Bibliothèque nationale du Royaume: bilan, budget et défis à relever

Le conseil d’administration de la Bibliothèque nationale du Royaume s'est récemment réuni sous la présidence du ministre de la Culture et de la Communication Mohamed Laâraj, en présence de son directeur par intérim, Abdelilah Tahani, et de représentants des secteurs gouvernementaux et des institutions publiques. Retour sur cette institution culturelle des plus importantes au Maroc.

Directeur par intérim de la BNRM, Abdelilah Tahani a déclaré que ce conseil d'administration intervient dans un contexte particulier, caractérisé par un redoublant d'efforts pour permettre à la BRNM d'accomplir sa mission et de réaliser au mieux ses rôles vitaux.

Parmi ces rôles, parvenir à mettre en évidence la face culturelle riche du Royaume, renforcer son attractivité et son rayonnement, ainsi que faire de la BNRM un pôle culturel de haut niveau qui œuvre en collaboration avec le reste des institutions scientifiques du Royaume.

En cette seizième session du CA, les procès-verbaux de la dernière session du conseil, le budget 2017 et le projet de budget 2018 ont été approuvés. M. Tahani a également présenté les détails du bilan des travaux de la Bibliothèque pour l’année 2017 et les plus importants projets et programmes prescrits dans le cadre du projet de budget proposé pour l’année 2018.

Conseil d'Administration de la BNRM le 27 décembre 2017

M. Tahani estime que les travaux devraient se concentrer, désormais et principalement, sur la réalisation effective des objectifs principaux que le législateur souhaitait voir réalisés à travers son octroi du statut d'établissement public doté de la personnalité morale et de l'autonomie financière de la BNRM.

Selon notre interlocuteur, l’objectif actuel est d’atteindre le plus tôt possible un million de livres et imprimés au crédit de la Bibliothèque, et de les mettre à la disposition des chercheurs, des étudiants et à tout intéressé dans de bonnes conditions de réception. Aussi, ambitionne-t-il à utiliser tous les moyens possibles pour développer la culture de la lecture et encourager les citoyens de toutes générations et âges à lire.

M. Tahani a également expliqué que ce travail nécessite le renforcement de l'investissement dans les ressources humaines de l'institution, aussi bien celles spécialisées en bibliothéconomie, archives et manuscrits, qu’en gestion administrative et technique.

Cela passe aussi nécessairement par la formation continue du personnel et des techniciens de la Bibliothèque nationale dans l’objectif de renforcer leur sentiment d'appartenance à une telle institution culturelle majeure, ayant sa valeur et son prestige parmi les autres institutions du Royaume.

Le ministre de la Culture et de la Communication Mohamed Laaraj (à droite), et Abdelilah Tahani Directeur par Interim de la BNRM

La BNRM, gardien de la mémoire collective marocaine

La Bibliothèque nationale est la bibliothèque centrale de l'Etat et l'une des institutions culturelles les plus importantes du Maroc. Sa mission est de protéger le patrimoine national conservé sous forme de documents manuscrits, imprimés, électroniques, sonores et audiovisuels.

Sa fonction principale est d'acquérir, stocker et archiver en permanence la production historique et intellectuelle des Marocains.

Suite à cette fonction fondamentale, la Bibliothèque est également responsable d'un certain nombre de tâches qui sont d'une importance cruciale pour la culture marocaine. Servant d'archives principales de la production littéraire marocaine, elle est également une agence bibliographique nationale, une grande bibliothèque de recherche axée sur toutes sortes de sciences humaines, ainsi qu'un centre de conservation d’archives conforme aux normes internationales en terme de conservation de collections.

Remplissant également un rôle de premier plan dans la recherche, la documentation et l'activité méthodologique en bibliographie, en bibliothéconomie et en lecture, ainsi que dans des domaines connexes liés à la circulation sociale du livre.

Selon Tahani, Après avoir changé de nom (L'institution, appelée dans le passé ‘Bibliothèque générale’, porte depuis l'adoption de la loi n ° 67-99 du 11 novembre 2003 le nom de Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc, une loi qui a redéfinit ses fonctions, responsabilités et domaines d'intervention de manière plus précise et à jour), le périmètre de travail de la Bibliothèque est devenu plus vaste. En particulier dans tout ce qui concerne la collecte, le traitement et le développement, la maintenance et  la préservation des documents nationaux.

La BNRM œuvre aussi dans la collecte et le développement de collections documentaires étrangères représentant les fruits de la connaissance humaine dans divers domaines.

