Cyberattaque: Renault affecté au Maroc, une journée de production perdue (Pixabay)

La cyberattaque qui a touché des milliers d’ordinateurs dans au moins 104 pays vendredi et samedi a affecté la production industrielle chez Renault au Maroc. L’usine de Tanger, la plus grande du secteur automobile du pays, a perdu une journée de production.

La cyberattaque qui a été lancée vendredi 12 mai à la mi-journée a d’ores et déjà touché plus de 104 pays dont le Maroc. Plusieurs des partenaires et fournisseurs des entreprises touchées ont également éteint leurs systèmes informatiques vendredi soir et samedi afin d’éviter tout risque d’infection.

A l’heure où nous mettions en ligne, dimanche en fin de matinée, Médias24 n’a pas pu confirmer si l’unité de la Somaca de Casablanca a été affectée ni les centres d’appels Atento ou les centres de distribution de Fedex. Ailleurs en Europe et aux Etats-Unis, Fedex a souffert de la cybertattaque.

Près de 1.000 voitures perdues

Au Maroc, la plus grande usine automobile du pays, Renault Tanger-Méditerranée a été mise à l’arrêt durant toute la journée du samedi.

Cela représente une perte de production d’environ un millier de voitures alors que les chaînes tournent actuellement à plein en 3 X 8  pour répondre à la demande des clients du constructeur automobile français. L’unité de Tanger fabrique des modèles Logan, des Sandero et des Dokker pour la marque Dacia. Renault Tanger-Méditerranée est classée dans le top 5 des plus productives du groupe et dispose d’une capacité de production installée proche de 400.000 unités.

Au sein du groupe Renault, l’usine française de Sandouville près du Havre a également été mise à l’arrêt samedi ainsi qu’une usine en Slovénie.

Ce dimanche midi on ne connaît pas encore tous les détails de l’attaque informatique menée depuis vendredi contre de nombreuses entreprises en Europe, mais également en Russie et aux Etats-Unis. Selon les premiers éléments disponibles sur cette forme de délinquance “post-moderne“, cette fois-ci, les attaques ont pour particularité de ne pas être politiques mais criminelles.

Les hackers infectent les réseaux informatiques rendant impossible la récupération de données; ils envoient ensuite des demandes de rançons pour débloquer la situation et permettre la récupération de données.
Selon des informations et des chiffres compilés par le New York Times, en Afrique du Nord, le Maroc et l’Egypte qui abritent de nombreuses entreprises multinationales semblent être les pays les plus touchés. Ailleurs sur le continent, le Sénégal, le Nigéria et l’Afrique du Sud suivent.  Selon le New York Times (carte ici), l’Algérie et la Tunisie ont été également affectés.

La carte du New York Times montre que Renault Maroc n'est pas la seule unité affectée au Maroc.

Selon des experts marocains contactés par Médias24, en cas d’attaque mondiale, le Maroc n’est pas très vulnérable, car il est plutôt “déconnecté“. Ce sont surtout les grandes multinationales installées au Maroc qui sont vulnérables, à travers les systèmes des maisons mères.

Plus de 140 pays sont touchés selon les informations distillées en début d'après midi. Une nouvelle vague d'attaques est attendue lundi 15 mai selon Europol, "lorsque les gens retourneront à leur travail et allumeront leurs ordinateurs" selon Rob Wainwright, directeur d'Europol.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
Cyberattaque: Renault affecté au Maroc, une journée de production perdue (Pixabay)

La cyberattaque qui a touché des milliers d’ordinateurs dans au moins 104 pays vendredi et samedi a affecté la production industrielle chez Renault au Maroc. L’usine de Tanger, la plus grande du secteur automobile du pays, a perdu une journée de production.

La cyberattaque qui a été lancée vendredi 12 mai à la mi-journée a d’ores et déjà touché plus de 104 pays dont le Maroc. Plusieurs des partenaires et fournisseurs des entreprises touchées ont également éteint leurs systèmes informatiques vendredi soir et samedi afin d’éviter tout risque d’infection.

A l’heure où nous mettions en ligne, dimanche en fin de matinée, Médias24 n’a pas pu confirmer si l’unité de la Somaca de Casablanca a été affectée ni les centres d’appels Atento ou les centres de distribution de Fedex. Ailleurs en Europe et aux Etats-Unis, Fedex a souffert de la cybertattaque.

Près de 1.000 voitures perdues

Au Maroc, la plus grande usine automobile du pays, Renault Tanger-Méditerranée a été mise à l’arrêt durant toute la journée du samedi.

Cela représente une perte de production d’environ un millier de voitures alors que les chaînes tournent actuellement à plein en 3 X 8  pour répondre à la demande des clients du constructeur automobile français. L’unité de Tanger fabrique des modèles Logan, des Sandero et des Dokker pour la marque Dacia. Renault Tanger-Méditerranée est classée dans le top 5 des plus productives du groupe et dispose d’une capacité de production installée proche de 400.000 unités.

Au sein du groupe Renault, l’usine française de Sandouville près du Havre a également été mise à l’arrêt samedi ainsi qu’une usine en Slovénie.

Ce dimanche midi on ne connaît pas encore tous les détails de l’attaque informatique menée depuis vendredi contre de nombreuses entreprises en Europe, mais également en Russie et aux Etats-Unis. Selon les premiers éléments disponibles sur cette forme de délinquance “post-moderne“, cette fois-ci, les attaques ont pour particularité de ne pas être politiques mais criminelles.

Les hackers infectent les réseaux informatiques rendant impossible la récupération de données; ils envoient ensuite des demandes de rançons pour débloquer la situation et permettre la récupération de données.
Selon des informations et des chiffres compilés par le New York Times, en Afrique du Nord, le Maroc et l’Egypte qui abritent de nombreuses entreprises multinationales semblent être les pays les plus touchés. Ailleurs sur le continent, le Sénégal, le Nigéria et l’Afrique du Sud suivent.  Selon le New York Times (carte ici), l’Algérie et la Tunisie ont été également affectés.

La carte du New York Times montre que Renault Maroc n'est pas la seule unité affectée au Maroc.

Selon des experts marocains contactés par Médias24, en cas d’attaque mondiale, le Maroc n’est pas très vulnérable, car il est plutôt “déconnecté“. Ce sont surtout les grandes multinationales installées au Maroc qui sont vulnérables, à travers les systèmes des maisons mères.

Plus de 140 pays sont touchés selon les informations distillées en début d'après midi. Une nouvelle vague d'attaques est attendue lundi 15 mai selon Europol, "lorsque les gens retourneront à leur travail et allumeront leurs ordinateurs" selon Rob Wainwright, directeur d'Europol.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.