Menu
facebook twitter youtube
 
.
.
Page d'accueil TECH & MEDIASRetour sur le Black Friday de Jumia: nouveautés, produits vendus et quelques stats

Retour sur le Black Friday de Jumia: nouveautés, produits vendus et quelques stats 

Vendredi 7 décembre 2018 à 13h00
Retour sur le Black Friday de Jumia: nouveautés, produits vendus et quelques stats
 

Plus de 3.500 personnes ont profité des "Méga Hemza", organisées chaque vendredi à 11h par Jumia dans le cadre du Black Friday. Plus de 100.000 visiteurs se donnaient RDV sur l'application pour profiter de ces promotions, allant jusqu'à -90%. C'est ce que nous affirme Larbi Alaoui Belrhiti, directeur général de Jumia Maroc.

 

Le Black Friday de Jumia a duré 1 mois cette année, du 2 au 30 novembre, contre trois jours en 2015. Selon Jumia, pour faire face aux problèmes rencontrés lors des éditions précédentes, de nouvelles mesures ont été mises en place: les serveurs IT de Jumia ont été renforcés afin de réduire au maximum les risques de bug; les stocks disponibles étaient indiqués à chaque vente flash; plus de 400 livreurs, 80 agents SAV et 200 agents en logistique mobilisés afin de garantir une gestion rapide des commandes et livraisons; et pas de Black Friday offline.  

Contacté par Médias24, Larbi Alaoui Belrhiti, DG de Jumia Maroc, revient sur l'événement. 

Concernant les nouveautés de cette année, le DG de Jumia Maroc nous explique: "l’année dernière, il y avait un engouement énorme de la part des Marocains pour le Black Friday, qui nous a permis d’en savoir davantage sur leurs attentes, qui s’expriment plus clairement à chaque édition".

"En 2018, il fallait donc être prêt sur plusieurs niveaux: offrir des prix exceptionnels en forte quantité, préparer nos vendeurs, recruter des centaines d’agents pour absorber le flux, au niveau de la logistique et du service-client...".

"Le Black Friday a duré un mois cette année, et c’était important de garantir des quantités larges afin de donner l’occasion à un maximum de consommateurs d’en profiter. Nous avons également favorisé la transparence. Le fait d’afficher la quantité a fortement aidé à éduquer autour des quantités limitées".

Lors de la troisième édition, Jumia avait refusé de nous communiquer les chiffres sur les stocks mis en place pour le Black Friday de 2017.

Lors de la première "Méga vente flash" organisée jeudi 23 novembre 2017 à minuit, l'application s'était bloquée une minute après le lancement (à 00h01). La raison? L'appli n'a pas supporté le grand nombre de personnes qui se sont connectées en même temps. Quatre minutes plus tard (à 00h04), tout le stock était épuisé. Mêmes scénarios pour deux autres "méga ventes flash" organisées vendredi 24 novembre 2017, à 19h et à 21h. Les utilisateurs étaient furieux, ce qui avait même poussé M. Alaoui Belrhiti à présenter ses excuses aux internautes.

"Ce que nous avons ressenti en 2018, c’est l’assimilation du Black Friday par les Marocains, qui était visible au niveau des réseaux sociaux où le sentiment était assez positif. Les clients étaient également au rendez-vous tout au long des cinq semaines", ajoute le DG de Jumia.

"En interne, c’était une préparation intense dans chaque département pour garantir une expérience client irréprochable. Notre marketing a, quant à lui, misé fortement sur l’éducation sur tous ses canaux". 

Par ailleurs, concernant le Black Friday offline, rappelons quel'idée avait été abandonnée l'année dernière, suite à une tragédie qui avait causé 15 morts dans une bousculade lors de la distribution d'aides alimentaires à Essaouira, deux jours avant l'événement.

