Addoha lance sa marque Prestigia à Abidjan

ABIDJAN. [MEDIAS24].- La Côte d’Ivoire, relais de croissance du groupe Addoha ? Cette piste semble se confirmer selon les chiffres et les projets présentés par le groupe, cette fin de semaine à Abidjan.

Addoha lance sa marque Prestigia à Abidjan

Le 18 avril 2019 à 19:18

Modifié le 19 avril 2019 à 19:10

Addoha lance ces jeudi et vendredi 18 et 19 avril 2019, à Abidjan, sa marque de luxe Prestigia. Le premier projet comprend 800 logements de haut standing, dont le prix démarre à partir de 90 millions de FCFA, l’équivalent de 1,5 MDH. Ce projet est idéalement situé sur les berges de la lagune d’Abidjan, à 5 mn du quartier des affaires Le Plateau, situé sur l’autre rive. Ce sera une résidence fermée, sécurisée, intégrée, avec débarcadère, club house, salles de sport et piscines.

Sur le marché de la capitale ivoirienne, un tel prix pour une résidence positionnée “luxe“, est rarissime, selon nos interlocuteurs d’Addoha.

Pour Anas Berrada, DG d’Addoha, présent à ce lancement, Addoha est désormais positionnée à Abidjan comme acteur crédible et de référence.

Le projet de Prestigia, appelé Bellevue resort, n’est pas en cours de réalisation, mais le lancement est effectif et la production commence incessamment. Le showroom, lui, est en place.

 Une centaine de logements vendus par mois

Avant le démarrage de Prestigia, Addoha vend déjà une centaine de logements par mois. Un groupe de journalistes a été convié à visiter deux projets économiques et le chantier du futur projet Bellevue Resort.

Le premier s’appelle Lagoona City. Il comprendra à terme, 6.500 logements économiques. Ces logements bénéficient d’une finition qui les "assimile"en tant que logements destinés à la classe moyenne selon notre interlocuteur.

Les appartements, pour ceux qui ont la chance d’avoir la bonne façade, sont idéalement situés en face de la lagune. Ils sont d’ailleurs séparés du projet Bellevue Resort par une simple route. Ces appartements, des F3 et F4 de 60 et 70 m2, se vendent à l’équivalent de 340.000 et 400.000 DH et semblent rencontrer un grand succès. Ils sont situés dans des résidences fermées et sécurisées.

Le showroom Prestigia Bellevue Resort

L'hymne national marocain chanté par un chœur de jeunes Ivoiriens, lors de la soirée de lancement de Prestigia à Abidjan, marquée également par la présence d'Alpha Blondy

Anas Sefrioui a fait visiter le projet Lagoona City à un groupe de journalistes

L'appartement témoin du F4 de Lagoona City, vendu à l'équivalent de 400.000 DH (sans les meubles)

Le projet Lagoona City et son showroom

Sur ce total de 6.500 logements, les livraisons ont commencé pour 300 appartements et 1.500 sont en production jusqu’en 2020. Ce sont des logements économiques “assimilés à du moyen standing“, selon la formule d’Anas Berrada.

Le F4, à 400.000 DH, comprend 3 chambres à coucher, deux salles de bain et un séjour. Selon notre source, il représente 80% des ventes sur le site.

Anas Berrada explique que l’on construit plus cher qu’au Maroc, mais que le foncier est moins onéreux. Le projet Lagoona City couvre 23 ha. Sur l’ensemble de la capitale ivoirienne, “70 hectares de foncier sont sécurisés“. Le foncier est la première étape d’une industrialisation de la production de logements. Ensuite, il y a les automatismes et le savoir-faire des équipes, le choix des entreprises et enfin, l’acquisition des matériaux. Addoha recourt à sa propre centrale d’achat, pour tous ses projets, qu’ils soient au Maroc ou en Afrique subsaharienne.

Besoins énormes

A Abidjan, grande ville de 6 millions d’habitants, les besoins sont énormes. Addoha a signé avec l’Etat une convention portant sur 10.000 logements avec exonérations partielles de l’IS et des droits de douane sur les matériaux importés (de Turquie, des Emirats, du Maroc…). L’entreprise a également des conventions avec les principales banques y compris les marocaines, Banque Atlantique, SIB et BOA, pour financer les acquéreurs sur 25 ans avec une traite “inférieure à la moitié du Smig local“.

Les besoins sont d’ailleurs tellement énormes qu'Anas Sefrioui a créé, à travers sa holding personnelle, deux cimenteries de 1 million de tonnes chacune en Côte d’Ivoire.

Apparemment, ce pays et d’autres comme le Sénégal, deviendront des relais des croissances et du groupe et de son actionnaire principal.

