Le secrétariat général du gouvernement a finalisé un avant-projet de loi modifiant la liste des entreprises publiques privatisables. Le PLF (projet de loi de Finances) 2019, prévoit 5 MM DH de recettes de privatisation.

Ce projet de loi sera examiné lors d'un prochain conseil de gouvernement.

La nouvelle liste intègre l'hôtel La Mamounia à la liste des privatisables, ainsi que la centrale thermique Tahaddart. Les modalités de la privatisation éventuelle ne sont évidemment pas indiquées. Il pourrait d'ailleurs s'agir d'une privatisation partielle. L'avant-projet de loi n'exclut pas une cession à des opérateurs nationaux ou étrangers capables de développer ces unités et de lancer des développements stratégiques.

La loi 34.98 (Dahir 1.99.131 du 13 mai 1999) autorise le changement de la liste des privatisables.

Elle élimine de cette liste les entreprises suivantes, qui donc ne figurent plus sur la liste des privatisables:

-CIH Bank

-Cotef

-Sococharbo

-BTNA (fabrication de tuiles et briques)

-SCS (Société chérifienne des sels).

-Hôtels Ibn Toumert et Asmaa.

Selon la présentation de l'avant-projet de texte, les cinq entreprises retirées de la liste n'ont pas pu, pour diverses raisons, être cédées au privé.

LIRE EGALEMENT

PLF 2019: LA NOUVELLE STRATÉGIE DE L'ETAT EN MATIÈRE DE PRIVATISATION

 
Voici le fac-similé de l'avant-projet de loi
 
 
 
 
 
Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Le secrétariat général du gouvernement a finalisé un avant-projet de loi modifiant la liste des entreprises publiques privatisables. Le PLF (projet de loi de Finances) 2019, prévoit 5 MM DH de recettes de privatisation.

Ce projet de loi sera examiné lors d'un prochain conseil de gouvernement.

La nouvelle liste intègre l'hôtel La Mamounia à la liste des privatisables, ainsi que la centrale thermique Tahaddart. Les modalités de la privatisation éventuelle ne sont évidemment pas indiquées. Il pourrait d'ailleurs s'agir d'une privatisation partielle. L'avant-projet de loi n'exclut pas une cession à des opérateurs nationaux ou étrangers capables de développer ces unités et de lancer des développements stratégiques.

La loi 34.98 (Dahir 1.99.131 du 13 mai 1999) autorise le changement de la liste des privatisables.

Elle élimine de cette liste les entreprises suivantes, qui donc ne figurent plus sur la liste des privatisables:

-CIH Bank

-Cotef

-Sococharbo

-BTNA (fabrication de tuiles et briques)

-SCS (Société chérifienne des sels).

-Hôtels Ibn Toumert et Asmaa.

Selon la présentation de l'avant-projet de texte, les cinq entreprises retirées de la liste n'ont pas pu, pour diverses raisons, être cédées au privé.

LIRE EGALEMENT

PLF 2019: LA NOUVELLE STRATÉGIE DE L'ETAT EN MATIÈRE DE PRIVATISATION

 
Voici le fac-similé de l'avant-projet de loi
 
 
 
 
 
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.