Menu
facebook twitter
 
.
.
Page d'accueil SOCIETE

Des médicaments vétérinaires mis en cause dans la putréfaction des viandes de l'Aïd 

Lundi 4 juin 2018 à 12h30
Des médicaments vétérinaires mis en cause dans la putréfaction des viandes de l'Aïd
 

On en sait désormais un peu plus sur la putréfaction des viandes de l'Aïd qui a eu lieu l'année dernière. Aucun rapport officiel n'a été établi, mais il y a de fortes suspicions concernant l'usage de médicaments anabolisants, de pilules contraceptives, de fientes de volailles par les éleveurs et enfin de non respect des règles d'hygiène par les bouchers.

Le ministre de l’Agriculture Aziz Akhannouch, s’est réuni vendredi 1er juin avec le président du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens Hamza Guedira et des membres de son bureau.

La rencontre a porté sur la commercialisation des médicaments vétérinaires par les pharmacies pendant la période d’engraissement des agneaux destinés à Aïd Al Adha.

Le recours à l’utilisation frauduleuse ou abusive de substances pharmaceutiques est lié aux pratiques d’engraissement pouvant être adoptées de manière ponctuelle et accélérée par certains engraisseurs ou vendeurs d’animaux destinés à l’abattage rituel.

Rappelons que l'année dernière, de nombreux cas de viandes putréfiées ont été enregistrés un peu partout au Maroc. L'ONSSA avait reçu, en 2017, près de 700 plaintes concernant la coloration et la putréfaction

Selon un communiqué du Conseil national de l'Ordre des pharmaciens, publié à l'issue de la réunion du vendredi avec le ministre de l'Agriculture, les investigations ont montré que l'usage non contrôlé et illicite d'anabolisants et de contraceptifs féminins (MINIDRIL) est l'une des causes de la putréfaction de la viande de Aïd Al Adha 2017. 

 

Ainsi, afin de protéger les consommateurs, le Conseil s'est donc engagé à mettre en place un ensemble de mesures de vigilance en veillant à ce que:

- la délivrance des médicaments vétérinaires notamment les anti-inflammatoires se fasse uniquement sur ordonnance vétérinaire;

- la délivrance de fortifiants (produits énergisants) et des contraceptifs féminins ("MINIDRIL" ou traitement équivalent) soit contrôlée et suivie;

- en cas de constat de demandes anormales ou excessives en produits pharmaceutiques tels que ceux précités, d’aviser les services de l’ONSSA qui prendront les mesures nécessaires.

Aïd Al Adha 2017: Les résultats des analyses de l'ONSSA 

Confronté à une vague de protestations des consommateurs, l'ONSSA avait désigné, l'année dernière, les coupables: Pseudomonas et clostredies. Il avait conclu que la putréfaction de la viande de l'Aïd était d'origine bactérienne.

Les analyses préliminaires menées dans le laboratoire de l'ONSSA avaient cependant montré l'absence de résidus de médicaments ou d'anabolisants, contrairement à ce que confirme le Conseil national de l'Ordre des pharmaciens.

De nombreuses bactéries de type clostredies ont été identifiées par l'ONSSA, ainsi que des pseudomonas, des coliformes et des staphylocoques. Les pseudomonas sont responsables de la coloration verte tandis que les clostredies agissent en profondeur au sein de la viande.

L'ONSSA avait également émis l'hypothèse de la chaleur, qui aurait accéléré la putréfaction. 

Une source qui avait participé aux analyses effectuées avait expliqué à Médias24 qu'"à la mort de l'animal, la température interne de la carcasse est entre 38 et 39 degrés. Dans les abattoirs, un refroidissement est effectué immédiatement. Ce n'est pas le cas chez les particuliers. La carcasse est parfois suspendue dans un endroit sans aération, au mieux à une température de 25 à 26 degrés vu les chaleurs" de l'année dernière.

"Ces deux facteurs, absence d'aération et température élevée, provoquent une rapide prolifération des clostredies qui sont des bactéries anaérobies (vivant sans oxygène)".

"Après prolifération dans ces conditions 'idéales', la mise sous sachets de congélation aggrave la situation en créant une nouvelle situation anaérobie. Les sachets déposés dans un congélateur qui déborde, n'atteignent la température de congélation qu'au bout de quelques heures, pendant lesquelles la putréfaction se poursuit".

Engraissement aux fientes de volailles

En avril 2018, Akhannouch a également mis en place, de nouvelles mesures dans la filière avicole, notamment le contrôle de la commercialisation des fientes de volailles, en prévision de l'Aïd Al Adha.

Lors d'une réunion avec les représentants de la filière, le ministre de l'Agriculture avait insisté sur la nécessité d’assurer une stricte traçabilité de la commercialisation des fientes de volailles à travers la mise en place d’un système permettant le contrôle de l’utilisation de ces fientes depuis la ferme jusqu’au destinataire final afin d’éviter le détournement de leur utilisation dans les aliments servis au bétail.

Cette opération sera menée par la FISA en étroite collaboration avec l’ONSSA. Ainsi, aucun chargement de fientes de volailles ne pourra désormais quitter la ferme sans autorisation de l’ONSSA et des contrôles seront organisés sur les routes.

Début mai dernier, l'ONSSA a saisi 1,6 tonne de fientes de volailles destinée à l'engraissement du cheptel, lors d’une opération de contrôle dans deux exploitations au niveau du douar Aït Lahcen, caïdat Ait Sbae, dans la province de Sefrou.

.
Signaler une erreurAjouter un commentaire
.
.

Votre commentaire

 

Il vous reste  caractères.
Code de sécurité
Rafraîchir

Accéder à la charte des commentaires »
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

- Médias 24 présente -

Le guide immobilier de Casablanca - Rabat

Le prix de vente du neuf et de l’occasion, quartier par quartier, appartements, villas, terrains

Guide offert par
.
.
.
.
.
.
 
Abonnez vous à nos newsletters et alertes
.
TOUT LE FIL
Close