Le fonds d'investissement américain réclame au Maroc le remboursement de plus de 400 millions de dollars, montant correspondant à sa créance sur la Samir.

Le groupe américain Carlyle et ses entités ont déposé une requête d’arbitrage contre le Maroc devant le Cirdi (Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements), entité basée à Washington et rattachée la Banque mondiale.

La demande de Carlyle a été enregistrée le 22 août, soit quelques mois après un ultimatum adressé au gouvernement marocain. En effet, le fonds d'investissement avait préalablement transmis un avis à différents département ministériels, leur notifiant sa volonté de saisir le CIRDI.

                Lire aussi. Exclusif: L’Américain Carlyle réclame 400 M de dollars au Maroc et menace de saisir le CIRDI

La société de capital-investissement, qui gère un portefeuille de 184 milliards de dollars, affirme que ses "investissements ont été directement lésés" par "des actions fautives du gouvernement marocain", qu’on accuse d’avoir "violé les termes de l'accord de libre-échange" conclu en 2004 avec les Etats-Unis.

Plus précisément, Carlyle reproche au Royaume de lui avoir fait perdre sa créance sur la Samir. Une somme de plus de 400 millions de dollars dont il réclame le remboursement.

En parallèle, le Maroc doit gérer un autre litige devant le CIRDI, lui aussi en lien avec le raffineur dont le principal actionnaire, Corral Holding Morocco, avait déposé une requête similaire en mars 2018. Les montants réclamés n'ont, pour l'heure, pas été dévoilés.

                Lire aussi : Exclusif. Corral vs Maroc: les détails de la requête déposée au CIRDI

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Le fonds d'investissement américain réclame au Maroc le remboursement de plus de 400 millions de dollars, montant correspondant à sa créance sur la Samir.  

Le groupe américain Carlyle et ses entités ont déposé une requête d’arbitrage contre le Maroc devant le Cirdi (Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements), entité basée à Washington et rattachée la Banque mondiale.

La demande de Carlyle a été enregistrée le 22 août, soit quelques mois après un ultimatum adressé au gouvernement marocain. En effet, le fonds d'investissement avait préalablement transmis un avis à différents département ministériels, leur notifiant sa volonté de saisir le CIRDI.

                Lire aussi. Exclusif: L’Américain Carlyle réclame 400 M de dollars au Maroc et menace de saisir le CIRDI

La société de capital-investissement, qui gère un portefeuille de 184 milliards de dollars, affirme que ses "investissements ont été directement lésés" par "des actions fautives du gouvernement marocain", qu’on accuse d’avoir "violé les termes de l'accord de libre-échange" conclu en 2004 avec les Etats-Unis.

Plus précisément, Carlyle reproche au Royaume de lui avoir fait perdre sa créance sur la Samir. Une somme de plus de 400 millions de dollars dont il réclame le remboursement.

En parallèle, le Maroc doit gérer un autre litige devant le CIRDI, lui aussi en lien avec le raffineur dont le principal actionnaire, Corral Holding Morocco, avait déposé une requête similaire en mars 2018. Les montants réclamés n'ont, pour l'heure, pas été dévoilés.

                Lire aussi : Exclusif. Corral vs Maroc: les détails de la requête déposée au CIRDI

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.