Menu
facebook twitter
 
.
.
Page d'accueil NATION DEFENSEL'armée de terre marocaine vue par un centre d'études espagnol

L'armée de terre marocaine vue par un centre d'études espagnol 

Mardi 13 mars 2018 à 17h47
L'armée de terre marocaine vue par un centre d'études espagnol
 

Le Groupe d’études en sécurité internationale (GESI), relevant de l’université espagnole de Grenade, vient de publier une étude détaillée sur l’armée marocaine. Le document témoigne de son saut qualitatif et quantitatif réalisé durant ces dernières années. Médias24 livre ici les principaux éléments relatifs à l’armée de terre. Cet article fait suite à notre précédent compte rendu, consacré aux Forces royales air (FRA).

Cette étude a été réalisée par le Pr. Josep Baques, professeur de sciences politiques à l’université de Barcelone et membre du GESI. Dans son analyse, il s’attelle à décortiquer les capacités offensives et défensives de l’armée marocaine. Josep Baques a utilisé plusieurs sources d’informations, émanant de plusieurs institutions spécialisées. Il a procédé à plusieurs recoupements, avant de livrer son diagnostic de l’armée de terre marocaine.

Modernisation du matériel

L’armée de terre marocaine est en cours de réception d’une première commande d’environ 222 chars Abrams (M1A1). Leur moyenne d’âge est de 20 ans, mais ils ont bénéficié d’intéressantes mises à jour et d’équipements nouveaux. Le Maroc tire en effet profit du programme américain de modernisation, basé sur les leçons apprises par les USA, durant leur guerre en Irak.

Une nouvelle commande de 162 M1A1 supplémentaires a été confirmée. Elle porte sur l’ensemble des 400 chars Abrams nouvellement acquis.
Par ailleurs, et en plus des 54 unités achetées en 2012, un lot d’une centaine d’autres chars VT-1A chinois fait actuellement objet de négociations entre les parties marocaine et chinoise. 

Le rapport souligne également l'acquisition récente, en cours ou définitive, de centaines de véhicules:

>M-113A2 ou A3: 565 unités dont la plupart sont livrables en ce début d’année 2018.
>M-577: 100 unités environ.
>M-109A5: 130 unités.

L’armée de terre procède aussi à des achats massifs de véhicules utilitaires, pour le transport des armes notamment. L'étude note plusieurs milliers d’unités (Hummer, VAMTAC, etc.) acquises ou en cours d’acquisition.

Enfin, l'achat des lance-roquettes WS-2D d'origine chinoise a permis de réaliser un saut qualitatif, en raison de leur longue portée (350-400 km avec guidage satellite). La capacité offensive et l’efficacité défensive de l’armée marocaine s’en trouvent améliorées.

L’expert espagnol fait aussi remarquer que le Maroc rejoint le groupe des Etats qui s’approvisionnent simultanément chez les trois grandes puissances (USA, Russie, Chine). Il ajoute que cette diversification est la conséquence du développement des relations économiques et commerciales, entre le Maroc et les deux géants de l'Est. 

Déploiement territorial 

L’armée de terre marocaine est constituée d’environ 175.000 soldats (sans compter les réservistes) et composée de 6 brigades seulement. L’expert espagnol tient à signaler que l'armée marocaine a réussi à maintenir une grande discrétion concernant la localisation de ses unités. 

Le recoupement de sources officielles britanniques et américaines, lui a cependant permis de dresser une cartographie des bases marocaines, sans prétention d’exhaustivité, tient-il à préciser. Il en ressort un déploiement graduel du sud-ouest vers le nord-est. Plus on s’approche du nord, plus les unités militaires deviennent conséquentes et mieux équipées. En d’autres termes, la stratégie principale de l’armée de terre marocaine est de parer à toute éventuelle attaque du voisin algérien. Les villes de l’est, à l’image d’Errachidia, Taourirt, Guercif et Midelt accueillent l’essentiel des bases avancées.

Les principaux centres urbains du Royaume du Maroc sont situés sur la côte atlantique ou dans ses environs, à l'ouest des montagnes de l'Atlas. Ils sont donc doublement protégés, et par cette barrière naturelle, et par les lignes de défense militaire qui la longent. Les plus puissantes unités blindées sont proches de l’autoroute Casablanca-Oujda et peuvent donc être rapidement mobilisées en cas d’attaques soudaines.

Enfin, la menace "sud", matérialisée par le Polisario n’inquiète pas outre mesure les stratèges marocains, puisque les forces stationnées ou mobilisables pour la région méridionale, sont beaucoup moins conséquentes, que celles déployées à partir de la ville de Meknès, en arc, vers le nord-est.

LIRE EGALEMENT:

L'ARMEE DE L'AIR MAROCAINE VUE PAR UN CENTRE D'ETUDES ESPAGNOL

.
Signaler une erreurAjouter un commentaire
.
.

Votre commentaire

 

Il vous reste  caractères.
Code de sécurité
Rafraîchir

Accéder à la charte des commentaires »
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

- Médias 24 présente -

Le guide immobilier de Casablanca - Rabat

Le prix de vente du neuf et de l’occasion, quartier par quartier, appartements, villas, terrains

Guide offert par
.
.
.
.
.
.
 
Abonnez vous à nos newsletters et alertes
.
TOUT LE FIL
Close