Premières réactions à chaud, recueillies au téléphone auprès de plusieurs sources locales. La région est quadrillée, les recherches sont intenses, les randonnées suspendues, après le meurtre de deux touristes, l'une norvégienne et la seconde danoise.

Ce lundi 17 décembre, la population de la région d'Imlil est sous le choc. Joints au téléphone, des habitants, des guides, des habitués des randonnées de montagne, ne cachent pas leur incompréhension, voire leur inquiétude.

C'est ce matin que les corps de deux touristes, norvégienne et danoise, ont été découverts dans la région de Sidi Chamharouch (Sidi Chamharouj sur la carte Google ci-dessous). Imlil est à 70 km de Marrakech, c'est la principale étape sur la voie du Toubkal. Pour y arriver, on passe devant le magnifique hôtel de Richard Branson, la Kasbah Tamadot.

Lorsqu'on dépasse Imlil pour entamer l'ascension du Toubkal, on passe à proximité de Sidi Chamharouch, une sorte de Bouya Omar local.

Ce lundi, toute la région était bouclée: barrages, gendarmerie, hélicoptère dans le ciel, suspension de toutes les randonnées pour des raisons de sécurité, autorités locales sur les lieux, du commandant de la gendarmerie au gouverneur de Tahanaout, en passant par les pompiers et la police scientifique.

La zone où les deux corps ont été retrouvés se trouve un kilomètre en amont du mausolée et 7 km après Imlil. Ce n'est pas une zone de bivouac: un habitué des randonnées du Toubkal que nous avons contacté au téléphone estime que si les deux touristes avaient un guide avec elles, il n'aurait jamais permis de passer la nuit dans cette zone isolée et non équipée pour le bivouac.

La zone en question est habituellement une zone où des touristes marquent tout au plus un arrêt pour se reposer avant de reprendre le chemin, à pied ou à dos de mulet, vers le gîte d'étape, le dernier avant le Toubkal.

Les habitants sont sous le choc, en raison de l'atrocité du crime, et de son caractère inédit dans la région. Celle-ci vit essentiellement de tourisme, et en second lieu de l'arboriculture. Tout le monde espère que le ou les coupables seront rapidement arrêtés.

 

>>Lire aussi: Marrakech: deux touristes étrangères retrouvées mortes près du centre Imlil

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Premières réactions à chaud, recueillies au téléphone auprès de plusieurs sources locales. La région est quadrillée, les recherches sont intenses, les randonnées suspendues, après le meurtre de deux touristes, l'une norvégienne et la seconde danoise.

Ce lundi 17 décembre, la population de la région d'Imlil est sous le choc. Joints au téléphone, des habitants, des guides, des habitués des randonnées de montagne, ne cachent pas leur incompréhension, voire leur inquiétude.

C'est ce matin que les corps de deux touristes, norvégienne et danoise, ont été découverts dans la région de Sidi Chamharouch (Sidi Chamharouj sur la carte Google ci-dessous). Imlil est à 70 km de Marrakech, c'est la principale étape sur la voie du Toubkal. Pour y arriver, on passe devant le magnifique hôtel de Richard Branson, la Kasbah Tamadot.

Lorsqu'on dépasse Imlil pour entamer l'ascension du Toubkal, on passe à proximité de Sidi Chamharouch, une sorte de Bouya Omar local.

Ce lundi, toute la région était bouclée: barrages, gendarmerie, hélicoptère dans le ciel, suspension de toutes les randonnées pour des raisons de sécurité, autorités locales sur les lieux, du commandant de la gendarmerie au gouverneur de Tahanaout, en passant par les pompiers et la police scientifique.

La zone où les deux corps ont été retrouvés se trouve un kilomètre en amont du mausolée et 7 km après Imlil. Ce n'est pas une zone de bivouac: un habitué des randonnées du Toubkal que nous avons contacté au téléphone estime que si les deux touristes avaient un guide avec elles, il n'aurait jamais permis de passer la nuit dans cette zone isolée et non équipée pour le bivouac.

La zone en question est habituellement une zone où des touristes marquent tout au plus un arrêt pour se reposer avant de reprendre le chemin, à pied ou à dos de mulet, vers le gîte d'étape, le dernier avant le Toubkal.

Les habitants sont sous le choc, en raison de l'atrocité du crime, et de son caractère inédit dans la région. Celle-ci vit essentiellement de tourisme, et en second lieu de l'arboriculture. Tout le monde espère que le ou les coupables seront rapidement arrêtés.

 

>>Lire aussi: Marrakech: deux touristes étrangères retrouvées mortes près du centre Imlil

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.