Dans une lettre envoyée, le 25 mars 2018, à Gianni Infantino, Président de la FIFA, et dont Médias24 détient une copie, Fouzi Lekjaa, président de la Fédération royale marocaine de football exprime ses inquiétudes quant à l’équité et la transparence de la procédure de candidature du pays hôte pour l’organisation du Mondial 2026.

M. Lekjaâ conteste le fait que "le système de notation (scoring system), document de 50 pages, n’a finalement été transmis à la FRMF que le mercredi 14 mars à 16h18 (soit moins de 24 heures avant le dépôt du dossier technique de la candidature marocaine prévu à Zurich, le 15 mars à 16h; et à peine 48 heures avant la date limite réglementaire de dépôt du 16 mars à 17h), à une date qui ne permettait plus, matériellement, la moindre prise en compte du "scoring system" par la FRMF dans la préparation de son dossier de candidature".

Il a noté que "la FRMF a demandé à de nombreuses reprises à la FIFA, et ce dès le 6 décembre 2017, de recevoir la méthodologie détaillée du processus de notation, et ses conditions d’application par la Task Force", en expliquant que "ces informations étaient de nature à orienter tout ou partie du contenu du dossier de candidature qui était en cours de constitution" par la Fédération.

La FRMF a reçu en septembre 2017 des informations sur les règlements et procédures de candidature. Une Task Foce a été mise en place pour évaluer les candidatures (marocaine et nord-américaine) sur la base d’un système de notation de 0 à 5.

M. Lekjaa était surpris de constater que "le système de notation reçu le 14 mars ajoute de nouveaux critères techniques qui ne figuraient pas dans les prescriptions transmises initialement par la FIFA. Il modifie certains critères existants et impose de nouvelles règles/limitations".

"Ces éléments n’ont jamais été portés à la connaissance de la FRMF durant la préparation de son dossier de candidature", souligne-t-il.

"Les déviations majeures apportées par le scoring system par rapport aux exigences initiales de la FIFA concernent notamment:

-l’hébergement (introduction d’une nouvelle formule introduisant un plafonnement de l’augmentation admissible du parc à l’horizon 2026, modifiant des jauges d’hôtels requises);

-les stades (introduction d’un "risque de durabilité des infrastructure" jamais mentionné auparavant, et d’un "risque lié aux nouvelles constructions");

-la capacité des aéroports (au moins 60 millions de passagers par an avec une formule qui limite la capacité d’extension - aucune capacité n’était mentionnée auparavant);

-les distances au sein de la ville hôte (nouveau critère de 90 minutes maximum entre la ville et l’aéroport);

-l’exigence pour la première fois d’une taille minimale d’une ville hôte (250.001 habitants pour obtenir un score de 2).

"La connaissance de ces éléments en amont de la procédure de candidature aurait été de nature à influencer voire déterminer les orientations que nous avons suivies dans la préparation du dossier de candidature, et par conséquent, le contenu dudit dossier.

"La FRMF a la conviction que le scoring system établi par la Task Force pour l’évaluation des dossiers de candidature n’est pas conforme aux exigences des règlements relatifs à la candidature et la sélection du ou des pays hôtes de la coupe du Monde 2026.

"Aussi, est-il exclut pour la Fédération d’accepter que la FIFA puisse introduire des différences substantielles aux exigences initiales à un stade critique et tardif de la procédure de candidature.

Au nom de la FRMF, M. Lekja, "s'oppose fermement à ce que le scoring system soit maintenu en l’état et encore moins publié par la FIFA et considère que toute action dans ce sens serait inéquitable et irait à l'encontre de l'exigence d'établir 'une procédure de candidature juste et transparente' qui résulte clairement des dispositions de l'article 69.2.(a) des Statuts de la FIFA". 

"La FRMF a demandé à la FIFA Bidding Team, sans succès à ce jour, la possibilité de partager en détail notre analyse du scoring system, mettant en évidence les différentes problématiques et répertoriant toutes les discordances / contradictions relevées", a-t-il indiqué.

Ainsi, il a demandé à M. Infantino de "donner instruction à ses équipes de sursoir à la publication du scoring system, et ce dans l’attente de nous permettre d'avoir les échanges nécessaires sur son contenu avec la FIFA Biding Team".


