Le Maroc se dote d’une copie du serveur DNS racine L-Root

Azdine El Mountassir Billah, directeur général de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications et Alan Barrett, CEO de l'Afrinic (African network information center) ont signé une convention pour le déploiement d’une copie, au Maroc, du serveur de gestion du Système des noms de domaines (DNS) sur Internet dit: DNS racine L-Root. Le L-Root est un des 13 serveurs DNS racine gérés par l’Icann (Internet corporation for assigned names and numbers).

L'Afrinic est le registre régional responsable de l’allocation des ressources Internet au niveau du continent africain. Il fait partie de l’organisation de soutien aux politiques d'adressage au sein de l’Icann.

Signée mercredi 9 mars, cette convention confirme l’engagement continu de l’Afrinic auprès de l’Icann et des gestionnaires de noms de domaine en Afrique, tels que l’ANRT, pour soutenir un Internet ouvert, stable et résilient en Afrique.

"En démultipliant le nombre de copies du serveur L-Root, nous sommes en mesure de favoriser le trafic local, atténuer les risques des attaques DDoS et les pannes de connectivité à grande échelle, réduire la latence et améliorer l’accès", explique Alan Barrett, DG de l’Afrinic.

Pour sa part, Azdine EL Mountassir Billah affirme dans un communiqué, qu’"à travers cette convention, l’Agence ambitionne d’améliorer la sécurité, la stabilité et la résilience du système DNS". Le L-Root, mis en place par l’ANRT, est opérationnel depuis le 5 mars 2016. Il a permis d’améliorer la qualité des requêtes DNS effectuées par les internautes au Maroc, indique le communiqué.

Pour rappel, les serveurs de noms de domaines qui servent la zone de DNS racine sont communément appelés les serveurs racines des noms de domaine. Chaque serveur dispose d’une lettre d’identification de A à M. Même s’il n’y a que 13 noms qui sont utilisés, il y’a plus de 350 serveurs physiques répartis à travers le monde.

Le fait d’avoir des copies multiples réparties sur différents continents permet d’avoir de hautes performances dans la recherche des DNS, indépendamment de la localisation de l’utilisateur, du nombre croissants d’accès, de la vitesse de connexion et de la stabilité des infrastructures.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
Le Maroc se dote d’une copie du serveur DNS racine L-Root

Azdine El Mountassir Billah, directeur général de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications et Alan Barrett, CEO de l'Afrinic (African network information center) ont signé une convention pour le déploiement d’une copie, au Maroc, du serveur de gestion du Système des noms de domaines (DNS) sur Internet dit: DNS racine L-Root. Le L-Root est un des 13 serveurs DNS racine gérés par l’Icann (Internet corporation for assigned names and numbers).

L'Afrinic est le registre régional responsable de l’allocation des ressources Internet au niveau du continent africain. Il fait partie de l’organisation de soutien aux politiques d'adressage au sein de l’Icann.

Signée mercredi 9 mars, cette convention confirme l’engagement continu de l’Afrinic auprès de l’Icann et des gestionnaires de noms de domaine en Afrique, tels que l’ANRT, pour soutenir un Internet ouvert, stable et résilient en Afrique.

"En démultipliant le nombre de copies du serveur L-Root, nous sommes en mesure de favoriser le trafic local, atténuer les risques des attaques DDoS et les pannes de connectivité à grande échelle, réduire la latence et améliorer l’accès", explique Alan Barrett, DG de l’Afrinic.

Pour sa part, Azdine EL Mountassir Billah affirme dans un communiqué, qu’"à travers cette convention, l’Agence ambitionne d’améliorer la sécurité, la stabilité et la résilience du système DNS". Le L-Root, mis en place par l’ANRT, est opérationnel depuis le 5 mars 2016. Il a permis d’améliorer la qualité des requêtes DNS effectuées par les internautes au Maroc, indique le communiqué.

Pour rappel, les serveurs de noms de domaines qui servent la zone de DNS racine sont communément appelés les serveurs racines des noms de domaine. Chaque serveur dispose d’une lettre d’identification de A à M. Même s’il n’y a que 13 noms qui sont utilisés, il y’a plus de 350 serveurs physiques répartis à travers le monde.

Le fait d’avoir des copies multiples réparties sur différents continents permet d’avoir de hautes performances dans la recherche des DNS, indépendamment de la localisation de l’utilisateur, du nombre croissants d’accès, de la vitesse de connexion et de la stabilité des infrastructures.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.