La croissance a été tirée par la demande intérieure dans le contexte d'une hausse encore maitrisée de l’inflation et d’un net accroissement du besoin de financement de l’économie nationale, selon le HCP.

La croissance économique nationale a ralenti au troisième trimestre 2018, se situant à 3% au lieu de 3,9% durant la même période un an auparavant, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).

Cette croissance a été tirée par la demande intérieure dans le contexte d'une hausse encore maitrisée de l’inflation et d’un net accroissement du besoin de financement de l’économie nationale, précise le HCP dans une note d’information sur la situation économique nationale au 3è trimestre 2018. 

Le secteur primaire a ainsi affiché un net ralentissement de son rythme de croissance, passant de 13,4% au troisième trimestre de 2017 à 4,1% durant le T3-2018, relève la même source, expliquant cette évolution par la hausse de 3,8% de la valeur ajoutée (VA) agricole, au lieu de 15% une année auparavant, et de la VA de la pêche de 6,8% contre une baisse de 3%.

De son côté, le taux d’accroissement de la VA du secteur secondaire, en volume, s’est établi à 3% au troisième trimestre de 2018 contre 3,2% durant la même période un an auparavant, indique le HCP, notant que ce ralentissement résulte de l’amélioration des valeurs ajoutées de l’électricité et eau de (7,5%) et des industries de transformation (2,9%) et du recul du rythme de croissance de celles de l’industrie d’extraction à 4% et du bâtiment et travaux publics à 0,7%.

S’agissant de la VA du secteur tertiaire, elle a affiché une augmentation de 2,9% au lieu de 2,3% le même trimestre de l’année 2017, à la faveur d’une amélioration des activités du commerce (4,4%), des services rendus par l’Administration publique générale et la sécurité sociale (3,2%), des postes et télécommunications (1,7%) et des services de l’éducation, de la santé et de l’action sociale (0,8%), malgré le ralentissement de la croissance des hôtels et restaurants à 5,8%, du transport à 2,9%, des services rendus aux ménages et aux entreprises à 2,9% et des services financiers et assurances à 2,4%.

Au total, la valeur ajoutée des activités non agricoles a connu une hausse de 3% au lieu de 2,5% affichée au troisième trimestre de l’année 2017.

Aux prix courants, le PIB a connu une augmentation de 4,3% durant le troisième trimestre de 2018, fait savoir la note, indiquant que le niveau général des prix a affiché une hausse de 1,3% au lieu d’une baisse de 0,2% une année auparavant.

MAP

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

La croissance a été tirée par la demande intérieure dans le contexte d'une hausse encore maitrisée de l’inflation et d’un net accroissement du besoin de financement de l’économie nationale, selon le HCP. 

La croissance économique nationale a ralenti au troisième trimestre 2018, se situant à 3% au lieu de 3,9% durant la même période un an auparavant, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).

Cette croissance a été tirée par la demande intérieure dans le contexte d'une hausse encore maitrisée de l’inflation et d’un net accroissement du besoin de financement de l’économie nationale, précise le HCP dans une note d’information sur la situation économique nationale au 3è trimestre 2018. 

Le secteur primaire a ainsi affiché un net ralentissement de son rythme de croissance, passant de 13,4% au troisième trimestre de 2017 à 4,1% durant le T3-2018, relève la même source, expliquant cette évolution par la hausse de 3,8% de la valeur ajoutée (VA) agricole, au lieu de 15% une année auparavant, et de la VA de la pêche de 6,8% contre une baisse de 3%.

De son côté, le taux d’accroissement de la VA du secteur secondaire, en volume, s’est établi à 3% au troisième trimestre de 2018 contre 3,2% durant la même période un an auparavant, indique le HCP, notant que ce ralentissement résulte de l’amélioration des valeurs ajoutées de l’électricité et eau de (7,5%) et des industries de transformation (2,9%) et du recul du rythme de croissance de celles de l’industrie d’extraction à 4% et du bâtiment et travaux publics à 0,7%.

S’agissant de la VA du secteur tertiaire, elle a affiché une augmentation de 2,9% au lieu de 2,3% le même trimestre de l’année 2017, à la faveur d’une amélioration des activités du commerce (4,4%), des services rendus par l’Administration publique générale et la sécurité sociale (3,2%), des postes et télécommunications (1,7%) et des services de l’éducation, de la santé et de l’action sociale (0,8%), malgré le ralentissement de la croissance des hôtels et restaurants à 5,8%, du transport à 2,9%, des services rendus aux ménages et aux entreprises à 2,9% et des services financiers et assurances à 2,4%.

Au total, la valeur ajoutée des activités non agricoles a connu une hausse de 3% au lieu de 2,5% affichée au troisième trimestre de l’année 2017.

Aux prix courants, le PIB a connu une augmentation de 4,3% durant le troisième trimestre de 2018, fait savoir la note, indiquant que le niveau général des prix a affiché une hausse de 1,3% au lieu d’une baisse de 0,2% une année auparavant.

MAP

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.