L’information circule comme une traînée de poudre sur les médias et les réseaux sociaux : l’ANAM (Agence nationale d’assurance-maladie) aurait adressé un courrier à des millions de bénéficiaires du Ramed, leur demandant de s’acquitter de 480 DH pour renouveler leurs cartes et continuer à bénéficier des prestations Ramed. Présentée par des médias comme une «énième atteinte au pouvoir d’achat des catégories défavorisées», cette information entre tout simplement dans la catégorie des fake news. Les détails.

L’information a commencé à circuler dès les premières heures de la journée, en ce jeudi 10 janvier. Certains journaux en ont fait leur une, alors que des radios continuaient de diffuser l’information en boucle dans leurs flash infos – avant d’être largement reprise sur les réseaux sociaux.

"L’information" – si l’on peut la qualifier de telle, avance que les bénéficiaires du Ramed ont reçu un courrier de l’Agence nationale d’assurance-maladie (ANAM), stipulant qu’ils doivent s’acquitter d’un montant de 480 DH pour renouveler les cartes Ramed…

«C’est une information totalement erronée, l’ANAM n’envoie jamais de courriers aux citoyens car nous n’avons aucune relation directe. Ce sont les annexes administratives, les caïdats et les pachaliks qui sont en relation directe avec le citoyen. A ma connaissance, aucune de ces entités n’a adressé de courrier en ce sens, ils ne sont de toute façon pas habilités à le faire. Il doit s’agir d’une erreur» explique Abdellatif Moustatraf, chef du département des Opérations et de Gestion du Ramed – ANAM.

Abdellatif Moustatraf souligne que le Ramed est un régime strictement réglementé par des textes juridiques, un décret spécifiant la cotisation annuelle à 120 DH par personne, plafonnée à 600 DH par ménage – quel que soit le nombre de membres. Qui plus est, cette cotisation est réglée uniquement par les bénéficiaires en situation de vulnérabilité – qui représentent 8% de l’effectif global. Pour les personnes en situation de pauvreté, soit 92% des bénéficiaires, la procédure est totalement gratuite.

Moustatraf nous a par ailleurs confirmé la diffusion imminente d’un communiqué de l’ANAM, qui viendra réfuter ces fausses informations.

Rappelons que, depuis la généralisation du Ramed en 2012 à ce jour, l’ANAM a comptabilisé 12,5 millions de bénéficiaires – incluant les ayant-droits. La population actuelle de bénéficiaires actifs est d’environ 8 millions de personnes. Ce qui représente, selon Moustatraf, l’émission de 3,5 millions de cartes Ramed.

Autre détail important: le renouvellement des cartes Ramed ne s’effectue jamais à date fixe, mais simplement en fonction de la date d’expiration propre à chaque carte…
Fléau mondial, la prolifération des fake-news interpelle d’autant plus qu’elle n’épargne ni les réseaux sociaux ni les médias jugés «sérieux», d’où la nécessité de checker et double-checker toute information avant sa diffusion - surtout en ces temps de frilosité sociale…

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

L’information circule comme une traînée de poudre sur les médias et les réseaux sociaux : l’ANAM (Agence nationale d’assurance-maladie) aurait adressé un courrier à des millions de bénéficiaires du Ramed, leur demandant de s’acquitter de 480 DH pour renouveler leurs cartes et continuer à bénéficier des prestations Ramed. Présentée par des médias comme une «énième atteinte au pouvoir d’achat des catégories défavorisées», cette information entre tout simplement dans la catégorie des fake news. Les détails.

L’information a commencé à circuler dès les premières heures de la journée, en ce jeudi 10 janvier. Certains journaux en ont fait leur une, alors que des radios continuaient de diffuser l’information en boucle dans leurs flash infos – avant d’être largement reprise sur les réseaux sociaux.

"L’information" – si l’on peut la qualifier de telle, avance que les bénéficiaires du Ramed ont reçu un courrier de l’Agence nationale d’assurance-maladie (ANAM), stipulant qu’ils doivent s’acquitter d’un montant de 480 DH pour renouveler les cartes Ramed…

«C’est une information totalement erronée, l’ANAM n’envoie jamais de courriers aux citoyens car nous n’avons aucune relation directe. Ce sont les annexes administratives, les caïdats et les pachaliks qui sont en relation directe avec le citoyen. A ma connaissance, aucune de ces entités n’a adressé de courrier en ce sens, ils ne sont de toute façon pas habilités à le faire. Il doit s’agir d’une erreur» explique Abdellatif Moustatraf, chef du département des Opérations et de Gestion du Ramed – ANAM.

Abdellatif Moustatraf souligne que le Ramed est un régime strictement réglementé par des textes juridiques, un décret spécifiant la cotisation annuelle à 120 DH par personne, plafonnée à 600 DH par ménage – quel que soit le nombre de membres. Qui plus est, cette cotisation est réglée uniquement par les bénéficiaires en situation de vulnérabilité – qui représentent 8% de l’effectif global. Pour les personnes en situation de pauvreté, soit 92% des bénéficiaires, la procédure est totalement gratuite.

Moustatraf nous a par ailleurs confirmé la diffusion imminente d’un communiqué de l’ANAM, qui viendra réfuter ces fausses informations.

Rappelons que, depuis la généralisation du Ramed en 2012 à ce jour, l’ANAM a comptabilisé 12,5 millions de bénéficiaires – incluant les ayant-droits. La population actuelle de bénéficiaires actifs est d’environ 8 millions de personnes. Ce qui représente, selon Moustatraf, l’émission de 3,5 millions de cartes Ramed.

Autre détail important: le renouvellement des cartes Ramed ne s’effectue jamais à date fixe, mais simplement en fonction de la date d’expiration propre à chaque carte…
Fléau mondial, la prolifération des fake-news interpelle d’autant plus qu’elle n’épargne ni les réseaux sociaux ni les médias jugés «sérieux», d’où la nécessité de checker et double-checker toute information avant sa diffusion - surtout en ces temps de frilosité sociale…

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.