C'est un Go FAst similaire à celui-ci qui a été intercepté. (Images Guardia Civil)

Ce mercredi matin 26 septembre, aucun nouveau communiqué officiel n'est venu infirmer ou confirmer le décès d'une passagère du "Go-Fast" qui a été intercepté la veille par la Marine royale. Une source sécuritaire confirme à Médias24 le décès et nous fournit quelques détails sur le déroulement de l'opération.

Selon les déclarations de l'un des rescapés, les candidats à l'émigration clandestine sur le "Go-Fast" étaient au nombre de 18. Auxquels il faut ajouter les passeurs et le pilote de l'embarcation.

Ces 18 passagers, tous marocains selon notre source, étaient allongés à l'intérieur du bateau, donc "difficilement visibles" lorsque "la Marine Royale a dû faire usage de la force après plusieurs sommations auxquelles le conducteur a refusé d'obtempérer".

Selon ce rescapé, les 18 passagers ont été embarqués à proximité de Sebta dans le lieu appelé "Kantra". L'interception s'est faite dans les eaux marocaines par une "unité combattante de la Marine royale".

L'objectif du bateau intercepté était d'acheminer les passagers jusqu'aux côtes espagnoles. Selon notre source, il s'agit probablement d'un réseau de passeurs qui a organisé cette expédition. Une fois arrivés en territoire espagnol, les candidats appellent leurs proches pour demander un paiement. Il s'agit donc selon ces explications, d'un réseau présumé avec des ramifications dans les deux pays.

L'embarcation et le pilote espagnol ont été acheminés à Mdiq sous supervision de la Marine royale.

Concernant le bilan, notre source annonce:

-3 blessés dont un grièvement, tous faisant partie des 18 passagers. Le blessé grave a été transféré à Rabat pour y subir une amputation.

-une Marocaine décédée à l'hôpital provincial de Mdiq.

Notons que dans la soirée du mardi, deux individus dont un Espagnol, actifs dans le cadre d'un réseau d'immigration illégale ont été arrêtés par le service préfectoral de la police judiciaire de Tanger.

Le ressortissant espagnol réside illégalement au Maroc. Selon la DGSN relayée par la MAP,  ils étaient tous les deux actifs dans le cadre d'un réseau criminel spécialisé dans l'escroquerie et l'organisation et la facilitation de l'immigration illégale.

Les deux mis en cause sont âgés de 35 et 45 ans. Ils sont accusés d'avoir extorqué des sommes d’argent en contrepartie d'opérations d'émigration clandestine à bord d'embarcations pneumatiques, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Les deux mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet compétent, alors que les investigations se poursuivent afin d’arrêter un troisième complice déjà identifié, membre de ce réseau criminel, selon la même source.

 

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
C'est un Go FAst similaire à celui-ci qui a été intercepté. (Images Guardia Civil)

Ce mercredi matin 26 septembre, aucun nouveau communiqué officiel n'est venu infirmer ou confirmer le décès d'une passagère du "Go-Fast" qui a été intercepté la veille par la Marine royale. Une source sécuritaire confirme à Médias24 le décès et nous fournit quelques détails sur le déroulement de l'opération.

Selon les déclarations de l'un des rescapés, les candidats à l'émigration clandestine sur le "Go-Fast" étaient au nombre de 18. Auxquels il faut ajouter les passeurs et le pilote de l'embarcation.

Ces 18 passagers, tous marocains selon notre source, étaient allongés à l'intérieur du bateau, donc "difficilement visibles" lorsque "la Marine Royale a dû faire usage de la force après plusieurs sommations auxquelles le conducteur a refusé d'obtempérer".

Selon ce rescapé, les 18 passagers ont été embarqués à proximité de Sebta dans le lieu appelé "Kantra". L'interception s'est faite dans les eaux marocaines par une "unité combattante de la Marine royale".

L'objectif du bateau intercepté était d'acheminer les passagers jusqu'aux côtes espagnoles. Selon notre source, il s'agit probablement d'un réseau de passeurs qui a organisé cette expédition. Une fois arrivés en territoire espagnol, les candidats appellent leurs proches pour demander un paiement. Il s'agit donc selon ces explications, d'un réseau présumé avec des ramifications dans les deux pays.

L'embarcation et le pilote espagnol ont été acheminés à Mdiq sous supervision de la Marine royale.

Concernant le bilan, notre source annonce:

-3 blessés dont un grièvement, tous faisant partie des 18 passagers. Le blessé grave a été transféré à Rabat pour y subir une amputation.

-une Marocaine décédée à l'hôpital provincial de Mdiq.

Notons que dans la soirée du mardi, deux individus dont un Espagnol, actifs dans le cadre d'un réseau d'immigration illégale ont été arrêtés par le service préfectoral de la police judiciaire de Tanger.

Le ressortissant espagnol réside illégalement au Maroc. Selon la DGSN relayée par la MAP,  ils étaient tous les deux actifs dans le cadre d'un réseau criminel spécialisé dans l'escroquerie et l'organisation et la facilitation de l'immigration illégale.

Les deux mis en cause sont âgés de 35 et 45 ans. Ils sont accusés d'avoir extorqué des sommes d’argent en contrepartie d'opérations d'émigration clandestine à bord d'embarcations pneumatiques, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Les deux mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet compétent, alors que les investigations se poursuivent afin d’arrêter un troisième complice déjà identifié, membre de ce réseau criminel, selon la même source.

 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.