Bank Al Maghrib chapeaute un projet national pour la mise en place du paiement mobile. Les banques marocaines et les opérateurs télécoms du royaume préparent le terrain pour introduire le service.

L’avenir, c’est le mobile! Pour preuve, la pénétration du parc mobile dépasse 130%, un taux deux fois supérieur à la bancarisation (65%). Bank Al Maghrib en a pris conscience,  puisqu’elle prépare la mise en place d'un système de m-payment (paiement mobile) dans le royaume, nous confie Mikael Naciri, directeur général du Centre monétique interbancaire (CMI). Cette information est confirmée par des sources professionnelles sur la place de Casablanca.

La Banque centrale se penche sur sa deuxième étude à ce propos. Plusieurs opérateurs tels que Wafacash, Attijari, CIH ont élaboré ou ont travaillé sur leurs solutions.

Ce type de paiement permet de régler des achats seulement avec son téléphone mobile. Il n’est même pas nécessaire d’avoir un smartphone. Le mobile est adossé à votre compte bancaire. Voici comment cela fonctionne:

-En effleurant le téléphone mobile sur un terminal monétique compatible NFC. Le paiement est ensuite confirmé par le biais d’un message sur votre téléphone.

-En effectuant un transfert d’argent de mobile à mobile. Dans ce cas, le consommateur effectue le paiement en quelques secondes, via une application, en entrant le code du commerçant. Le mobile devient une sorte de porte-monnaie virtuel, qu’il est possible de recharger.

A ne pas confondre avec le  m-banking

Il faudra faire la distinction entre le m-payment et le m-banking. Ce dernier permet d’effectuer des virements depuis son smartphone, gérer son compte en banque, le recharger, recevoir des alertes instantanées et surtout ne pas avoir à ouvrir son ordinateur. En gros, le m-banking, c’est réaliser les opérations bancaires sur son mobile. Ce service est déjà disponible chez plusieurs banques au Maroc.

Toutefois, pour pouvoir régler son café ou ses achats uniquement avec son smartphone au Maroc, il faudra faire preuve de patience. «Mettre en place ce genre de système se travaille sur la durée. Il faudra attendre encore 12 à 18 mois pour voir débarquer le m-payment», estime M. Naciri.

Tout le monde y gagne

D’abord les banques, car le parc mobile ne cesse de grimper au Maroc. L’occasion est ainsi créée d’attirer plus de clients. Ensuite, contrairement à ce que la majorité peut penser, la sécurité du paiement est renforcée, puisque le numéro de la carte ne circule jamais. Dans chaque transaction, le système crée un numéro pour un seul usage.

Pour le consommateur, ce type de paiement facilite énormément la transaction. Effleurez votre téléphone sur le terminal monétique et le tour est joué. De plus, le m-payment limitera l’usage du cash et donc le risque de vol ou de détournement. Et en cas de perte ou de vol du téléphone, l’application peut être bloquée aussitôt à distance. 

Enfin, derniers bénéficiaires, les entreprises qui collectent du cash auprès d'un réseau très dispersé. Par exemple la distrbution pétrolière ou encore les sociétés qui distribuent des produits auprès des petits commerces. Le m-paiement résoud pour elles d'énormes problèmes de collecte, de sécurité, d'acheminement et de recoupement.

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires

Bank Al Maghrib chapeaute un projet national pour la mise en place du paiement mobile. Les banques marocaines et les opérateurs télécoms du royaume préparent le terrain pour introduire le service. 

L’avenir, c’est le mobile! Pour preuve, la pénétration du parc mobile dépasse 130%, un taux deux fois supérieur à la bancarisation (65%). Bank Al Maghrib en a pris conscience,  puisqu’elle prépare la mise en place d'un système de m-payment (paiement mobile) dans le royaume, nous confie Mikael Naciri, directeur général du Centre monétique interbancaire (CMI). Cette information est confirmée par des sources professionnelles sur la place de Casablanca.

La Banque centrale se penche sur sa deuxième étude à ce propos. Plusieurs opérateurs tels que Wafacash, Attijari, CIH ont élaboré ou ont travaillé sur leurs solutions.

Ce type de paiement permet de régler des achats seulement avec son téléphone mobile. Il n’est même pas nécessaire d’avoir un smartphone. Le mobile est adossé à votre compte bancaire. Voici comment cela fonctionne:

-En effleurant le téléphone mobile sur un terminal monétique compatible NFC. Le paiement est ensuite confirmé par le biais d’un message sur votre téléphone.

-En effectuant un transfert d’argent de mobile à mobile. Dans ce cas, le consommateur effectue le paiement en quelques secondes, via une application, en entrant le code du commerçant. Le mobile devient une sorte de porte-monnaie virtuel, qu’il est possible de recharger.

A ne pas confondre avec le  m-banking

Il faudra faire la distinction entre le m-payment et le m-banking. Ce dernier permet d’effectuer des virements depuis son smartphone, gérer son compte en banque, le recharger, recevoir des alertes instantanées et surtout ne pas avoir à ouvrir son ordinateur. En gros, le m-banking, c’est réaliser les opérations bancaires sur son mobile. Ce service est déjà disponible chez plusieurs banques au Maroc.

Toutefois, pour pouvoir régler son café ou ses achats uniquement avec son smartphone au Maroc, il faudra faire preuve de patience. «Mettre en place ce genre de système se travaille sur la durée. Il faudra attendre encore 12 à 18 mois pour voir débarquer le m-payment», estime M. Naciri.

Tout le monde y gagne

D’abord les banques, car le parc mobile ne cesse de grimper au Maroc. L’occasion est ainsi créée d’attirer plus de clients. Ensuite, contrairement à ce que la majorité peut penser, la sécurité du paiement est renforcée, puisque le numéro de la carte ne circule jamais. Dans chaque transaction, le système crée un numéro pour un seul usage.

Pour le consommateur, ce type de paiement facilite énormément la transaction. Effleurez votre téléphone sur le terminal monétique et le tour est joué. De plus, le m-payment limitera l’usage du cash et donc le risque de vol ou de détournement. Et en cas de perte ou de vol du téléphone, l’application peut être bloquée aussitôt à distance. 

Enfin, derniers bénéficiaires, les entreprises qui collectent du cash auprès d'un réseau très dispersé. Par exemple la distrbution pétrolière ou encore les sociétés qui distribuent des produits auprès des petits commerces. Le m-paiement résoud pour elles d'énormes problèmes de collecte, de sécurité, d'acheminement et de recoupement.

Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.