Menu
facebook twitter
 
.
.
Page d'accueil NATION POLITIQUE

Akhannouch: ce qu'il a dit sur 2M 

Dimanche 4 mars 2018 à 21h24

L’émission de Abdallah Tourabi, confidences de presse, a reçu Aziz Akhannouch, président du RNI, ministre de l’Agriculture et de la pêche. Un homme qui est devenu un objet de controverse depuis qu’il est entré en politique à la tête du RNI.

Avec les questions posées par Mehdi Mechbal, rédacteur en chef de Telquel, Mohamed Belkassem, journaliste de Hespress et celles de Abdallah Tourabi, l’heure qu’a duré l’émission est apparue très courte.

La plupart des sujets de controverse ont été abordés.

L’émission marque une rupture dans la communication d’AKhannouch qui était resté jusque récemment, un homme discret et réservé, presque secret. Il évitait les sujets polémiques. Pendant la période du blocage gouvernemental, il n’a jamais directement répondu aux attaques qu’il a subies, même quand elles ont été indignes.

C’est la première fois qu’on le voit sur la sellette, en tant qu’homme politique, sur un plateau de télévision, sur la chaîne marocaine à plus forte audience.

Voici notre sélection des principaux propos d’Akhannouch:

-Sur l’arrêt de la Cour de Justice de l’UE:

“Le Maroc n’admettra jamais que la ligne rouge de la souveraineté soit dépassée, quel que soit le prix. Il ne faut pas confondre l’avis de l’avocat général avec l’arrêt de la cour. Ce dernier n’a pas dit que l’accord n’est pas valide. Il a dit qu’il fallait mieux préciser le périmètre géographique.

“L’accord de pêche, qui consiste à permettre aux bateaux européens de pêcher dans les eaux marocaines, profite d’abord aux Européens. Pour le reste, l’accord d’accès commercial des produits agricoles et de pêche marocains aux marchés européens est un accord différent qui est en train de faire l’objet d’une adaptation au précédent arrêt de la cour européenne“.

Akhannouch explique que les montants des redevances de pêche est de 40 millions de dollars. Il laisse entendre que d’autres flottes pourraient venir pêcher si la flotte européenne s’en va.

Par contre, les relations Maroc-UE sont importantes. Par exemple, les échanges commerciaux sont de 35 milliards de dollars avec un déficit de 7 milliards de dollars pour le Maroc. Il effleure une information capitale: l’adaptation de l’accord commercial au précédent arrêt de la CJUE. Il cite l’avenant qui a fait l’objet d’un échange de lettres paraphé le 31 janvier par les deux parties et qui sera soumis au Conseil de l’Europe fin mars.

Il fallait dans cette adaptation, dire explicitement que l’accord signé avec le Royaume du Maroc couvre le Sahara marocain. Mais quelle serait la formule acceptable? Il révèle que l’avenant en question insiste sur l’impact de cet accord favorable aux populations des provinces du sud. Et qu’il prévoit un dialogue avec les populations des eaux adjacentes à des provinces pour s’assurer de leur adhésion.

 

-La saison agricole:

“La récolte céréalière sera supérieure à la moyenne. Pour l’élevage, l’année sera exceptionnelle, ainsi que pour l’arboriculture. Les réserves des barrages sont de 40% actuellement, nous espérons atteindre 55% à 60% avec la fonte des neiges et les nouvelles pluies“.

 

-Plan Maroc Vert :

“Le PIB agricole est passé de 75 MMDH en 2008 à 120 MMDH actuellement“.

“A part le sucre et les céréales, le Maroc a atteint l’autosuffisance alimentaire. Dans tout le reste, il est autosuffisant ou excédentaire, il exporte même des viandes blanches.

“L’autosuffisance à 100% n’est pas un objectif si elle est impossible ou trop coûteuse à atteindre. Plus important que l’autosuffisance: sortir le fellah de la pauvreté. Un hectare de céréales cultivées en bour rapportait 2.000 à 2.500 DH par an au paysan. Dans ce cas, que faut-il viser? L’autosuffisance ou la reconversion pour que le paysan vive mieux?

“2016 a été a pire année de sècheresse qu’a connue le Maroc. Le paysan l’a senti mais pas l’ensemble des Marocains.

 

-Le gouvernement :

“Ssi Elotmani n’a pas de double langage. Nous travaillons à l’aise avec lui.

“A chaque fois qu’il y aura du parasitage, il y aura crise (allusion au fameuses phrases de Benkirane devant la chabiba du PJD). Il faut un minimum de respect et de cohésion pour qu’on travaille ensemble.

“Le gouvernement terminera son mandat“. Il dément ainsi les rumeurs ou les scénarios d’élections anticipées“.

 

-Ses ambitions pour 2021 :

“En politique, il faut être fair play. L’ambition en politique est naturelle. SI le 1er, le 2e, le 3e sont connus à l’avance, pourquoi y aller? La dynamique de concurrence dans le paysage politique est chose normale“.

 

-L’économie, l’offre politique du RNI :

“Selon le scénario tendanciel, le taux de chômage dans 5 ans, passera de 10% à 13%“. Ici, il parle du taux national. En fait dans les villes, il atteindrait au moins 17%. Et déjà, en milieu urbain, le chômage des jeunes atteint 42%.

“Si on veut baisser le taux de chômage à 7%, il faudra créer 2 millions d’emplois d’ici 2025. 1 million de jeunes non qualifiés seront formés. Des emplois seront créés dans tous les secteurs porteurs, tels que les services. Le préscolaire doit être généralisé, il faut créer une faculté d’éducation pour former les enseignants au lieu de s’en remettre à des solutions contradictoires“ (critique directe contre la formule des CDD).

“Ce que nous avons présenté n’est pas notre programme, c’est le modèle de développement que nous proposons. Nous mettrons nos propositions à la disposition des ministres concernés, qu’ils soient RNI ou pas“.

 

-Le conflit d’intérêt entre sa position économique et son engagement politique:

“Fait-il réserver la politique à des professions et pas à d’autres? L’entrepreneur doit-il en être écarté?  Alors qu’il crée des emplois et connaît les vrais problèmes du développement?

“J’ai dit à tous de s’engager en politique, dans l’intérêt du Maroc: vous ne recevrez pas plus de coups que ce que j’ai reçu depuis que je suis entré en politique“.

.
Signaler une erreurAjouter un commentaire
.
.

Votre commentaire

 

Il vous reste  caractères.
Code de sécurité
Rafraîchir

Accéder à la charte des commentaires »
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

- Médias 24 présente -

Le guide immobilier de Casablanca - Rabat

Le prix de vente du neuf et de l’occasion, quartier par quartier, appartements, villas, terrains

Guide offert par
.
.
.
.
.
.
 
Abonnez vous à nos newsletters et alertes
.
TOUT LE FIL
Close