Atos: l'annonce marocaine de recrutement qui suscite de fortes critiques

Atos, géant international de transformation digitale, ayant 100.000 collaborateurs dans le monde, s’intéresse aux talents marocains. La société reçoit le 16 février prochain à Casablanca, les candidats qui pourraient être intéressés par des missions en France. Les contrats sont en CDI. Le hic, c'est qu'Atos est installée à Casablanca, dans une activité d'offshoring, et bénéficie de mesures incitatives de l'Etat marocain.

L’annonce indique que 200 postes sont à pourvoir et qu’il s’agit “d’opportunités de longue durée“. Une réintégration au sein des équipes marocaines d’Atos est possible sur simple demande, ajoute le texte.

Cette annonce est abondamment commentée au Maroc, dans les milieux du digital et plus généralement des affaires.

Car Atos est une entreprise internationale (bien) installée à Casablanca. Elle est d’ailleurs membre de l’Apebi, la Fédération marocaine des technologies de l'information, des télécommunications et de l'offshoring.

 

 

 

>>LIRE EGALEMENT
DERNIERE MINUTE: ATOS ANNULE SON OPERATION DE RECRUTEMENT

Contactée par Médias24, Mme Salwa Karkri-Belkziz, présidente de l’Apebi, “trouve cette annonce scandaleuse de la part d’une entreprise qui a reçu pas mal d’incitations et développé ses activités au Maroc. L’objectif était de créer des emplois ici“. Mme Belkziz annonce que cette question va figurer à l’ordre du jour d’une prochaine réunion de l’Apebi. Selon notre interlocutrice, plusieurs membres de l’Apebi ont été “choqués“, car le Maroc a besoin de ses ressources humaines.

Depuis 2016, les mesures incitatives ont été généralisées à toutes les sociétés travaillant en offshoring au Maroc. Parmi ces mesures, l’IR est plafonné à 20%. Les formations sont remboursées par l’Etat. En fin de journée, Atos a annoncé l'annulation de cette opération de recrutement et a fourni des explications.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
Atos: l'annonce marocaine de recrutement qui suscite de fortes critiques

Atos, géant international de transformation digitale, ayant 100.000 collaborateurs dans le monde, s’intéresse aux talents marocains. La société reçoit le 16 février prochain à Casablanca, les candidats qui pourraient être intéressés par des missions en France. Les contrats sont en CDI. Le hic, c'est qu'Atos est installée à Casablanca, dans une activité d'offshoring, et bénéficie de mesures incitatives de l'Etat marocain.

L’annonce indique que 200 postes sont à pourvoir et qu’il s’agit “d’opportunités de longue durée“. Une réintégration au sein des équipes marocaines d’Atos est possible sur simple demande, ajoute le texte.

Cette annonce est abondamment commentée au Maroc, dans les milieux du digital et plus généralement des affaires.

Car Atos est une entreprise internationale (bien) installée à Casablanca. Elle est d’ailleurs membre de l’Apebi, la Fédération marocaine des technologies de l'information, des télécommunications et de l'offshoring.

 

 

 

>>LIRE EGALEMENT
DERNIERE MINUTE: ATOS ANNULE SON OPERATION DE RECRUTEMENT

Contactée par Médias24, Mme Salwa Karkri-Belkziz, présidente de l’Apebi, “trouve cette annonce scandaleuse de la part d’une entreprise qui a reçu pas mal d’incitations et développé ses activités au Maroc. L’objectif était de créer des emplois ici“. Mme Belkziz annonce que cette question va figurer à l’ordre du jour d’une prochaine réunion de l’Apebi. Selon notre interlocutrice, plusieurs membres de l’Apebi ont été “choqués“, car le Maroc a besoin de ses ressources humaines.

Depuis 2016, les mesures incitatives ont été généralisées à toutes les sociétés travaillant en offshoring au Maroc. Parmi ces mesures, l’IR est plafonné à 20%. Les formations sont remboursées par l’Etat. En fin de journée, Atos a annoncé l'annulation de cette opération de recrutement et a fourni des explications.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.