Plus de 300 marques et plus de 200.000 produits

Pour cette 4e édition, "plus de 300 marques nationales ou internationales ont pris part à notre Black Friday. Elles étaient présentes sur toutes les catégories, et principalement la téléphonie (Apple, Samsung, Huawei), les téléviseurs (LG, Samsung, Daiko), l'électroménager (Bosch, Zanussi, Taurus), les produits de beauté (L'Oréal, The Body Shop) ainsi que la mode et le prêt-à-porter (Adidas, Nike, DeFacto)", nous assure notre interlocuteur.

"Nous sommes assez fiers de voir la croissance exponentielle des marques locales qui ont séduit de nombreux clients; ce qui démontre la pertinence du e-commerce comme un réel accélérateur de l’entrepreneuriat et du Made in Morocco", poursuit-il.

"Cette année, plus de 200.000 deals ont été proposés. L’une des nouveautés pour cette édition est que le niveau des stocks était dix fois plus important qu’en 2017, y compris pour les produits fortement prisés, susceptibles d’intéresser le plus grand nombre d'internautes, notamment la téléphonie, les téléviseurs, l'électroménager et les vêtements".

M. Alaoui Belrhiti confirme ainsi implicitement que les stocks étaient nettement moins importants l'année passée. 

Qu'en est-il des ventes? 

Les chiffres ne sont pas encore totalement agrégés, selon le DG de Jumia Maroc. "Le Black Friday 2018 a connu un engouement exceptionnel, supérieur à toutes les années, sur diverses catégories. Nous sommes encore en phase de consolidation globale au niveau de tous les pays africains. Aucun pays ne prévoit de partager ce résultat pour le moment. Pour un bilan global au niveau de toute l’Afrique, les chiffres seront partagés en 2019".

Jumia refuse toutefois de communiquer sur son chiffre d'affaires.

3.500 personnes ont profité des "Méga Hemza"

Larbi Alaoui Belrhiti revient sur les notions de "Méga Hemza" et de "vente flash", qui prêtent à confusion.

"Une vente flash est une opération de vente à durée limitée (1 heure). Elle se termine une fois tous les produits sont vendus, selon le stock disponible. Plus de 100 ventes flash se sont déroulées durant le mois, avec la collaboration de diverses marques qui ont proposé des produits allant jusqu’à -80%".  

"Quant à la Méga Hemza, c’est un rendez-vous hebdomadaire au cœur du Black Friday qui s’est déroulé chaque vendredi du mois de novembre à 11h. La Méga Hemza a pour objectif d’offrir des prix qui atteignent jusqu’à -90%, et qui ne peuvent être qu'à quantité ultra limitée. Plusieurs pays en Afrique ont intégré avec succès ce rendez-vous initié par le Maroc".

Selon lui, "plus de 3.500 personnes ont profité des Méga Hemza, alors qu'en moyenne, plus de 100.000 visiteurs se donnaient rendez-vous sur l’application chaque vendredi à 11h".

"Quant aux ventes flash, la participation a dépassé nos attentes tout au long du mois, avec des dizaines de milliers de participants chaque jour. Le nombre de participants oscillait selon l’offre et la marque du jour".

Notons qu'à chaque Black Friday organisé par Jumia, les internautes sont furieux, et accusent la société d'arnaquer les gens. Selon ces personnes, qui continuent de tenter leurs chances à édition, l'événement est un coup monté. 

Jumia explique que lors des Méga Hemza, "des téléviseurs sont proposés à 400 DH et des PS4 à 600 DH. Ce sont des deals que tout le monde serait prêt à acheter indépendamment de son pouvoir d’achat. Plusieurs dizaines de milliers de personnes se connectent en même temps dans l’espoir de remporter l’un des 800 deals que l’on propose. Plus de 3.500 personnes en ont profité en 2018".

