Au cours des dernières 24 heures, l'étau s'est resserré autour de l'Arabie saoudite dans l'affaire de la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, entré dans le consulat de son pays à Istanbul et dont rien n'indique qu'il en est ressorti. La Turquie distille des fuites bien organisées, à destination de journaux turcs et américains influents, comportant des accusations gravissimes mais pour le moment sans preuves, contre l'Arabie saoudite.

Les “révélations“ ou supposées telles, se multiplient dans les grands médias internationaux: Reuters, AFP, New York Times et Washington Post.

Le NYT écrit que le journaliste saoudien a “été tué sur ordre du leadership saoudien“ tandis que le Washington Post affirme que les services de renseignement américains avaient intercepté des communications entre agents saoudiens et savaient qu’il était en danger.

Le quotidien turc Daily Sabah, réputé proche d’Erdogan, publie de son côté la liste détaillée, photos comprises, des 15 Saoudiens qui sont arrivés de l’étranger, et se sont rendus directement au consulat, avant Khashoggi et qui sont repartis après lui. Selon le quotidien, ils sont tous liés aux institutions officielles saoudiennes et exercent des responsabilités notamment dans le domaine sécuritaire.

Dans un article publié mardi soir, le NYT affirme que “de hauts responsables de la sécurité turcs ont conclu que [Khashoggi] avait été assassiné au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul sur ordre“ du leadership saoudien. Le quotidien cite comme source, “un haut responsable“ turc, sans autre précision.

Le responsable a décrit selon le quotidien américain, “une opération rapide et complexe dans laquelle M. Khashoggi avait été tué dans les deux heures suivant son arrivée au consulat par une équipe d'agents saoudiens, qui avaient démembré son corps avec une scie apportée à cette fin“.

Toutes ces accusations sont formellement démenties par l’Arabie saoudite, y compris par la voix du prince héritier Mohamed Ben Salmane. MbS a affirmé que le journaliste est bien entré au consulat qu’il a quitté par la suite et a invité les autorités turques a effectué une fouille des locaux.

Interrogations en suspens

Le fin mot de l’histoire n’est pas connu. L’opinion se trouve face à des supputations ou à des sources anonymes.

Les options en présence sont les suivantes:

1-Khashoggi est bien reparti, libre, du consulat. Dans ce cas, il est où? et comment se fait-il que sa fiancée n’ait pas eu de nouvelles, ni les autorités turques? Ni les caméras de surveillance du consulat et du quartier qui n’ont aucune trace de lui dehors depuis son entrée dans le consulat.

2- Khashoggi a été exflitré vers l’Arabie saoudite, vivant.

3- Khashoggi est bien mort à l’intérieur du consulat.

Les autorités turques ont affirmé à des médias reconnus qu’il a été liquidé à l’intérieur du consulat. Mais elles n’ont présenté aucune preuve. Et quelles preuves pourraient-elles avoir au sujet d’un meurtre à l’intérieur d’un bâtiment jouissant de l’extraterritorialité ? Ecoutes téléphoniques? Interception d’images vidéo? Et si elles n'ont pas de preuves, comment peuvent-elles avancer des accusations aussi graves?

Ci-dessous, une vidéo montage qui suit pas à pas les 15 Saoudiens arrivés avant Khashoggi et repartis après lui.

 

Ci-dessous, un thread au sujet de l'identité des 15 Saoudiens en se basant sur les affirmations de Daily Sabah, le quotidien turc:

 

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Au cours des dernières 24 heures, l'étau s'est resserré autour de l'Arabie saoudite dans l'affaire de la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, entré dans le consulat de son pays à Istanbul et dont rien n'indique qu'il en est ressorti. La Turquie distille des fuites bien organisées, à destination de journaux turcs et américains influents, comportant des accusations gravissimes mais pour le moment sans preuves, contre l'Arabie saoudite.

Les “révélations“ ou supposées telles, se multiplient dans les grands médias internationaux: Reuters, AFP, New York Times et Washington Post.

Le NYT écrit que le journaliste saoudien a “été tué sur ordre du leadership saoudien“ tandis que le Washington Post affirme que les services de renseignement américains avaient intercepté des communications entre agents saoudiens et savaient qu’il était en danger.

Le quotidien turc Daily Sabah, réputé proche d’Erdogan, publie de son côté la liste détaillée, photos comprises, des 15 Saoudiens qui sont arrivés de l’étranger, et se sont rendus directement au consulat, avant Khashoggi et qui sont repartis après lui. Selon le quotidien, ils sont tous liés aux institutions officielles saoudiennes et exercent des responsabilités notamment dans le domaine sécuritaire.

Dans un article publié mardi soir, le NYT affirme que “de hauts responsables de la sécurité turcs ont conclu que [Khashoggi] avait été assassiné au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul sur ordre“ du leadership saoudien. Le quotidien cite comme source, “un haut responsable“ turc, sans autre précision.

Le responsable a décrit selon le quotidien américain, “une opération rapide et complexe dans laquelle M. Khashoggi avait été tué dans les deux heures suivant son arrivée au consulat par une équipe d'agents saoudiens, qui avaient démembré son corps avec une scie apportée à cette fin“.

Toutes ces accusations sont formellement démenties par l’Arabie saoudite, y compris par la voix du prince héritier Mohamed Ben Salmane. MbS a affirmé que le journaliste est bien entré au consulat qu’il a quitté par la suite et a invité les autorités turques a effectué une fouille des locaux.

Interrogations en suspens

Le fin mot de l’histoire n’est pas connu. L’opinion se trouve face à des supputations ou à des sources anonymes.

Les options en présence sont les suivantes:

1-Khashoggi est bien reparti, libre, du consulat. Dans ce cas, il est où? et comment se fait-il que sa fiancée n’ait pas eu de nouvelles, ni les autorités turques? Ni les caméras de surveillance du consulat et du quartier qui n’ont aucune trace de lui dehors depuis son entrée dans le consulat.

2- Khashoggi a été exflitré vers l’Arabie saoudite, vivant.

3- Khashoggi est bien mort à l’intérieur du consulat.

Les autorités turques ont affirmé à des médias reconnus qu’il a été liquidé à l’intérieur du consulat. Mais elles n’ont présenté aucune preuve. Et quelles preuves pourraient-elles avoir au sujet d’un meurtre à l’intérieur d’un bâtiment jouissant de l’extraterritorialité ? Ecoutes téléphoniques? Interception d’images vidéo? Et si elles n'ont pas de preuves, comment peuvent-elles avancer des accusations aussi graves?

Ci-dessous, une vidéo montage qui suit pas à pas les 15 Saoudiens arrivés avant Khashoggi et repartis après lui.

 

Ci-dessous, un thread au sujet de l'identité des 15 Saoudiens en se basant sur les affirmations de Daily Sabah, le quotidien turc:

 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.