Menu
facebook twitter
 
.
.
Page d'accueil ECONOMIE ENTREPRISESInauguration du TGV marocain: ce qu'il faut savoir sur ce méga projet (Round up)

Inauguration du TGV marocain: ce qu'il faut savoir sur ce méga projet (Round up) 

Mercredi 14 novembre 2018 à 16h49

La ligne TGV Tanger-Casablanca sera inaugurée jeudi 15 novembre, par le Roi Mohamed VI et le président français, Emmanuel Macron, lors d’une cérémonie qui se tiendra dans la ville du Détroit puis à bord du train lui-même. L’occasion de revenir sur un chantier titanesque qui fait du Maroc le 1er pays d’Afrique à disposer d’une ligne à grande vitesse. Il faudra cependant attendre vendredi 16 novembre pour connaître la date de mise en service au public ainsi que les prix des billets des six trajets proposés.

Il aura fallu 11 ans pour concrétiser la 1ère phase du projet de ligne à grande vitesse lancée en 2007 après signature d’un protocole d’accord entre le Roi Mohammed VI et l’ex-président Nicolas Sarkozy.

Long de 200 kilomètres, le tracé grande vitesse, qui sera inauguré ce jeudi 15 novembre, n’est en fait que le tout premier pas d’un projet ambitieux visant à doter le territoire d’un réseau LGV de 1.500 kilomètres.

Date de mise en service et tarifs connus le lendemain de l’inauguration

L’inauguration qui aura lieu à Tanger en présence des Chefs d’Etat du Maroc et de la France concernera la ligne à grande vitesse Al Boraq entre les gares de Tanger et celle de Casa-voyageurs.

Selon une source sûre, la date d’ouverture au public et les tarifs des différents trajets (Tanger-Kénitra, Tanger-Rabat, Tanger-Casablanca) seront dévoilés par le directeur Général de l’office, Rabie Khlie lors d’une conférence de presse qui se tiendra vendredi 16 novembre à Tanger.

Pour donner une idée de la grille de tarifs des différents trajets proposés, le directeur général de l’ONCF avait déclaré à un confrère qu’ils seraient supérieurs de 30% à un voyage classique.

>> Mise à jour : Voici les tarifs du TGV marocain Al Bouraq

Se voulant rassurant, il avait ajouté qu’en cas de réservation 15 jours avant et de choix d’une tranche horaire moins fréquentée, les billets pourraient revenir moins chers qu’un train classique, selon le système adopté par les compagnies aériennes et les grandes compagnies de chemins de fer.

En attendant de connaître ces détails utiles et ceux des prochaines étape du projet global LGV, Médias24 livre un round-up rappelant tout ce que vous devez savoir avant d’emprunter ces nouvelles lignes qui vous feront peut-être oublier les inconvénients des vieux trains de l’ONCF.

>> Lire aussi : TGV: Prix, horaires, temps de voyage, achat en ligne... Tout ce qu'il faut savoir sur l'offre Al Boraq

Rappelons d’abord que l’inauguration était prévue en 2015 mais les longues procédures d’expropriation ont retardé la fin des travaux démarrés en 2011 et achevés fin 2017.

Nombre d’itinéraires et de gares

Sachant que la LGV dessert uniquement 4 gares (Tanger, Kénitra, Rabat et Casablanca), les tarifs qui seront révélés au public vendredi concerneront les 6 trajets suivants (chacun dans les deux sens):

  • Tanger-Kénitra,
  • Tanger-Rabat,
  • Tanger-Casablanca,
  • Kénitra-Rabat,
  • Kénitra-Casablanca,
  • Rabat-Casablanca

Au terme d’un chantier titanesque, il a fallu procéder à de longs d'essais d’homologation des lignes ferroviaires et au rodage in situ des rames pendant toute l’année 2018.

Les différents gains de temps

Une étape essentielle sachant qu’une fois lancée, la ligne Tanger-Kénitra roulera à grande vitesse (320 km/heure) et ne pourra tolérer aucune erreur humaine ou technique.

En attendant la construction d’une voie LGV, le reste du trajet Kénitra- Rabat-Casablanca empruntera une 3ème voie qui permettra aux rames de rouler à 180 km/h contre 160 km/h pour les trains classiques.

Après l'ouverture commerciale, les durées de trajet seront complètement bouleversées avec un voyage Tanger-Kénitra de 47 minutes contre 3H15 avec un train classique soit un gain de 2H28.

Dans un 1er temps, les liaisons entre Tanger-Rabat et Tanger-Casablanca mettront respectivement 1H20 contre 3H45 auparavant et 2H10 contre 4H45 ce qui permettra de gagner 1H55 et 2H45.

Sachant que la durée du voyage Rabat-Casablanca, sera, dès la mise en service, de 50 minutes puis de 30 mn à partir de 2020, c’est donc une bonne nouvelle pour ceux qui font la navette quotidienne et doivent patienter au moins 1h30 au lieu des 45 minutes d’un trajet de moins de 100 kilomètres

A partir de 2020, date de mise en place de rails permettant à Al Boraq de rouler à grande vitesse entre Kénitra et les capitales du pays et de l’économie, le voyage Tanger-Rabat ne demandera plus que 1 heure (gain total, 2H45) tandis que celui de Tanger-Casablanca prendra 1H30 (gain de 3H15).

Dès l’ouverture, 12 rames de train à grande vitesse duplex transportant chacune 532 passagers desserviront les quatre villes de Tanger, Kénitra, Rabat et Casablanca dont les gares ont été complètement rénovées ou construites à neuf.

LGV aux standards européens la moins chère du monde ???

Le coût total du projet de 22,9 milliards de dirhams a été pris en charge par le Maroc et la France qui a assuré 51% en prêts dont 220 millions d’euros accordés par l’Agence française de développement AFD.

Ramené au kilomètre de voie LGV construite (222 km au total), le coût serait, d’après le DG de l’ONCF, de « 9 millions d’euros par kilomètre soit beaucoup moins cher que les coûts européens (20 millions d'euros par kilomètre) ».

Rabie Lakhlie n'avait d’ailleurs pas hésité à déclarer au journal « Le Monde », que l’ONCF était en train « de bâtir la ligne à grande vitesse aux standards européens la moins chère du monde ».

Notons que le premier devis établi en 2007 était de 19,9 MMDH soit un surcoût de 300MDH.

Selon les projections de l’ONCF, entre cinq et six millions de passagers devraient emprunter la nouvelle ligne au bout de 3 années de mise en exploitation. Ce sera donc le double des 3 millions transportés actuellement sur la ligne ferroviaire classique.

Pour résumer, la LGV qui sera mise en service incessamment a nécessité 700.000 traverses, 1.600 tonnes de ballast, 7.400 poteaux caténaires, 12 viaducs dont celui d’El Hachef long de 3,5 km (1MMDH), 169 ponts-routes et ponts-rails sans compter une centaine d’ouvrages hydrauliques.

Ci-après, reportage télévisé de 2M qui retrace tout le processus avant la mise en service de la LGV :

 

.
Signaler une erreurAjouter un commentaire
.
.

Votre commentaire

 

Il vous reste  caractères.
Code de sécurité
Rafraîchir

Accéder à la charte des commentaires »
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

- Médias 24 présente -

Le guide immobilier de Casablanca - Rabat

Le prix de vente du neuf et de l’occasion, quartier par quartier, appartements, villas, terrains

.
.
.
.
.
.
 
Abonnez vous à nos newsletters et alertes
.
TOUT LE FIL
Close