La secrétaire d’Etat au tourisme répondait mardi 9 mai à une question orale au Parlement. Sa prestation hésitante et approximative a suscité de méchantes railleries sur les réseaux sociaux, relayées par plusieurs médias.

Lamia Boutaleb était comme tétanisée par le contexte où elle répondait pour la première fois dans le cadre d’une séance publique et télévisée, devant une assistance assez nombreuse.

A ce trac, s’ajoute la méconnaissance de la langue arabe, de sorte que sa réponse, dans la forme, était ponctuée de “heu“ et de “donc“. Par contre, dans le fond, la réponse était correcte. Mais lorsqu'on ne maîtrise pas la langue, on doit au moins bien préparer sa sortie ce qui n'était manifestement pas le cas.

C’est une situation qui se répète à chaque nouveau gouvernement, pour les néophytes. Si Lamia Boutaleb n’avait pas été une femme, parions que les railleries auraient été moins virulentes. La secrétaire d’Etat se rattrapera, comme tous les autres l’ont fait avant elle.

La politique devient une arène impitoyable et l'opinion publique est cruelle. La compétence passe souvent après le paraître, l’image, la communication. La politique, c’est l’art de convaincre. Pas forcément en ayant raison.

Ci-dessous, la vidéo de la réponse à une question orale:

 

Quelques jours après sa nomination, Lamia Boutaleb s'exprime dans une vidéo (ci-dessous), très à l'aise, mais... en langue française. On voit bien qu'au parlement, ce n'était pas uniquement une question de trac. 

Quoi de neuf ?
Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

La secrétaire d’Etat au tourisme répondait mardi 9 mai à une question orale au Parlement. Sa prestation hésitante et approximative a suscité de méchantes railleries sur les réseaux sociaux, relayées par plusieurs médias.

Lamia Boutaleb était comme tétanisée par le contexte où elle répondait pour la première fois dans le cadre d’une séance publique et télévisée, devant une assistance assez nombreuse.

A ce trac, s’ajoute la méconnaissance de la langue arabe, de sorte que sa réponse, dans la forme, était ponctuée de “heu“ et de “donc“. Par contre, dans le fond, la réponse était correcte. Mais lorsqu'on ne maîtrise pas la langue, on doit au moins bien préparer sa sortie ce qui n'était manifestement pas le cas.

C’est une situation qui se répète à chaque nouveau gouvernement, pour les néophytes. Si Lamia Boutaleb n’avait pas été une femme, parions que les railleries auraient été moins virulentes. La secrétaire d’Etat se rattrapera, comme tous les autres l’ont fait avant elle.

La politique devient une arène impitoyable et l'opinion publique est cruelle. La compétence passe souvent après le paraître, l’image, la communication. La politique, c’est l’art de convaincre. Pas forcément en ayant raison.

Ci-dessous, la vidéo de la réponse à une question orale:

 

Quelques jours après sa nomination, Lamia Boutaleb s'exprime dans une vidéo (ci-dessous), très à l'aise, mais... en langue française. On voit bien qu'au parlement, ce n'était pas uniquement une question de trac. 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.