis à des milliers de femmes rurales de s’émanciper en se regroupant en coopératives.

La culture des produits du terroir leur a conféré la possibilité de valoriser le savoir-faire agricole transmis de mères en filles. Ce qui constitue un réel levier socioéconomique, avec à la clé des retombées non négligeables en termes de développement humain, l’argent gagné par ces femmes rurales servant généralement à améliorer le quotidien de tous les membres de la famille.

Le développement des cultures du terroir au Maroc se reflète donc en premier lieu sur le niveau de vie des agriculteurs. Regroupées en coopératives de petite taille, ces exploitations ont réalisé en 2018 un chiffre d’affaires moyen par coopérative de 1,4 million de DH, en progression de 181%, comparé aux niveaux enregistrés lors du lancement du PMV.

(Source des données :  Ministère de l'Agriculture)

Le même constat se reflète en termes d’employabilité, le nombre de jours de travail créés ayant enregistré une croissance de 144%.

(Source des données :  Ministère de l'Agriculture)

600 coopératives ont bénéficié de programmes d’accompagnement du PMV, soit l’équivalent de 20.688 agriculteurs. Fait intéressant, les femmes représentent 33% de cet effectif.

Si les produits du terroir marocain commencent à s’exporter aux quatre coins du globe, leur essor repose également sur une forte demande intérieure.

La commercialisation de ces produits s’appuie aussi bien sur les réseaux classiques de taille modeste que sur la grande distribution. Au Maroc, 5 conventions de partenariat ont été signées avec des grandes surfaces pour commercialiser près de 650 produits du terroir. L’objectif étant de démocratiser ces produits et de les rendre accessibles au plus grand nombre.
Une approche similaire a donné naissance au premier marché solidaire. Situé au quartier de l’Oasis à Casablanca, il référence 5.000 produits du terroir marocain, assurant de la visibilité à 286 coopératives ainsi que des revenus au profit de 9.700 petits agriculteurs.

Une visibilité qui se renforce par un accompagnement, toujours dans le cadre du PMV, destiné à créer des plateformes de e-commerce dédiées aux produits du terroir, aussi bien alimentaires que cosmétiques.

>>Lire aussi: Irrigation: dessalement, micro-irrigation, barrage, le bilan chiffré du Plan Maroc vert

 

 

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Huile d’argan, safran, plantes aromatiques, miel et huile d’olive… Concentrés de santé et de bien-être, les produits du terroir connaissent une dynamique dans le cadre du Plan Maroc Vert. Focus sur les réalisations socioéconomiques de cette composante du pilier II du PMV, au cours de la période 2010-2018.

Agriculture solidaire et produits du terroir constituent les 2 composantes du pilier II du Plan Maroc Vert. Depuis le lancement de la stratégie agricole, les produits du terroir marocain ont fait l’objet d’un investissement global de l’ordre de 18 MMDH, selon les données du ministère de l'Agriculture, exposées lors de la réunion d'évaluation du PMV, tenue le 18 décembre. En 2020, soit au terme du PMV, la valeur ajoutée prévisionnelle de cette filière devrait atteindre quelque 12 MMDH par an.

Sur la période 2010-2018, l'Etat a alloué un budget de 535 MDH à la labellisation des produits et la création de plateformes logistiques, parallèlement à la création de 484 unités de valorisation. Le reste des 18 MMDH a été assuré par le secteur privé et les bailleurs de fonds internationaux.

Au-delà des chiffres et des budgets, le développement des produits du terroir répond avant tout à des impératifs d’ordre socioéconomique. Dans les campagnes marocaines, les femmes ont en effet longtemps été marginalisées en raison de leur manque d’autonomie notamment financière. A ce titre, le Plan Maroc Vert a permis à des milliers de femmes rurales de s’émanciper en se regroupant en coopératives.

La culture des produits du terroir leur a conféré la possibilité de valoriser le savoir-faire agricole transmis de mères en filles. Ce qui constitue un réel levier socioéconomique, avec à la clé des retombées non négligeables en termes de développement humain, l’argent gagné par ces femmes rurales servant généralement à améliorer le quotidien de tous les membres de la famille.

Le développement des cultures du terroir au Maroc se reflète donc en premier lieu sur le niveau de vie des agriculteurs. Regroupées en coopératives de petite taille, ces exploitations ont réalisé en 2018 un chiffre d’affaires moyen par coopérative de 1,4 million de DH, en progression de 181%, comparé aux niveaux enregistrés lors du lancement du PMV.

(Source des données :  Ministère de l'Agriculture)

Le même constat se reflète en termes d’employabilité, le nombre de jours de travail créés ayant enregistré une croissance de 144%.

(Source des données :  Ministère de l'Agriculture)

600 coopératives ont bénéficié de programmes d’accompagnement du PMV, soit l’équivalent de 20.688 agriculteurs. Fait intéressant, les femmes représentent 33% de cet effectif.

Si les produits du terroir marocain commencent à s’exporter aux quatre coins du globe, leur essor repose également sur une forte demande intérieure.

La commercialisation de ces produits s’appuie aussi bien sur les réseaux classiques de taille modeste que sur la grande distribution. Au Maroc, 5 conventions de partenariat ont été signées avec des grandes surfaces pour commercialiser près de 650 produits du terroir. L’objectif étant de démocratiser ces produits et de les rendre accessibles au plus grand nombre.
Une approche similaire a donné naissance au premier marché solidaire. Situé au quartier de l’Oasis à Casablanca, il référence 5.000 produits du terroir marocain, assurant de la visibilité à 286 coopératives ainsi que des revenus au profit de 9.700 petits agriculteurs.

Une visibilité qui se renforce par un accompagnement, toujours dans le cadre du PMV, destiné à créer des plateformes de e-commerce dédiées aux produits du terroir, aussi bien alimentaires que cosmétiques.

>>Lire aussi: Irrigation: dessalement, micro-irrigation, barrage, le bilan chiffré du Plan Maroc vert

 

 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.