Lancé ce mardi 18 septembre, le hashtag #Masaktach fait son chemin sur Twitter. Il s'attaque à la diffusion des chansons de Saâd Lamjarred sur les ondes des radios marocaines.

Pour ses initiateurs, les radios marocaines, notamment Hit Radio, devraient arrêter la diffusion de ces chansons.

Le chanteur a été arrêté fin août pour des faits caractérisés de viol. Certaines radios étrangères ont même décidé de ne plus diffuser ses chansons. Il a également été retiré de la liste des nominés de la compétition Afrima (All Africa Music Awards) 2018.

"En faisant la promotion de cette personne, vous devenez complices de la culture du viol", écrit un twitto.

On peut respecter la présomption d’innocence et faire preuve d’éthique et de décence en s’abstenant jusqu’à condamnation de diffuser un présumé violeur. #Masaktach

— Zineb L. (@ZeeLara8) 18 septembre 2018

 

Psst @HITRADIOMA @Beurfm et les autres, on vous demande d'arrêter de faire la promo d'un violeur récidiviste (dix fois présumé), c'est possible?#Masaktach#LamjarredOut#ماساكتاش pic.twitter.com/1BNL1MzBLV

— Lylou Slass (@Lylou20) 18 septembre 2018
 

 

S'ajoutant au silence coupable autour du viol et des violences faites aux femmes, les médias qui se font complices d'un présumés violeur récidiviste. Quel message ils envoient au femmes du Maroc ?
Je me le demande vraiment. #Masaktach #LamjarredOut

— Ma-Aria-Mia (@maria__karim) 18 septembre 2018
Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Lancé ce mardi 18 septembre, le hashtag #Masaktach fait son chemin sur Twitter. Il s'attaque à la diffusion des chansons de Saâd Lamjarred sur les ondes des radios marocaines.

Pour ses initiateurs, les radios marocaines, notamment Hit Radio, devraient arrêter la diffusion de ces chansons.

Le chanteur a été arrêté fin août pour des faits caractérisés de viol. Certaines radios étrangères ont même décidé de ne plus diffuser ses chansons. Il a également été retiré de la liste des nominés de la compétition Afrima (All Africa Music Awards) 2018.

"En faisant la promotion de cette personne, vous devenez complices de la culture du viol", écrit un twitto.

On peut respecter la présomption d’innocence et faire preuve d’éthique et de décence en s’abstenant jusqu’à condamnation de diffuser un présumé violeur. #Masaktach

— Zineb L. (@ZeeLara8) 18 septembre 2018

 

Psst @HITRADIOMA @Beurfm et les autres, on vous demande d'arrêter de faire la promo d'un violeur récidiviste (dix fois présumé), c'est possible?#Masaktach#LamjarredOut#ماساكتاش pic.twitter.com/1BNL1MzBLV

— Lylou Slass (@Lylou20) 18 septembre 2018
 

 

S'ajoutant au silence coupable autour du viol et des violences faites aux femmes, les médias qui se font complices d'un présumés violeur récidiviste. Quel message ils envoient au femmes du Maroc ?
Je me le demande vraiment. #Masaktach #LamjarredOut

— Ma-Aria-Mia (@maria__karim) 18 septembre 2018
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.