“La Diagoras“ a bien été cédé au partenaire grec Attica, “comme cela était prévu à l’origine“, indique une source autorisée de la société AML (Africa Morocco Link), jointe par Médias24.

Le Diagoras est un ferry qui avait été lancé par la nouvelle compagnie AML, contrôlée par la BMCE, en juin 2016, dans le cadre d’une relance du pavillon marocain.

Depuis le 1er janvier, il n’est plus sous pavillon marocain, après trois semestres de bons et loyaux services.  Situation qualifiée parfois d’humiliante par des confrères. Pour sa part, LeDesk s’est interrogé sur la raison réelle et a relayé les images montrant “des officiers baissant le pavillon marocain qui flottait sur le pont du navire pour le remplacer par le grec“.

La compagnie maritime AML est contrôlée par BMCE (51%) et le grec ATtica (49%), avec un capital de démarrage de 250 MDH.

Le Diagoras, premier bateau à avoir inauguré la ligne, sous pavillon national, avait suscité une première polémique à l’époque de son lancement, à cause des conditions d’octroi accéléré d’une autorisation provisoire lui permettant de naviguer. Le bateau est aujourd’hui âgé de 30 ans.

Une source autorisée s’exprimant au nom d’AML, nous a indiqué que le ferry avait été “acquis pour 6 mois“, période renouvelée à deux reprises. Le restituer à ses précédents propriétaires était donc “contractuel“.

“Nous allons le remplacer incessamment par un navire plus approprié et moins coûteux en charge d'exploitation comme celui que nous avons ce jour le Morocco Star“. 

Depuis cette restitution du Diagoras, la flotte d’AML comprend un seul bateau, si l’on en croit son site internet. Il s’agit du Morocco Star.

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires

“La Diagoras“ a bien été cédé au partenaire grec Attica, “comme cela était prévu à l’origine“, indique  une source autorisée de la société AML (Africa Morocco Link), jointe par Médias24.

Le Diagoras est un ferry qui avait été lancé par la nouvelle compagnie AML, contrôlée par la BMCE, en juin 2016, dans le cadre d’une relance du pavillon marocain.

Depuis le 1er janvier, il n’est plus sous pavillon marocain, après trois semestres de bons et loyaux services.  Situation qualifiée parfois d’humiliante par des confrères. Pour sa part, LeDesk s’est interrogé sur la raison réelle et a relayé les images montrant “des officiers baissant le pavillon marocain qui flottait sur le pont du navire pour le remplacer par le grec“.

La compagnie maritime AML est contrôlée par BMCE (51%) et le grec ATtica (49%), avec un capital de démarrage de 250 MDH.

Le Diagoras, premier bateau à avoir inauguré la ligne, sous pavillon national, avait suscité une première polémique à l’époque de son lancement, à cause des conditions d’octroi accéléré d’une autorisation provisoire lui permettant de naviguer. Le bateau est aujourd’hui âgé de 30 ans.

Une source autorisée s’exprimant au nom d’AML, nous a indiqué que le ferry avait été “acquis pour 6 mois“, période renouvelée à deux reprises. Le restituer à ses précédents propriétaires était donc “contractuel“.

“Nous allons le remplacer incessamment par un navire plus approprié et moins coûteux en charge d'exploitation comme celui que nous avons ce jour le Morocco Star“. 

Depuis cette restitution du Diagoras, la flotte d’AML comprend un seul bateau, si l’on en croit son site internet. Il s’agit du Morocco Star.

Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.