Ouverture d’une enquête sur le lobbying de David Cameron au profit de Greensill

(AFP)

Le 12 avril 2021

Le gouvernement britannique a ordonné lundi une enquête indépendante sur le lobbying mené par l’ex-Premier ministre conservateur David Cameron au profit de la société financière en faillite Greensill.

Cette enquête, commandée par le Premier ministre Boris Johnson au nom de « ‘intérêt public » et confiée à un expert juridique, se penchera sur la manière dont les contrats ont été obtenus par Greensill et « comment des représentants d’affaires se sont mis en rapport avec le gouvernement », a déclaré un porte-parole de Downing Street.

David Cameron s’est félicité de l’ouverture de cette enquête, se disant « ravi » d’y prendre part, selon un porte-parole. Il avait rompu dimanche des semaines de silence en reconnaissant avoir commis des erreurs tout en assurant n’avoir violé « ni code de conduite ni règle du gouvernement ».

Greensill Capital, spécialisée dans les prêts à court terme, a déposé le bilan début mars, mettant notamment en danger certains de ses clients, comme l’empire de l’acier du milliardaire Sanjeev Gupta, GFG Alliance.

Sa chute a ébranlé la classe politique britannique en raison du rôle joué par David Cameron au profit de l’entreprise, créée par le banquier australien Lex Greensill.

Ce dernier avait été embauché à Downing Street quand M. Cameron dirigeait le gouvernement (2010-2015) et la presse britannique a relevé des contrats obtenus par son entreprise ensuite par le biais de politiques qu’il avait contribué à mettre en place.

Lui ont notamment été reprochés des contacts avec des membres du gouvernement, dont l’actuel ministre des Finances Rishi Sunak en faveur de Greensill ou le ministre de la Santé Matt Hancock.

« Je reconnais, en tant qu’ancien Premier ministre, que les communications avec le gouvernement doivent avoir lieu exclusivement par les canaux les plus formels, afin qu’il n’y ait pas de place à une mauvaise interprétation », a déclaré David Cameron dans un communiqué dimanche.

Face aux mises en cause, le ministère des Finances a publié plusieurs messages envoyés en avril dernier par Rishi Sunak à M. Cameron, où il dit notamment avoir « poussé son équipe » à étudier une requête de M. Cameron.

L’opposition travailliste a demandé à Rishi Sunak de venir s’expliquer devant les députés mardi.

Une instance de supervision du lobbying parlementaire a estimé que l’ex-Premier ministre n’avait pas enfreint de règles en contactant directement un ministre ou de hauts fonctionnaires.

Greensill avait été agréée pour émettre des prêts gouvernementaux garantis par l’Etat dans le cadre du programme destiné aux grandes entreprises.

Sa chute met au bord de l’insolvabilité GFG Alliance, qui emploie 5.000 personnes au Royaume-Uni et 35.000 dans le monde, avec notamment des sites en France comme l’aciérie Ascoval à Saint-Saulve (nord) et l’usine de rails d’Hayange (Moselle).

Le 12 avril 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.