"Pour vous donner une idée, il faut visualiser 100.000 personnes qui essaient de franchir la porte du Stade Mohammed V à la même minute. En effet, seuls quelques heureux vont y arriver. Et en 2018, les Marocains l’ont compris, et ont été dix fois plus compréhensifs que les années précédentes, ce qui est en soi un tournant pour les réductions à quantité ultra limitée".

"Jumia n'intervient pas dans les prix proposés par les revendeurs"

Prenons l'exemple d'Ikea. Les internautes se plaignent de trouver sur Jumia des produits d'Ikea à des prix plus chers qu'au magasin. Qu'en est-il réellement?

"Un distributeur ou revendeur officiel d’une entreprise comme Ikea ou autres peut ouvrir une boutique sur Jumia. C’est de sa responsabilité de placer un prix qui respecte son engagement avec cette entreprise, car Jumia joue un rôle de conseiller e-commerce auprès de ses partenaires mais n’intervient pas dans la décision liée au prix auquel leurs produits seront mis en vente".

"L’une des ambitions de Jumia est de devenir en Top of Mind 'Meilleur Prix' au Maroc. Vendre plus cher que le marché n’est pas quelque chose que nous cautionnons pour arriver à servir cette ambition. Nous encourageons plus les distributeurs à offrir un prix concurrentiel, car ils auront plus de chances de servir leur chiffre d’affaires en visant tous les pouvoirs d’achat selon les besoins, ce qui reste au profit du client", ajoute Larbi Alaoui Belrhiti.

Le Black Friday, un concept de plus en plus adopté au Maroc

En effet, les grandes surfaces comme Marjane, ou encore les marques de prêt-à-porter ont également adopté le concept du Black Friday cette année au Maroc. 

"Jumia a eu l’honneur de lancer le Black Friday au Maroc en 2015. Nous avons commencé par trois jours, et avions d’ores et déjà été agréablement surpris par l'engouement des Marocains pour acheter à un prix exceptionnel. Les autres années, nous avons rallongé la durée du Black Friday selon nos moyens de l’époque, pour arriver à un mois de soldes en ligne à partir de 2017. Constater cette propagation au niveau des boutiques classiques, tous secteurs confondus, est certainement l’une des victoires de cette année. Cela prouve que l'e-commerce a réussi à influencer le marché classique sur plusieurs secteurs au profit des clients marocains", déclare le DG de Jumia.

Par ailleurs, "il y a un développement très rapide du e-commerce, alors qu'en 2019, nous ne sommes encore qu’au début au Maroc. L'e-commerce est un phénomène irréversible grâce à la forte pénétration d’internet, des smartphones. C’est une solution qui facilite les besoins quotidiens et apporte des réponses à des Marocains qui ne disposent pas d’alternatives dans certaines régions".

"L'e-commerce au Maroc permet également de booster l’emploi, et sert de facilitateur au tissu TPE et PME, en permettant de s’adresser à une clientèle partout au Maroc".

"Au niveau institutionnel, plusieurs mesures ont été prises en 2019 pour encourager le paiement en ligne, ainsi que le m-banking. Des mesures qui seront accompagnées probablement par des campagnes de sensibilisation pour encourager les Marocains à payer sur internet".

"Après six ans, la réussite de Jumia valide la pertinence de notre marché, et il y aura probablement de nouveaux acteurs e-commerce qui s'intéresseront au marché marocain", conclut Larbi Alaoui Belrhiti.

Lire aussi: Paiement mobile: Les premiers détails sur le fonctionnement du marché

.
Signaler une erreurAjouter un commentaire

Votre commentaire

 

Il vous reste  caractères.
Code de sécurité
Rafraîchir

Accéder à la charte des commentaires »
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

Quoi de neuf?

.

- Médias 24 présente -

Le guide immobilier de Casablanca - Rabat

Le prix de vente du neuf et de l’occasion, quartier par quartier, appartements, villas, terrains

.
.
.
.
 
Abonnez vous à nos newsletters et alertes
.
TOUT LE FIL
Close