Addoha lance sa marque Prestigia à Abidjan

Le 18 avril 2019 à19:57

Modifié le 19 avril 2019 à 19:10

ABIDJAN. [MEDIAS24].- La Côte d’Ivoire, relais de croissance du groupe Addoha ? Cette piste semble se confirmer selon les chiffres et les projets présentés par le groupe, cette fin de semaine à Abidjan.

Addoha lance ces jeudi et vendredi 18 et 19 avril 2019, à Abidjan, sa marque de luxe Prestigia. Le premier projet comprend 800 logements de haut standing, dont le prix démarre à partir de 90 millions de FCFA, l’équivalent de 1,5 MDH. Ce projet est idéalement situé sur les berges de la lagune d’Abidjan, à 5 mn du quartier des affaires Le Plateau, situé sur l’autre rive. Ce sera une résidence fermée, sécurisée, intégrée, avec débarcadère, club house, salles de sport et piscines.

Sur le marché de la capitale ivoirienne, un tel prix pour une résidence positionnée “luxe“, est rarissime, selon nos interlocuteurs d’Addoha.

Pour Anas Berrada, DG d’Addoha, présent à ce lancement, Addoha est désormais positionnée à Abidjan comme acteur crédible et de référence.

Le projet de Prestigia, appelé Bellevue resort, n’est pas en cours de réalisation, mais le lancement est effectif et la production commence incessamment. Le showroom, lui, est en place.

 Une centaine de logements vendus par mois

Avant le démarrage de Prestigia, Addoha vend déjà une centaine de logements par mois. Un groupe de journalistes a été convié à visiter deux projets économiques et le chantier du futur projet Bellevue Resort.

Le premier s’appelle Lagoona City. Il comprendra à terme, 6.500 logements économiques. Ces logements bénéficient d’une finition qui les "assimile"en tant que logements destinés à la classe moyenne selon notre interlocuteur.

Les appartements, pour ceux qui ont la chance d’avoir la bonne façade, sont idéalement situés en face de la lagune. Ils sont d’ailleurs séparés du projet Bellevue Resort par une simple route. Ces appartements, des F3 et F4 de 60 et 70 m2, se vendent à l’équivalent de 340.000 et 400.000 DH et semblent rencontrer un grand succès. Ils sont situés dans des résidences fermées et sécurisées.

Le showroom Prestigia Bellevue Resort

L'hymne national marocain chanté par un chœur de jeunes Ivoiriens, lors de la soirée de lancement de Prestigia à Abidjan, marquée également par la présence d'Alpha Blondy

Anas Sefrioui a fait visiter le projet Lagoona City à un groupe de journalistes

L'appartement témoin du F4 de Lagoona City, vendu à l'équivalent de 400.000 DH (sans les meubles)

Le projet Lagoona City et son showroom

Sur ce total de 6.500 logements, les livraisons ont commencé pour 300 appartements et 1.500 sont en production jusqu’en 2020. Ce sont des logements économiques “assimilés à du moyen standing“, selon la formule d’Anas Berrada.

Le F4, à 400.000 DH, comprend 3 chambres à coucher, deux salles de bain et un séjour. Selon notre source, il représente 80% des ventes sur le site.

Anas Berrada explique que l’on construit plus cher qu’au Maroc, mais que le foncier est moins onéreux. Le projet Lagoona City couvre 23 ha. Sur l’ensemble de la capitale ivoirienne, “70 hectares de foncier sont sécurisés“. Le foncier est la première étape d’une industrialisation de la production de logements. Ensuite, il y a les automatismes et le savoir-faire des équipes, le choix des entreprises et enfin, l’acquisition des matériaux. Addoha recourt à sa propre centrale d’achat, pour tous ses projets, qu’ils soient au Maroc ou en Afrique subsaharienne.

Besoins énormes

A Abidjan, grande ville de 6 millions d’habitants, les besoins sont énormes. Addoha a signé avec l’Etat une convention portant sur 10.000 logements avec exonérations partielles de l’IS et des droits de douane sur les matériaux importés (de Turquie, des Emirats, du Maroc…). L’entreprise a également des conventions avec les principales banques y compris les marocaines, Banque Atlantique, SIB et BOA, pour financer les acquéreurs sur 25 ans avec une traite “inférieure à la moitié du Smig local“.

Les besoins sont d’ailleurs tellement énormes qu'Anas Sefrioui a créé, à travers sa holding personnelle, deux cimenteries de 1 million de tonnes chacune en Côte d’Ivoire.

Apparemment, ce pays et d’autres comme le Sénégal, deviendront des relais des croissances et du groupe et de son actionnaire principal.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.