Agrumes: la convention d'assistance et de soutien aux opérateurs a été conclue

Des mesures d’urgence vont être prises après une mauvaise campagne à l’export en 2018-2019 et la campagne actuelle caractérisée par une chute de la production.

Agrumes: la convention d'assistance et de soutien aux opérateurs a été conclue

Le 09 décembre 2019 à 20:26

Modifié le 10 décembre 2019 à 12:16

Attendue depuis des mois, la convention entre les professionnels de la filière agrumicole et le ministère de l’Agriculture vient d’être signée (enfin) jeudi 5 décembre. L’information est confirmée par une source au sein de la Fédération interprofessionnelle des agrumes (Maroc Citrus) qui précise que cette convention élaborée conjointement par les deux parties en juillet dernier est désormais en attente de sa validation par le ministère des Finances avant que sa teneur et ses détails soient rendus publics, au cours de la semaine, ajoute-t-on.

Toujours est-il que cette convention arrive à point nommé pour toute cette filière qui évolue dans une conjoncture préoccupante depuis deux ans, suite à une campagne 2018-2019 catastrophique avec une surproduction et une perte à l’export évaluée à 2 milliards de DH par les professionnels et une campagne 2019-2020 en cours caractérisée par une chute de la production dans la plupart des régions productrices et des perspectives à l’export très inquiétantes.

Cette situation avait poussé les professionnels à tirer la sonnette d’alarme à maintes reprises dont la dernière à l’issue de l’assemblée générale de la Fédération interprofessionnelle qui a eu lieu le 10 octobre 2019.

Dans le communiqué qui avait sanctionné cette assemblée, on soulignait que "l’ensemble des opérateurs de la filière se trouvent dans une situation conjoncturelle difficile ne leur permettant ni d’honorer leurs engagements vis-à-vis des fournisseurs ni de financer l’actuelle campagne qui s’annonce d’ores et déjà difficile en raison de la baisse inquiétante de la production qui atteindrait -50% au niveau national et -80% dans les grands bassins de production de petits fruits et qui risque d’affecter lourdement la recette des producteurs".

Et d’appeler à l’activation des mesures d’urgence contenue dans la convention élaborée en collaboration avec le département de tutelle, soit des mesures au niveau de la production, de la transformation et de l’exportation des agrumes.

A l'époque, l'inquiétude concernait la baisse de la production de petits fruits, qui a touché toutes les régions sauf celle de culture de la Nadorcot. Aujourd'hui, les opérateurs sont convaincus que la production d'oranges sera tout aussi catastrophique.

Selon un opérateur, la campagne sera "historiquement" basse, probablement la plus basse de l'histoire récente du Maroc au niveau export. La raison principale est les conditions climatiques, avec des vagues de chaleur en aout. Selon un opérateur, le Maroc commence à payer son tribut au réchauffement climatique.

Le marché local concurrencera l'export

Pour les oranges, il y aura une production faible, et une forte concurrence du marché local par rapport aux exportations. Donc, il y a aura peu d'export.

L'année dernière, il y avait eu surproduction qui avait fait souffrir les producteurs et les exportateurs. Mais d'autres acteurs de la filière avaient bien travaillé: jus, conditionnement.

Cette année, la totalité de la filière est impactée. Les tonnages seront tellement faibles que les stations de conditionnement n'auront pas assez de travail. Les usines de jus n'auront pas grand chose non plus. Les usines d'emballage aussi.

Jeudi, la convention a donc été signée et soumise à l’approbation du ministère des Finances. Elle devrait comprendre en toute logique des mesures d’urgence et de soutien touchant l’ensemble de la filière comme demandé par la professionnels. Ces derniers mettent en avant le poids socioéconomique de cette filière et son poids en matière d’emploi et en tant que source de devises. Jusqu'à présent, seul le Crédit Agricole avait accompagné et soutenu les agrumiculteurs et les opérateurs de la filière en ces temps difficiles.

On le saura dans quelques jours.

