L’activité monétique au premier semestre poursuit sa progression, notamment les paiements via TPE et internet. Les supermarchés concentrent près de 20% des montants des paiements.

Les chiffres de la monétique au Maroc, surtout la partie paiement par cartes bancaires, ont toujours affiché de fortes progressions année après année. Ceux du premier semestre 2018 ne dérogent pas à la règle.

Les statistiques obtenues par Médias24 auprès du Centre monétique interbancaire ne concernent que les paiements via TPE et internet. Les chiffres des retraits dans les guichets automatiques bancaires seront disponibles ultérieurement.

A fin juin, les cartes marocaines et étrangères ont réalisé 31,3 millions d’opérations de paiement, en hausse de 27,5% par rapport à la même période en 2017. Ces opérations ont généré un montant de transactions de 18 milliards de DH, en progression de 21%.

Avec la reprise du tourisme, les cartes étrangères réalisent des augmentations plus fortes, de 33,4% en volume et de 27,2% en valeur. Mais leur part dans le total des transactions se limite à 14% en volume et à 35% en valeur.

Ainsi, le montant moyen par opération de paiement s’élève à 575 DH contre 605 DH un an auparavant. Il s’établit à 433 DH pour les cartes marocaines et à 1.451 DH pour les cartes étrangères.

Les secteurs d’activité qui comptent le plus d’opérations de paiement sont :

- Les supermarchés (19%)
- Les hôtels (17%)
- Le prêt-à-porter (9,9%)
- Les restaurants (9,8%)
- Les stations-service (5,9%)
- Les bazars (4,3%)
- Le secteur médical (3,1%)
- Les magasins de mobilier (2,9%)
- Les compagnies aériennes (2,5%)
- Les magasins d’appareils électroniques (2,2%)

Plus de 1,6 milliard de DH de paiements en ligne

L’essentiel de ces opérations de paiement sont effectuées sur les 40.000 TPE que compte le Maroc (dont les deux tiers sont actifs). Le paiement sur internet ne totalise en effet que 4 millions d’opérations pour un montant de 1,62 milliards de DH, soit un poids de 13% en volume et de 9% en valeur.

Les paiements sur internet ont évolué à fin juin de 32% en nombre et de 22% en valeur par rapport à l’année dernière. Ce qui donne un montant moyen par paiement de 398 DH contre 430 DH à fin juin 2017. Le poids des cartes étrangères reste marginal: 8,4% en valeur et 2,1% en volume.

Le développement du paiement en ligne s’explique par la hausse des paiements des factures, des impôts et taxes et des billets d’avion.

Notons que le nombre de cartes bancaires en circulation au Maroc s’élève à plus de 15 millions. Moins de 3 millions de cartes servent régulièrement au paiement. Ces chiffres montrent que le potentiel reste important.

Le CMI déploie toute une stratégie pour augmenter l’usage des cartes bancaires dans le paiement. Mais son souhait est de voir le retrait des GAB taxé pour diminuer l’utilisation du cash.

 

Quoi de neuf ?
Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

L’activité monétique au premier semestre poursuit sa progression, notamment les paiements via TPE et internet. Les supermarchés concentrent près de 20% des montants des paiements.

Les chiffres de la monétique au Maroc, surtout la partie paiement par cartes bancaires, ont toujours affiché de fortes progressions année après année. Ceux du premier semestre 2018 ne dérogent pas à la règle.

Les statistiques obtenues par Médias24 auprès du Centre monétique interbancaire ne concernent que les paiements via TPE et internet. Les chiffres des retraits dans les guichets automatiques bancaires seront disponibles ultérieurement.

A fin juin, les cartes marocaines et étrangères ont réalisé 31,3 millions d’opérations de paiement, en hausse de 27,5% par rapport à la même période en 2017. Ces opérations ont généré un montant de transactions de 18 milliards de DH, en progression de 21%.

Avec la reprise du tourisme, les cartes étrangères réalisent des augmentations plus fortes, de 33,4% en volume et de 27,2% en valeur. Mais leur part dans le total des transactions se limite à 14% en volume et à 35% en valeur.

Ainsi, le montant moyen par opération de paiement s’élève à 575 DH contre 605 DH un an auparavant. Il s’établit à 433 DH pour les cartes marocaines et à 1.451 DH pour les cartes étrangères.

Les secteurs d’activité qui comptent le plus d’opérations de paiement sont :

- Les supermarchés (19%)
- Les hôtels (17%)
- Le prêt-à-porter (9,9%)
- Les restaurants (9,8%)
- Les stations-service (5,9%)
- Les bazars (4,3%)
- Le secteur médical (3,1%)
- Les magasins de mobilier (2,9%)
- Les compagnies aériennes (2,5%)
- Les magasins d’appareils électroniques (2,2%)

Plus de 1,6 milliard de DH de paiements en ligne

L’essentiel de ces opérations de paiement sont effectuées sur les 40.000 TPE que compte le Maroc (dont les deux tiers sont actifs). Le paiement sur internet ne totalise en effet que 4 millions d’opérations pour un montant de 1,62 milliards de DH, soit un poids de 13% en volume et de 9% en valeur.

Les paiements sur internet ont évolué à fin juin de 32% en nombre et de 22% en valeur par rapport à l’année dernière. Ce qui donne un montant moyen par paiement de 398 DH contre 430 DH à fin juin 2017. Le poids des cartes étrangères reste marginal: 8,4% en valeur et 2,1% en volume.

Le développement du paiement en ligne s’explique par la hausse des paiements des factures, des impôts et taxes et des billets d’avion.

Notons que le nombre de cartes bancaires en circulation au Maroc s’élève à plus de 15 millions. Moins de 3 millions de cartes servent régulièrement au paiement. Ces chiffres montrent que le potentiel reste important.

Le CMI déploie toute une stratégie pour augmenter l’usage des cartes bancaires dans le paiement. Mais son souhait est de voir le retrait des GAB taxé pour diminuer l’utilisation du cash.

 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.