(Pixabay)

Le bureau McKinsey & Company de Casablanca a lancé un cycle de tables rondes autour de la transition digitale. La 1ère table ronde a porté sur l’intelligence artificielle. Cible: secteurs bancaire & assurance, l’industrie pharmaceutique et les télécoms.

Cette table ronde, organisée le 16 avril a réuni une cinquantaine de “grands décideurs“ et chefs d’entreprises marocaines, selon un communiqué de McKinsey.

McKinsey & Company, se présente comme un leader mondial dans la transformation digitale.

L’objectif de ce cycle de rencontres est de présenter les dernières avancées dans le domaine du digital dans le monde, et d’identifier les enjeux et l’impact de ces nouvelles évolutions sur les économies du continent. 

Cette première réunion-débat portait sur “Le potentiel de l'Intelligence Artificielle pour les secteurs économiques au Maroc et en Afrique“.

Les experts internationaux du cabinet ont présenté la perspective globale de McKinsey & Company en la matière, ainsi que les exemples d’application les plus probants.

La conférence a mis en exergue l’importance du digital et en particulier l'Intelligence Artificielle dans le contexte actuel: “chaque secteur atteindra ou a déjà atteint un point de bascule où les capacités Digital et de l'IA (Intelligence Artificielle) deviennent une véritable question de survie“.

En effet, la disponibilité de données a explosé ces dernières années, tandis que les coûts de stockage et de traitement ont drastiquement diminué. L'Intelligence Artificielle consiste donc en l’analyse autonome ou semi-autonome de données sous plusieurs formes en utilisant des techniques et des outils sophistiqués, généralement au-delà de ceux de l'informatique décisionnelle traditionnelle. C’est ainsi que l’analyse poussée des données permet d'extraire de la valeur et de l’intelligence au service des utilisateurs métier de l’entreprise afin de faire des prédictions ou générer des recommandations business. 

Ces évolutions technologiques permettent d’exploiter une pléthore d’informations, libérant un potentiel inédit de création de valeur pour les organisations, écrit McKinsey dans son communiqué. Pour ce faire, ce potentiel nécessite des investissements conséquents et bien souvent une transformation en profondeur des organisations et de leurs modes de fonctionnement.

Les experts de McKinsey ont ainsi présenté la grille de lecture propre au cabinet pour aborder les transformations digitales, en l’illustrant par sa méthodologie résolument pratique, structurée autour de “use-cases“ (les cas d’utilisation) permettant d’en capturer rapidement l’impact.

La table ronde a consacré une importante séance d’éclairage et de partage à l’aspect pratique de ces "use-cases". Les experts internationaux de McKinsey ont présenté des exemples concrets allant de la segmentation et la fidélisation clients dans les télécoms, à l’optimisation du placement produit dans la distribution, en passant par la publicité en temps réel pour les banques. Les experts ont également présenté les prérequis nécessaires à la capture de la valeur du digital, à savoir les données, les systèmes d’informations, les compétences et les processus.

L’enjeu de ces sujets pour l’économie marocaine est très important : le McKinsey Global Institute (le Think-Tank de McKinsey dédié aux politiques publiques) estime par exemple que la contribution de l’Internet au PIB du Maroc pourrait atteindre 5 à 6% du PIB. Elle est aujourd’hui selon la même source, de 2,3% aujourd’hui vs 3,5% au Sénégal. Le gouvernement est conscient de l’enjeu de cette transformation digitale pour notre pays, c’est ainsi qu’un plan “Maroc Digital 2020“ qualifié “d’ambitieux“ par McKinsey a été lancé il y a plus d’une année.

Ce plan doit apporter des changements rapides et palpables pour les citoyens (procédures administratives digitalisées, écosystèmes technologiques, réduction de la fracture numérique, infrastructures, large plan de formation aux métiers du futur...). L’effet de la numérisation est déjà ressenti sur le marché de l’emploi, avec une demande croissante pour des profils adaptés au digital ou à la manipulation de données.

C’est dans ce contexte que la table ronde Digital & Intelligence Artificielle a réuni le top management de plusieurs grands groupes marocains et étrangers engagés dans la transition digitale au Maroc, ainsi que des représentants des pouvoirs publics.

Les secteurs bancaire et de l'assurance, l’industrie pharmaceutique et les télécoms étaient particulièrement représentés; et les enjeux digitaux et des cas d’utilisation spécifiques à chacun de ces secteurs ont été discutés. 

McKinsey & Company, “leader mondial dans la transformation digitale“ a réalisé d'importants investissements pour construire un ensemble de compétences et d'actifs digitaux et analytiques distinctifs.

McKinsey compte désormais plus de 1.500 développeurs, designers, data scientists ou data engineers parmi ses équipes. Ces derniers ont servi plus de 2.000 clients différents ces deux dernières années.

Les entreprises spécialisées en Analytics Quantum Black, Ingenuity, Risk Dynamics, et SparkBeyond et les studios de design VeryDay et Lunar font également partie de McKinsey.

Conscients des enjeux pour notre pays, le bureau de Casablanca a étendu ces investissements au Maroc avec la création récente d’un “Digital Lab“ à Casablanca dans le but d’accompagner les organisations publiques et privées marocaines et africaines dans leur transformation.


