Afaf Bernani,

Le jugement est tombé ce mardi 24 avril: La chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de Casablanca a condamné à six mois de prison ferme et une amende de 1.000 DH l'une des "déclarantes" dans l'affaire de Taoufik Bouachrine, poursuivi pour viol et traite d'êtres humains.

Il s'agit de Afaf Bernani qui était depuis début mars sous le coup d'une poursuite pour diffamation et outrage à un fonctionnaire public, par la dénonciation d'une infraction "qu'elle sait ne pas avoir existé" (article 264). 

La plainte avait été déposée par un officier de la Brigade nationale de la police judiciaire qui accusait Afaf Bernani d'avoir "porté atteinte à sa réputation". L'intéressée avait publiquement accusé l'officier d'avoir falsifié le procès-verbal de son audition, ajoutant qu'elle n'y a (contrairement à ce qu'il a écrit dans ce PV) jamais déclaré avoir été victime de harcèlement sexuel de la part de Taoufik Bouachrine".

Auditionnée le 12 mars, Bernani avait confirmé dans un premier temps ses allégations contre l'officier, avant de se rétracter en relisant le PV où elle disait effectivement avoir été victime de harcèlement. Le parquet général de Casa avait rendu publique une vidéo où l'on voyait la prévenue relire son PV sans émettre d'objection.

Lire aussi: Une victime de Bouachrine poursuivie pour diffamation

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
Afaf Bernani,

Le jugement est tombé ce mardi 24 avril: La chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de Casablanca a condamné à six mois de prison ferme et une amende de 1.000 DH l'une des "déclarantes" dans l'affaire de Taoufik Bouachrine, poursuivi pour viol et traite d'êtres humains.

Il s'agit de Afaf Bernani qui était depuis début mars sous le coup d'une poursuite pour diffamation et outrage à un fonctionnaire public, par la dénonciation d'une infraction "qu'elle sait ne pas avoir existé" (article 264). 

La plainte avait été déposée par un officier de la Brigade nationale de la police judiciaire qui accusait Afaf Bernani d'avoir "porté atteinte à sa réputation". L'intéressée avait publiquement accusé l'officier d'avoir falsifié le procès-verbal de son audition, ajoutant qu'elle n'y a (contrairement à ce qu'il a écrit dans ce PV) jamais déclaré avoir été victime de harcèlement sexuel de la part de Taoufik Bouachrine".

Auditionnée le 12 mars, Bernani avait confirmé dans un premier temps ses allégations contre l'officier, avant de se rétracter en relisant le PV où elle disait effectivement avoir été victime de harcèlement. Le parquet général de Casa avait rendu publique une vidéo où l'on voyait la prévenue relire son PV sans émettre d'objection.

Lire aussi: Une victime de Bouachrine poursuivie pour diffamation

Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.