Deux vice-présidents du MUR mis en cause dans une affaire de relations sexuelles illicites

Le 1er vice-président et la 1ère vice-présidente du MUR, matrice idéologique du PJD, ont été exclus du Mouvement après une mise en cause judiciaire. Un procès pour complicité d'adultère est prévu début septembre.

Les faits. L’affaire aurait figuré dans la rubrique des “faits divers“, n’eût été la personnalité et les responsabilités des deux personnes mises en cause.

C’est notre confrère Al Ahdath qui l’a révélée: samedi 20 aout vers 07H du matin, plage Mansouriah, entre Mohammédia et Bouznika. Dans une grosse cylindrée, un couple est surpris “dans une posture sexuelle“. Des éléments de la police judiciaire les interpellent. L’homme s’avère être un enseignant universitaire, par ailleurs vice-président du Mouvement Unicité et Réforme (MUR, Attawhid wal Islah). Ce mouvement créé au milieu des années 90, est la matrice idéologique, le bras de prédication du PJD…

Le vice-président appréhendé par la police judiciaire et livré à la gendarmerie locale est le célèbre Moulay Omar Benhammad.

Le journal ne révèle pas le nom de l’accompagnatrice, précisant uniquement qu’il s’agit d’une veuve. On apprendra au cours du week end qu’il s’agit de Fatima Nejjar, deuxième vice-président du MUR, connue pour ses tournées de prédication auprès des jeunes filles et jeunes femmes auxquelles elle recommande d’éviter cet interdit qu’est la mixité.

Pour sa défense, Benhammad expliquera qu’il s’agit de son épouse. Invité à le prouver, il avance qu’ils sont liés par un mariage “coutumier“ (zaouaj orfi).

Al Ahdath, qui suit bien l’affaire, révèle que le procureur leur a accordé la liberté provisoire, que l’épouse légitime de Benhammad a décidé de ne pas le poursuivre, et que Fatima Nejjar devra comparaître devant le juge le 1er septembre, pour complicité d’adultère.

Dimanche, le bureau exécutif du MUR tient une réunion urgente et décide de suspendre les deux mis en cause de toutes les instances du Mouvement, en raison de l’existence d’un “mariage coutumier“, pratique que le mouvement dit condamner. Il leur rend néanmoins hommage pour l’action menée au sein du MUR. Le communiqué est signé du président Abderrahim Chikhi.

Sur le site du MUR, la biographie de Benhammad en tant que vice-président du mouvement a disparu.

Commentaire. Les faits reprochés aux deux accusés relèvent des libertés individuelles et de la sphère privée. Les deux sont innocents jusqu’à ce que la Justice ait son dernier mot.

Ils n’ont pas nié les faits, ou alors mollement et tardivement.

Le problème qui se pose est ailleurs. C’est le décalage entre leur propre pratique et leur discours, de sorte que ce discours apparaît comme un fonds de commerce sociétal et politique, plutôt que comme une prédication.

L’affaire revêt une dimension politique dans la mesure où le MUR est le réservoir du PJD et sa matrice idéologique.

Ci-dessous, vidéos des deux mis en cause. Bien observer le discours moralisant de Fatima Nejjar.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
Deux vice-présidents du MUR mis en cause dans une affaire de relations sexuelles illicites

Le 1er vice-président et la 1ère vice-présidente du MUR, matrice idéologique du PJD, ont été exclus du Mouvement après une mise en cause judiciaire. Un procès pour complicité d'adultère est prévu début septembre.

Les faits. L’affaire aurait figuré dans la rubrique des “faits divers“, n’eût été la personnalité et les responsabilités des deux personnes mises en cause.

C’est notre confrère Al Ahdath qui l’a révélée: samedi 20 aout vers 07H du matin, plage Mansouriah, entre Mohammédia et Bouznika. Dans une grosse cylindrée, un couple est surpris “dans une posture sexuelle“. Des éléments de la police judiciaire les interpellent. L’homme s’avère être un enseignant universitaire, par ailleurs vice-président du Mouvement Unicité et Réforme (MUR, Attawhid wal Islah). Ce mouvement créé au milieu des années 90, est la matrice idéologique, le bras de prédication du PJD…

Le vice-président appréhendé par la police judiciaire et livré à la gendarmerie locale est le célèbre Moulay Omar Benhammad.

Le journal ne révèle pas le nom de l’accompagnatrice, précisant uniquement qu’il s’agit d’une veuve. On apprendra au cours du week end qu’il s’agit de Fatima Nejjar, deuxième vice-président du MUR, connue pour ses tournées de prédication auprès des jeunes filles et jeunes femmes auxquelles elle recommande d’éviter cet interdit qu’est la mixité.

Pour sa défense, Benhammad expliquera qu’il s’agit de son épouse. Invité à le prouver, il avance qu’ils sont liés par un mariage “coutumier“ (zaouaj orfi).

Al Ahdath, qui suit bien l’affaire, révèle que le procureur leur a accordé la liberté provisoire, que l’épouse légitime de Benhammad a décidé de ne pas le poursuivre, et que Fatima Nejjar devra comparaître devant le juge le 1er septembre, pour complicité d’adultère.

Dimanche, le bureau exécutif du MUR tient une réunion urgente et décide de suspendre les deux mis en cause de toutes les instances du Mouvement, en raison de l’existence d’un “mariage coutumier“, pratique que le mouvement dit condamner. Il leur rend néanmoins hommage pour l’action menée au sein du MUR. Le communiqué est signé du président Abderrahim Chikhi.

Sur le site du MUR, la biographie de Benhammad en tant que vice-président du mouvement a disparu.

Commentaire. Les faits reprochés aux deux accusés relèvent des libertés individuelles et de la sphère privée. Les deux sont innocents jusqu’à ce que la Justice ait son dernier mot.

Ils n’ont pas nié les faits, ou alors mollement et tardivement.

Le problème qui se pose est ailleurs. C’est le décalage entre leur propre pratique et leur discours, de sorte que ce discours apparaît comme un fonds de commerce sociétal et politique, plutôt que comme une prédication.

L’affaire revêt une dimension politique dans la mesure où le MUR est le réservoir du PJD et sa matrice idéologique.

Ci-dessous, vidéos des deux mis en cause. Bien observer le discours moralisant de Fatima Nejjar.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.