Annoncée comme imminente, la construction du grand stade de la capitale économique ne s'achèvera pas avant 2022. Le ministre de la Jeunesse et des Sports déclare à Médias24 que son département n’a toujours pas trouvé le terrain qui l’accueillera ni lancé les études préalables à sa conception.

Annoncé depuis 2008, le chantier de ce complexe sportif de football qui doit prendre la relève du complexe Mohammed V- stade d'honneur- (sis à Casablanca intra-muros) est toujours au stade de projet, sans avancée notable ou décisive.

"Certains persistent à affirmer que nous avons porté notre choix sur un terrain de 50 hectares dans la commune balnéaire de Mansouria, proche de la ville de Mohammédia, dans la province de Benslimane, et que nous venons de lancer des études préalables à la réalisation du stade qui s’achèveront en février prochain. Tout ceci est complètement faux", affirme le ministre, dont une des missions est de concrétiser ce projet qui traîne depuis près de 10 ans.

Selon lui, il est prématuré de parler de lancement d’études sachant que son ministère n’a pas encore localisé le terrain d’accueil en précisant, "qu’à moins d’être des génies", il est impossible de finaliser ces études en moins de deux mois.

Mise à jour : Edification du grand stade de Casablanca: le flou règne entre les services concernés

"Avant d’être en mesure d’édifier ce stade qui devrait disposer d’une capacité de 90.000 à 100.000 spectateurs, il faut lancer de nombreuses études préalables (sécurité, logistique, pelouse  …) sans compter les appels d’offres qui vont avec. Hormis l’identification en cours du terrain qui accueillera le stade, nous en sommes encore très loin.

"Ce n’est qu’après avoir finalisé cette 1ère étape que nous pourrons lancer un concours d’architecture et mener des consultations avec de nombreux partenaires (ministère de l’Intérieur, forces de l’ordre, sapeurs-pompiers ...) qui devront valider les aspects sécuritaires, la connectivité mobile, les accès, les types d’infrastructures …  au sens des normes internationales.

"Dans l’idéal, il faudra compter un an pour boucler cette phase d'études et environ 5 pour que le stade sorte de terre et soit enfin opérationnel", conclut le ministre qui espère donc le faire aboutir avant la fin de son mandat, et l’éventuelle organisation par le Maroc de la Coupe du monde 2026.

Rappelons que la conception de ce stade mobilisera une enveloppe budgétaire comprise entre 1,5 et 2 milliards de DH dont une partie est déjà disponible (1 MMDH de l’Etat et du Fonds Hassan II).

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Annoncée comme imminente, la construction du grand stade de la capitale économique ne s'achèvera pas avant 2022. Le ministre de la Jeunesse et des Sports déclare à Médias24 que son département n’a toujours pas trouvé le terrain qui l’accueillera ni lancé les études préalables à sa conception. 

Annoncé depuis 2008, le chantier de ce complexe sportif de football qui doit prendre la relève du complexe Mohammed V- stade d'honneur- (sis à Casablanca intra-muros) est toujours au stade de projet, sans avancée notable ou décisive.

"Certains persistent à affirmer que nous avons porté notre choix sur un terrain de 50 hectares dans la commune balnéaire de Mansouria, proche de la ville de Mohammédia, dans la province de Benslimane, et que nous venons de lancer des études préalables à la réalisation du stade qui s’achèveront en février prochain. Tout ceci est complètement faux", affirme le ministre, dont une des missions est de concrétiser ce projet qui traîne depuis près de 10 ans.

Selon lui, il est prématuré de parler de lancement d’études sachant que son ministère n’a pas encore localisé le terrain d’accueil en précisant, "qu’à moins d’être des génies", il est impossible de finaliser ces études en moins de deux mois.

Mise à jour : Edification du grand stade de Casablanca: le flou règne entre les services concernés

"Avant d’être en mesure d’édifier ce stade qui devrait disposer d’une capacité de 90.000 à 100.000 spectateurs, il faut lancer de nombreuses études préalables (sécurité, logistique, pelouse  …) sans compter les appels d’offres qui vont avec. Hormis l’identification en cours du terrain qui accueillera le stade, nous en sommes encore très loin.

"Ce n’est qu’après avoir finalisé cette 1ère étape que nous pourrons lancer un concours d’architecture et mener des consultations avec de nombreux partenaires (ministère de l’Intérieur, forces de l’ordre, sapeurs-pompiers ...) qui devront valider les aspects sécuritaires, la connectivité mobile, les accès, les types d’infrastructures …  au sens des normes internationales.

"Dans l’idéal, il faudra compter un an pour boucler cette phase d'études et environ 5 pour que le stade sorte de terre et soit enfin opérationnel", conclut le ministre qui espère donc le faire aboutir avant la fin de son mandat, et l’éventuelle organisation par le Maroc de la Coupe du monde 2026.

Rappelons que la conception de ce stade mobilisera une enveloppe budgétaire comprise entre 1,5 et 2 milliards de DH dont une partie est déjà disponible (1 MMDH de l’Etat et du Fonds Hassan II).

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.