Le dossier traîne depuis des décennies. Le ministère de l'Education nationale et de l'Enseignement supérieur a annoncé sa disposition à mettre en œuvre les accords conclus avec le syndicat national de l'Enseignement supérieur (SNEsup), particulièrement en ce qui concerne la fin de l’exception qui frappe les professeurs-chercheurs titulaires du doctorat français, du grade D et du grade exceptionnel.

Cette position a été exprimée lors d'une réunion, tenue récemment à Rabat, entre le ministère et les représentants du syndicat, et consacrée à l'examen de la situation de ce secteur, indique un communiqué conjoint.

Le ministère a également exprimé sa disposition à œuvrer pour trouver les mécanismes nécessaires pour stabiliser les ressources humaines dans les facultés de médecine et de pharmacie, de manière à garantir un minimum d’encadrement dans ces établissements, tout en s'engageant à poursuivre le dialogue avec le syndicat pour traiter toutes les questions contenues dans le cahier revendicatif du syndicat.

Les deux parties ont aussi souligné l'importance d'une réforme globale du système de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et exprimé leur volonté de poursuivre l'approche participative en vue d’améliorer le système et de traiter toutes les questions qui se posent.

Pour rappel, les titulaires marocains du doctorat français sont recrutés en tant que maîtres-assistants, contrairement aux diplômes délivrés par les pays autres que la France.

Vente aux enchères
Quoi de neuf ?
Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Le dossier traîne depuis des décennies. Le ministère de l'Education nationale et de l'Enseignement supérieur a annoncé sa disposition à mettre en œuvre les accords conclus avec le syndicat national de l'Enseignement supérieur (SNEsup), particulièrement en ce qui concerne la fin de l’exception qui frappe les professeurs-chercheurs titulaires du doctorat français, du grade D et du grade exceptionnel.

Cette position a été exprimée lors d'une réunion, tenue récemment à Rabat, entre le ministère et les représentants du syndicat, et consacrée à l'examen de la situation de ce secteur, indique un communiqué conjoint.

Le ministère a également exprimé sa disposition à œuvrer pour trouver les mécanismes nécessaires pour stabiliser les ressources humaines dans les facultés de médecine et de pharmacie, de manière à garantir un minimum d’encadrement dans ces établissements, tout en s'engageant à poursuivre le dialogue avec le syndicat pour traiter toutes les questions contenues dans le cahier revendicatif du syndicat.

Les deux parties ont aussi souligné l'importance d'une réforme globale du système de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et exprimé leur volonté de poursuivre l'approche participative en vue d’améliorer le système et de traiter toutes les questions qui se posent.

Pour rappel, les titulaires marocains du doctorat français sont recrutés en tant que maîtres-assistants, contrairement aux diplômes délivrés par les pays autres que la France.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.