Les jeunes et l'entreprise idéale. 56% des Marocains recherchent un style de management participatif, et 57% veulent être jugés sur leurs compétences et potentiel. Voici les résultats de la 10e enquête réalisée par la plate-forme ReKrute.

Cette étude s'est intéressée à l'entreprise idéale. Elle a été menée auprès de 5.236 Marocains. 64% des personnes interrogées sont des hommes, 36% sont des femmes. 49% sont âgés entre 25 et 34 ans, et 48% ont près de 2 ans d'expérience.

L'étude révèle que les Marocains s'intéressent, en premier, à la santé financière de l'entreprise en effectuant leurs choix. La réputation de l'employeur vient en deuxième position, suivie par les valeurs de l'entreprise. La localisation géographique arrive en dernier. Néanmoins, 20% des sondés préfèrent travailler pour leur propre compte.

Concernant la méthode de travail, plus de la moitié des répondants recherchent un style de management participatif, qui prend en compte leurs avis et les encourage à collaborer. Ils cherchent à être valorisés et considérés au sein de l'entreprise.

Les salariés, âgés de 45 à 55 ans, cherchent à être jugés sur leurs compétences et potentiel, mais aussi à être évalués sur la base de leur rendement et de la qualité de leur travail. Ils privilégient ce critère pour se différencier, puisque la formation et l'expérience peuvent être similaires. Quant aux jeunes, ils préfèrent être jugés sur le critère de la formation.

Parmi les différents contrats existants (CDI, CDD, intérim et freelance), 90% des employés marocains préfèrent signer un CDI, leur permettant une certaine stabilité et leur procurant le sentiment de sécurité recherché.

D'après les résultats de cette enquête, les gens sont plutôt motivés par le salaire que par l'expérience qu'ils vont acquérir au sein d'une entreprise, ou encore les perspectives de leur évolution. Autre donnée: la polyvalence des tâches est un point important, afin de développer d'autres compétences et connaissances.

Quant au temps de travail, 41% d'entre eux estiment que l'idéale est de rester 3 à 4 ans au même poste, alors que 29% pensent qu'une durée de 2 ans suffit.

Qu'en est-il du lieu idéal? La forte concentration des entreprises autour de l'axe Casablanca-Rabat ne cesse d'attirer les Marocains. Tanger vient à la 2e place, grâce à sa position stratégique.

Primes et avantages

La mentalité des employés a évolué. Désormais, ils optent pour le "développement de leur carrière" plutôt que pour des "récompenses monétaires". Pour fidéliser leurs salariés, les entreprises doivent donc développer un système de récompenses permettant l'évolution et la valorisation des employés.

En termes d’avantages, ces derniers préfèrent les primes mensuelles plutôt qu'annuelles, et des horaires de travail flexibles. D'ailleurs, plus les gens avancent dans l’âge, plus ils préfèrent avoir des horaires flexibles, leur permettant plus d’autonomie et de liberté afin de préserver leur vie personnelle.

En effet, 84% des personnes ayant entre 45 et 55 ans, et 84% des plus de 55 ans optent pour des horaires flexibles, tandis que seuls 41% des moins de 25 ans et 52% des Marocains âgés de 25 à 34 ans préfèrent avoir des horaires flexibles.

Quoi de neuf ?
Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Les jeunes et l'entreprise idéale. 56% des Marocains recherchent un style de management participatif, et 57% veulent être jugés sur leurs compétences et potentiel. Voici les résultats de la 10e enquête réalisée par la plate-forme ReKrute.

Cette étude s'est intéressée à l'entreprise idéale. Elle a été menée auprès de 5.236 Marocains. 64% des personnes interrogées sont des hommes, 36% sont des femmes. 49% sont âgés entre 25 et 34 ans, et 48% ont près de 2 ans d'expérience.

L'étude révèle que les Marocains s'intéressent, en premier, à la santé financière de l'entreprise en effectuant leurs choix. La réputation de l'employeur vient en deuxième position, suivie par les valeurs de l'entreprise. La localisation géographique arrive en dernier. Néanmoins, 20% des sondés préfèrent travailler pour leur propre compte.

Concernant la méthode de travail, plus de la moitié des répondants recherchent un style de management participatif, qui prend en compte leurs avis et les encourage à collaborer. Ils cherchent à être valorisés et considérés au sein de l'entreprise.

Les salariés, âgés de 45 à 55 ans, cherchent à être jugés sur leurs compétences et potentiel, mais aussi à être évalués sur la base de leur rendement et de la qualité de leur travail. Ils privilégient ce critère pour se différencier, puisque la formation et l'expérience peuvent être similaires. Quant aux jeunes, ils préfèrent être jugés sur le critère de la formation.

Parmi les différents contrats existants (CDI, CDD, intérim et freelance), 90% des employés marocains préfèrent signer un CDI, leur permettant une certaine stabilité et leur procurant le sentiment de sécurité recherché.

D'après les résultats de cette enquête, les gens sont plutôt motivés par le salaire que par l'expérience qu'ils vont acquérir au sein d'une entreprise, ou encore les perspectives de leur évolution. Autre donnée: la polyvalence des tâches est un point important, afin de développer d'autres compétences et connaissances.

Quant au temps de travail, 41% d'entre eux estiment que l'idéale est de rester 3 à 4 ans au même poste, alors que 29% pensent qu'une durée de 2 ans suffit.

Qu'en est-il du lieu idéal? La forte concentration des entreprises autour de l'axe Casablanca-Rabat ne cesse d'attirer les Marocains. Tanger vient à la 2e place, grâce à sa position stratégique.

Primes et avantages

La mentalité des employés a évolué. Désormais, ils optent pour le "développement de leur carrière" plutôt que pour des "récompenses monétaires". Pour fidéliser leurs salariés, les entreprises doivent donc développer un système de récompenses permettant l'évolution et la valorisation des employés.

En termes d’avantages, ces derniers préfèrent les primes mensuelles plutôt qu'annuelles, et des horaires de travail flexibles. D'ailleurs, plus les gens avancent dans l’âge, plus ils préfèrent avoir des horaires flexibles, leur permettant plus d’autonomie et de liberté afin de préserver leur vie personnelle.

En effet, 84% des personnes ayant entre 45 et 55 ans, et 84% des plus de 55 ans optent pour des horaires flexibles, tandis que seuls 41% des moins de 25 ans et 52% des Marocains âgés de 25 à 34 ans préfèrent avoir des horaires flexibles.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.