Tanger, jeudi 7 juin peu avant 18 heures. Sur une esplanade du nouveau port de Tanger, une foule attend l’arrivée du Roi Mohammed VI. Le Souverain va inaugurer une partie de l’important projet de reconversion du port de Tanger: un port de plaisance de 800 anneaux et un port de pêche.

Sur l’esplanade, les notables de la région, les responsables du projet ainsi que des ministres dont Akhannouch, en charge de la pêche.

Fait rarissime, la scène est retransmise en live sur Facebook par Amine Zaoudi, membre du conseil de la région. (voir vidéo ci-dessous).

De temps en temps, un cri fuse de la foule: Vive le Roi. Puis, un second: Akhannouch, dégage !

A un certain moment, on voit le wali Mohamed Yacoubi s’approcher de ce groupe, où se trouve Zaoudi, et leur dire quelque chose que l’on n’entend pas.

Le live vidéo est une immersion dans une scène. On voit clairement des personnes repérer Akhannouch et se préparer à quelque chose que l’on comprendra plus tard.

Lorsque le Roi arrive, il est salué par les présents puis se dirige vers ce même groupe de personnes. “Vive le Roi“, répète la foule. Des cris fusent alors: “Akhannouch, dégage!“.

C’est une première car en présence du Roi. La vidéo est partagée sur Facebook, assez largement mais ne buzze pas. Sur la page de Zaoudi, ce dimanche matin à l'heure où nous la mettions en ligne, elle avait été visionnée 10.000 fois. L’info est relayée au Maroc et à l’étranger, par différents médias.

Vendredi et samedi, différentes sources médiatiques marocaines (dont Hespress, Goud, Al3omk…), qui citent le RNI, évoquent un coup monté. Pour eux, il ne s’agit pas d’un acte spontané mais d’un guet-apens, monté de toutes pièces (ci-dessous, vidéo explicative de Goud).

In fine, c’est Ilyas El Omari qui est accusé. Le président du Conseil de la région de Tanger-Tétouan Al Hoceima, n’a pas été vu à l’inauguration royale. Amine Zaoudi est présenté comme son plus proche collaborateur. Des sources proches du RNI citées par nos confrères, accusent ceux qui ont “fomenté cette mise en scène“, d’avoir voulu impliquer le Roi dans des luttes politiques.

En attendant de connaître le fin mot de cette histoire, cet épisode illustre la dégradation des relations entre l’ex-président du PAM et l’actuel président du RNI. Ilyas a-t-il voulu réellement tuer politiquement un rival présenté comme l’ayant remplacé en termes de positionnement politique? Ni lui, ni Amine Zaoudi n’étaient joignables malgré plusieurs tentatives de notre part. Affaire à suivre…

 

Vente aux enchères
Quoi de neuf ?
Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Tanger, jeudi 7 juin peu avant 18 heures. Sur une esplanade du nouveau port de Tanger, une foule attend l’arrivée du Roi Mohammed VI. Le Souverain va inaugurer une partie de l’important projet de reconversion du port de Tanger: un port de plaisance de 800 anneaux et un port de pêche.

Sur l’esplanade, les notables de la région, les responsables du projet ainsi que des ministres dont Akhannouch, en charge de la pêche.

Fait rarissime, la scène est retransmise en live sur Facebook par Amine Zaoudi, membre du conseil de la région. (voir vidéo ci-dessous).

De temps en temps, un cri fuse de la foule: Vive le Roi. Puis, un second: Akhannouch, dégage !

A un certain moment, on voit le wali Mohamed Yacoubi s’approcher de ce groupe, où se trouve Zaoudi, et leur dire quelque chose que l’on n’entend pas.

Le live vidéo est une immersion dans une scène. On voit clairement des personnes repérer Akhannouch et se préparer à quelque chose que l’on comprendra plus tard.

Lorsque le Roi arrive, il est salué par les présents puis se dirige vers ce même groupe de personnes. “Vive le Roi“, répète la foule. Des cris fusent alors: “Akhannouch, dégage!“.

C’est une première car en présence du Roi. La vidéo est partagée sur Facebook, assez largement mais ne buzze pas. Sur la page de Zaoudi, ce dimanche matin à l'heure où nous la mettions en ligne, elle avait été visionnée 10.000 fois. L’info est relayée au Maroc et à l’étranger, par différents médias.

Vendredi et samedi, différentes sources médiatiques marocaines (dont Hespress, Goud, Al3omk…), qui citent le RNI, évoquent un coup monté. Pour eux, il ne s’agit pas d’un acte spontané mais d’un guet-apens, monté de toutes pièces (ci-dessous, vidéo explicative de Goud).

In fine, c’est Ilyas El Omari qui est accusé. Le président du Conseil de la région de Tanger-Tétouan Al Hoceima, n’a pas été vu à l’inauguration royale. Amine Zaoudi est présenté comme son plus proche collaborateur. Des sources proches du RNI citées par nos confrères, accusent ceux qui ont “fomenté cette mise en scène“, d’avoir voulu impliquer le Roi dans des luttes politiques.

En attendant de connaître le fin mot de cette histoire, cet épisode illustre la dégradation des relations entre l’ex-président du PAM et l’actuel président du RNI. Ilyas a-t-il voulu réellement tuer politiquement un rival présenté comme l’ayant remplacé en termes de positionnement politique? Ni lui, ni Amine Zaoudi n’étaient joignables malgré plusieurs tentatives de notre part. Affaire à suivre…

 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.