 

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Dans une lettre envoyée, le 25 mars 2018, à Gianni Infantino, Président de la FIFA, et dont Médias24 détient une copie, Fouzi Lekjaa, président de la Fédération royale marocaine de football exprime ses inquiétudes quant à l’équité et la transparence de la procédure de candidature du pays hôte pour l’organisation du Mondial 2026. 

M. Lekjaâ conteste le fait que "le système de notation (scoring system), document de 50 pages, n’a finalement été transmis à la FRMF que le mercredi 14 mars à 16h18 (soit moins de 24 heures avant le dépôt du dossier technique de la candidature marocaine prévu à Zurich, le 15 mars à 16h; et à peine 48 heures avant la date limite réglementaire de dépôt du 16 mars à 17h), à une date qui ne permettait plus, matériellement, la moindre prise en compte du "scoring system" par la FRMF dans la préparation de son dossier de candidature".

Il a noté que "la FRMF a demandé à de nombreuses reprises à la FIFA, et ce dès le 6 décembre 2017, de recevoir la méthodologie détaillée du processus de notation, et ses conditions d’application par la Task Force", en expliquant que "ces informations étaient de nature à orienter tout ou partie du contenu du dossier de candidature qui était en cours de constitution" par la Fédération.

La FRMF a reçu en septembre 2017 des informations sur les règlements et procédures de candidature. Une Task Foce a été mise en place pour évaluer les candidatures (marocaine et nord-américaine) sur la base d’un système de notation de 0 à 5.

M. Lekjaa était surpris de constater que "le système de notation reçu le 14 mars ajoute de nouveaux critères techniques qui ne figuraient pas dans les prescriptions transmises initialement par la FIFA. Il modifie certains critères existants et impose de nouvelles règles/limitations".

"Ces éléments n’ont jamais été portés à la connaissance de la FRMF durant la préparation de son dossier de candidature", souligne-t-il.

"Les déviations majeures apportées par le scoring system par rapport aux exigences initiales de la FIFA concernent notamment:

-l’hébergement (introduction d’une nouvelle formule introduisant un plafonnement de l’augmentation admissible du parc à l’horizon 2026, modifiant des jauges d’hôtels requises);

-les stades (introduction d’un "risque de durabilité des infrastructure" jamais mentionné auparavant, et d’un "risque lié aux nouvelles constructions");

-la capacité des aéroports (au moins 60 millions de passagers par an avec une formule qui limite la capacité d’extension - aucune capacité n’était mentionnée auparavant);

-les distances au sein de la ville hôte (nouveau critère de 90 minutes maximum entre la ville et l’aéroport);

-l’exigence pour la première fois d’une taille minimale d’une ville hôte (250.001 habitants pour obtenir un score de 2).

"La connaissance de ces éléments en amont de la procédure de candidature aurait été de nature à influencer voire déterminer les orientations que nous avons suivies dans la préparation du dossier de candidature, et par conséquent, le contenu dudit dossier.

"La FRMF a la conviction que le scoring system établi par la Task Force pour l’évaluation des dossiers de candidature n’est pas conforme aux exigences des règlements relatifs à la candidature et la sélection du ou des pays hôtes de la coupe du Monde 2026.

"Aussi, est-il exclut pour la Fédération d’accepter que la FIFA puisse introduire des différences substantielles aux exigences initiales à un stade critique et tardif de la procédure de candidature.

Au nom de la FRMF, M. Lekja, "s'oppose fermement à ce que le scoring system soit maintenu en l’état et encore moins publié par la FIFA et considère que toute action dans ce sens serait inéquitable et irait à l'encontre de l'exigence d'établir 'une procédure de candidature juste et transparente' qui résulte clairement des dispositions de l'article 69.2.(a) des Statuts de la FIFA". 

"La FRMF a demandé à la FIFA Bidding Team, sans succès à ce jour, la possibilité de partager en détail notre analyse du scoring system, mettant en évidence les différentes problématiques et répertoriant toutes les discordances / contradictions relevées", a-t-il indiqué.

Ainsi, il a demandé à M. Infantino de "donner instruction à ses équipes de sursoir à la publication du scoring system, et ce dans l’attente de nous permettre d'avoir les échanges nécessaires sur son contenu avec la FIFA Biding Team".


 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.