LIRE EGALEMENT

CRISE SANS PRECEDENT DANS LA FILIERE AGRUMICOLE

ANNEE DIFFICILE DANS LES AGRUMES, DES PRODUCTEURS EN DETRESSE

Tags : Agrumes

Agrumes: la convention d'assistance et de soutien aux opérateurs a été conclue

Le 09 décembre 2019 à21:00

Modifié le 10 décembre 2019 à 12:16

Des mesures d’urgence vont être prises après une mauvaise campagne à l’export en 2018-2019 et la campagne actuelle caractérisée par une chute de la production.

Attendue depuis des mois, la convention entre les professionnels de la filière agrumicole et le ministère de l’Agriculture vient d’être signée (enfin) jeudi 5 décembre. L’information est confirmée par une source au sein de la Fédération interprofessionnelle des agrumes (Maroc Citrus) qui précise que cette convention élaborée conjointement par les deux parties en juillet dernier est désormais en attente de sa validation par le ministère des Finances avant que sa teneur et ses détails soient rendus publics, au cours de la semaine, ajoute-t-on.

Toujours est-il que cette convention arrive à point nommé pour toute cette filière qui évolue dans une conjoncture préoccupante depuis deux ans, suite à une campagne 2018-2019 catastrophique avec une surproduction et une perte à l’export évaluée à 2 milliards de DH par les professionnels et une campagne 2019-2020 en cours caractérisée par une chute de la production dans la plupart des régions productrices et des perspectives à l’export très inquiétantes.

Cette situation avait poussé les professionnels à tirer la sonnette d’alarme à maintes reprises dont la dernière à l’issue de l’assemblée générale de la Fédération interprofessionnelle qui a eu lieu le 10 octobre 2019.

Dans le communiqué qui avait sanctionné cette assemblée, on soulignait que "l’ensemble des opérateurs de la filière se trouvent dans une situation conjoncturelle difficile ne leur permettant ni d’honorer leurs engagements vis-à-vis des fournisseurs ni de financer l’actuelle campagne qui s’annonce d’ores et déjà difficile en raison de la baisse inquiétante de la production qui atteindrait -50% au niveau national et -80% dans les grands bassins de production de petits fruits et qui risque d’affecter lourdement la recette des producteurs".

Et d’appeler à l’activation des mesures d’urgence contenue dans la convention élaborée en collaboration avec le département de tutelle, soit des mesures au niveau de la production, de la transformation et de l’exportation des agrumes.

A l'époque, l'inquiétude concernait la baisse de la production de petits fruits, qui a touché toutes les régions sauf celle de culture de la Nadorcot. Aujourd'hui, les opérateurs sont convaincus que la production d'oranges sera tout aussi catastrophique.

Selon un opérateur, la campagne sera "historiquement" basse, probablement la plus basse de l'histoire récente du Maroc au niveau export. La raison principale est les conditions climatiques, avec des vagues de chaleur en aout. Selon un opérateur, le Maroc commence à payer son tribut au réchauffement climatique.

Le marché local concurrencera l'export

Pour les oranges, il y aura une production faible, et une forte concurrence du marché local par rapport aux exportations. Donc, il y a aura peu d'export.

L'année dernière, il y avait eu surproduction qui avait fait souffrir les producteurs et les exportateurs. Mais d'autres acteurs de la filière avaient bien travaillé: jus, conditionnement.

Cette année, la totalité de la filière est impactée. Les tonnages seront tellement faibles que les stations de conditionnement n'auront pas assez de travail. Les usines de jus n'auront pas grand chose non plus. Les usines d'emballage aussi.

Jeudi, la convention a donc été signée et soumise à l’approbation du ministère des Finances. Elle devrait comprendre en toute logique des mesures d’urgence et de soutien touchant l’ensemble de la filière comme demandé par la professionnels. Ces derniers mettent en avant le poids socioéconomique de cette filière et son poids en matière d’emploi et en tant que source de devises. Jusqu'à présent, seul le Crédit Agricole avait accompagné et soutenu les agrumiculteurs et les opérateurs de la filière en ces temps difficiles.

On le saura dans quelques jours.

LIRE EGALEMENT

CRISE SANS PRECEDENT DANS LA FILIERE AGRUMICOLE

ANNEE DIFFICILE DANS LES AGRUMES, DES PRODUCTEURS EN DETRESSE

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.