Le Maroc a rappelé "immédiatement, pour consultation", son ambassadeur à La Haye, annonce un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération. Le Royaume examinera l’opportunité de son retour en poste en fonction de l’évolution du dossier relatif à Saïd Chaou, précise un communiqué du MAECI.

Saïd Chaou, ex-parlementaire est qualifié de “trafiquant notoire de drogue“. Il est Marocain, résident aux Pays Bas et possède au moins une autre nationalité européenne. Il est accusé par le Maroc d’avoir financé une partie des événements d’Al Hoceima et d’avoir fourni les fameux gardes du corps à Zefzafi. Il a multiplé, publiquement, les appels au séparatisme.

Le communiqué officiel ne cite pas son nom, mais les allusions sont suffisantes.

“Au cours des deux derniers jours, des contacts ont eu lieu entre les autorités marocaines et néerlandaises, au niveau des chefs de gouvernement et des ministres des affaires étrangères sur les agissements de ce trafiquant notoire“, annonce le communiqué.

“Ce trafiquant notoire fait l’objet de deux mandats d’arrêt internationaux émis par la justice marocaine, pour “Association de malfaiteurs“ Depuis 2010, et “Trafic international de stupéfiants“ depuis 2015“, selon la même source.

LIRE EGALEMENT: LA PREMIERE REACTION OFFICIELLE NEERLANDAISE

“Des renseignements précis ont été communiqués, depuis plusieurs mois, aux autorités néerlandaises, sur l’implication de ce trafiquant dans le financement et le soutien logistique à certains milieux au nord du Maroc“.

“Le Maroc qui, sur demande insistante de l’UE et des Pays-Bas, a toujours loyalement coopéré dans le domaine de la lutte contre le trafic de drogues, ne saurait tolérer qu’un trafiquant notoire, dont il a réussi à assécher les ressources, agisse pour recréer une situation favorable à ses activités criminelles“.

“Il a été clairement signifié aux autorités néerlandaises qu’il est impératif que des mesures concrètes et urgentes soient prises à l’encontre de ce trafiquant et mercenaire de l’agitation“

“Le Maroc se réserve le droit de tirer toutes les conséquences et implications qui s’imposeraient au niveau des relations bilatérales et de prendre les mesures notamment politiques et diplomatiques nécessaires“.

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Le Maroc a rappelé "immédiatement, pour consultation", son ambassadeur à La Haye, annonce un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération. Le Royaume examinera l’opportunité de son retour en poste en fonction de l’évolution du dossier relatif à Saïd Chaou, précise un communiqué du MAECI.

Saïd Chaou, ex-parlementaire est qualifié de “trafiquant notoire de drogue“. Il est Marocain, résident aux Pays Bas et possède au moins une autre nationalité européenne. Il est accusé par le Maroc d’avoir financé une partie des événements d’Al Hoceima et d’avoir fourni les fameux gardes du corps à Zefzafi. Il a multiplé, publiquement, les appels au séparatisme.

Le communiqué officiel ne cite pas son nom, mais les allusions sont suffisantes.

“Au cours des deux derniers jours, des contacts ont eu lieu entre les autorités marocaines et néerlandaises, au niveau des chefs de gouvernement et des ministres des affaires étrangères sur les agissements de ce trafiquant notoire“, annonce le communiqué.

“Ce trafiquant notoire fait l’objet de deux mandats d’arrêt internationaux émis par la justice marocaine, pour “Association de malfaiteurs“ Depuis 2010, et “Trafic international de stupéfiants“ depuis 2015“, selon la même source.

LIRE EGALEMENT: LA PREMIERE REACTION OFFICIELLE NEERLANDAISE

“Des renseignements précis ont été communiqués, depuis plusieurs mois, aux autorités néerlandaises, sur l’implication de ce trafiquant dans le financement et le soutien logistique à certains milieux au nord du Maroc“.

“Le Maroc qui, sur demande insistante de l’UE et des Pays-Bas, a toujours loyalement coopéré dans le domaine de la lutte contre le trafic de drogues, ne saurait tolérer qu’un trafiquant notoire, dont il a réussi à assécher les ressources, agisse pour recréer une situation favorable à ses activités criminelles“.

“Il a été clairement signifié aux autorités néerlandaises qu’il est impératif que des mesures concrètes et urgentes soient prises à l’encontre de ce trafiquant et mercenaire de l’agitation“

“Le Maroc se réserve le droit de tirer toutes les conséquences et implications qui s’imposeraient au niveau des relations bilatérales et de prendre les mesures notamment politiques et diplomatiques nécessaires“.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.