La Bibliothèque nationale contribue égalment au développement de l’activité scientifique du pays à travers la promotion de la recherche dans tous les domaines de spécialisation, et la facilitation de l'accès à ses archives et son contenu, qui comprend un nombre de livres avoisinant les 750.000 livres, des dizaines de milliers de manuscrits, estampes, cartes, photos, peintures, médailles et documents précieux, dont une partie est un atout rare et unique.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
Bibliothèque nationale du Royaume: bilan, budget et défis à relever

Le conseil d’administration de la Bibliothèque nationale du Royaume s'est récemment réuni sous la présidence du ministre de la Culture et de la Communication Mohamed Laâraj, en présence de son directeur par intérim, Abdelilah Tahani, et de représentants des secteurs gouvernementaux et des institutions publiques. Retour sur cette institution culturelle des plus importantes au Maroc.

Directeur par intérim de la BNRM, Abdelilah Tahani a déclaré que ce conseil d'administration intervient dans un contexte particulier, caractérisé par un redoublant d'efforts pour permettre à la BRNM d'accomplir sa mission et de réaliser au mieux ses rôles vitaux.

Parmi ces rôles, parvenir à mettre en évidence la face culturelle riche du Royaume, renforcer son attractivité et son rayonnement, ainsi que faire de la BNRM un pôle culturel de haut niveau qui œuvre en collaboration avec le reste des institutions scientifiques du Royaume.

En cette seizième session du CA, les procès-verbaux de la dernière session du conseil, le budget 2017 et le projet de budget 2018 ont été approuvés. M. Tahani a également présenté les détails du bilan des travaux de la Bibliothèque pour l’année 2017 et les plus importants projets et programmes prescrits dans le cadre du projet de budget proposé pour l’année 2018.

Conseil d'Administration de la BNRM le 27 décembre 2017

M. Tahani estime que les travaux devraient se concentrer, désormais et principalement, sur la réalisation effective des objectifs principaux que le législateur souhaitait voir réalisés à travers son octroi du statut d'établissement public doté de la personnalité morale et de l'autonomie financière de la BNRM.

Selon notre interlocuteur, l’objectif actuel est d’atteindre le plus tôt possible un million de livres et imprimés au crédit de la Bibliothèque, et de les mettre à la disposition des chercheurs, des étudiants et à tout intéressé dans de bonnes conditions de réception. Aussi, ambitionne-t-il à utiliser tous les moyens possibles pour développer la culture de la lecture et encourager les citoyens de toutes générations et âges à lire.

M. Tahani a également expliqué que ce travail nécessite le renforcement de l'investissement dans les ressources humaines de l'institution, aussi bien celles spécialisées en bibliothéconomie, archives et manuscrits, qu’en gestion administrative et technique.

Cela passe aussi nécessairement par la formation continue du personnel et des techniciens de la Bibliothèque nationale dans l’objectif de renforcer leur sentiment d'appartenance à une telle institution culturelle majeure, ayant sa valeur et son prestige parmi les autres institutions du Royaume.

Le ministre de la Culture et de la Communication Mohamed Laaraj (à droite), et Abdelilah Tahani Directeur par Interim de la BNRM

La BNRM, gardien de la mémoire collective marocaine

La Bibliothèque nationale est la bibliothèque centrale de l'Etat et l'une des institutions culturelles les plus importantes du Maroc. Sa mission est de protéger le patrimoine national conservé sous forme de documents manuscrits, imprimés, électroniques, sonores et audiovisuels.

Sa fonction principale est d'acquérir, stocker et archiver en permanence la production historique et intellectuelle des Marocains.

Suite à cette fonction fondamentale, la Bibliothèque est également responsable d'un certain nombre de tâches qui sont d'une importance cruciale pour la culture marocaine. Servant d'archives principales de la production littéraire marocaine, elle est également une agence bibliographique nationale, une grande bibliothèque de recherche axée sur toutes sortes de sciences humaines, ainsi qu'un centre de conservation d’archives conforme aux normes internationales en terme de conservation de collections.

Remplissant également un rôle de premier plan dans la recherche, la documentation et l'activité méthodologique en bibliographie, en bibliothéconomie et en lecture, ainsi que dans des domaines connexes liés à la circulation sociale du livre.

Selon Tahani, Après avoir changé de nom (L'institution, appelée dans le passé ‘Bibliothèque générale’, porte depuis l'adoption de la loi n ° 67-99 du 11 novembre 2003 le nom de Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc, une loi qui a redéfinit ses fonctions, responsabilités et domaines d'intervention de manière plus précise et à jour), le périmètre de travail de la Bibliothèque est devenu plus vaste. En particulier dans tout ce qui concerne la collecte, le traitement et le développement, la maintenance et  la préservation des documents nationaux.

La BNRM œuvre aussi dans la collecte et le développement de collections documentaires étrangères représentant les fruits de la connaissance humaine dans divers domaines.

La Bibliothèque nationale contribue égalment au développement de l’activité scientifique du pays à travers la promotion de la recherche dans tous les domaines de spécialisation, et la facilitation de l'accès à ses archives et son contenu, qui comprend un nombre de livres avoisinant les 750.000 livres, des dizaines de milliers de manuscrits, estampes, cartes, photos, peintures, médailles et documents précieux, dont une partie est un atout rare et unique.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.