 

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
(Pixabay)

Le bureau McKinsey & Company de Casablanca a lancé un cycle de tables rondes autour de la transition digitale. La 1ère table ronde a porté sur l’intelligence artificielle. Cible: secteurs bancaire & assurance, l’industrie pharmaceutique et les télécoms.

Cette table ronde, organisée le 16 avril a réuni une cinquantaine de “grands décideurs“ et chefs d’entreprises marocaines, selon un communiqué de McKinsey.

McKinsey & Company, se présente comme un leader mondial dans la transformation digitale.

L’objectif de ce cycle de rencontres est de présenter les dernières avancées dans le domaine du digital dans le monde, et d’identifier les enjeux et l’impact de ces nouvelles évolutions sur les économies du continent. 

Cette première réunion-débat portait sur “Le potentiel de l'Intelligence Artificielle pour les secteurs économiques au Maroc et en Afrique“.

Les experts internationaux du cabinet ont présenté la perspective globale de McKinsey & Company en la matière, ainsi que les exemples d’application les plus probants.

La conférence a mis en exergue l’importance du digital et en particulier l'Intelligence Artificielle dans le contexte actuel: “chaque secteur atteindra ou a déjà atteint un point de bascule où les capacités Digital et de l'IA (Intelligence Artificielle) deviennent une véritable question de survie“.

En effet, la disponibilité de données a explosé ces dernières années, tandis que les coûts de stockage et de traitement ont drastiquement diminué. L'Intelligence Artificielle consiste donc en l’analyse autonome ou semi-autonome de données sous plusieurs formes en utilisant des techniques et des outils sophistiqués, généralement au-delà de ceux de l'informatique décisionnelle traditionnelle. C’est ainsi que l’analyse poussée des données permet d'extraire de la valeur et de l’intelligence au service des utilisateurs métier de l’entreprise afin de faire des prédictions ou générer des recommandations business. 

Ces évolutions technologiques permettent d’exploiter une pléthore d’informations, libérant un potentiel inédit de création de valeur pour les organisations, écrit McKinsey dans son communiqué. Pour ce faire, ce potentiel nécessite des investissements conséquents et bien souvent une transformation en profondeur des organisations et de leurs modes de fonctionnement.

Les experts de McKinsey ont ainsi présenté la grille de lecture propre au cabinet pour aborder les transformations digitales, en l’illustrant par sa méthodologie résolument pratique, structurée autour de “use-cases“ (les cas d’utilisation) permettant d’en capturer rapidement l’impact.

La table ronde a consacré une importante séance d’éclairage et de partage à l’aspect pratique de ces "use-cases". Les experts internationaux de McKinsey ont présenté des exemples concrets allant de la segmentation et la fidélisation clients dans les télécoms, à l’optimisation du placement produit dans la distribution, en passant par la publicité en temps réel pour les banques. Les experts ont également présenté les prérequis nécessaires à la capture de la valeur du digital, à savoir les données, les systèmes d’informations, les compétences et les processus.

L’enjeu de ces sujets pour l’économie marocaine est très important : le McKinsey Global Institute (le Think-Tank de McKinsey dédié aux politiques publiques) estime par exemple que la contribution de l’Internet au PIB du Maroc pourrait atteindre 5 à 6% du PIB. Elle est aujourd’hui selon la même source, de 2,3% aujourd’hui vs 3,5% au Sénégal. Le gouvernement est conscient de l’enjeu de cette transformation digitale pour notre pays, c’est ainsi qu’un plan “Maroc Digital 2020“ qualifié “d’ambitieux“ par McKinsey a été lancé il y a plus d’une année.

Ce plan doit apporter des changements rapides et palpables pour les citoyens (procédures administratives digitalisées, écosystèmes technologiques, réduction de la fracture numérique, infrastructures, large plan de formation aux métiers du futur...). L’effet de la numérisation est déjà ressenti sur le marché de l’emploi, avec une demande croissante pour des profils adaptés au digital ou à la manipulation de données.

C’est dans ce contexte que la table ronde Digital & Intelligence Artificielle a réuni le top management de plusieurs grands groupes marocains et étrangers engagés dans la transition digitale au Maroc, ainsi que des représentants des pouvoirs publics.

Les secteurs bancaire et de l'assurance, l’industrie pharmaceutique et les télécoms étaient particulièrement représentés; et les enjeux digitaux et des cas d’utilisation spécifiques à chacun de ces secteurs ont été discutés. 

McKinsey & Company, “leader mondial dans la transformation digitale“ a réalisé d'importants investissements pour construire un ensemble de compétences et d'actifs digitaux et analytiques distinctifs.

McKinsey compte désormais plus de 1.500 développeurs, designers, data scientists ou data engineers parmi ses équipes. Ces derniers ont servi plus de 2.000 clients différents ces deux dernières années.

Les entreprises spécialisées en Analytics Quantum Black, Ingenuity, Risk Dynamics, et SparkBeyond et les studios de design VeryDay et Lunar font également partie de McKinsey.

Conscients des enjeux pour notre pays, le bureau de Casablanca a étendu ces investissements au Maroc avec la création récente d’un “Digital Lab“ à Casablanca dans le but d’accompagner les organisations publiques et privées marocaines et africaines dans leur transformation.


 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.