Anas Doukkali démissionne du bureau politique du PPS

Anas Doukkali, par ailleurs ministre de la Santé, a annoncé ce lundi 7 octobre 2019, qu'il démissionne du bureau politique du PPS. M. Doukkali s'exprimait devant un groupe de journalistes. Selon lui, sa démission ne l'empêchera pas de rester au parti et de convoquer un congrès pour donner la parole à tous ceux qui ont été marginalisés par le secrétaire général qu'il a qualifié de "problème Benabdellah".

Anas Doukkali démissionne du bureau politique du PPS

Le 07 octobre 2019 à 18:22

Modifié le 07 octobre 2019 à 21:14

Lors de la réunion du comité central qui s'est tenu vendredi 4 octobre, Anas Doukkali s'était opposé à sa décision de quitter le gouvernement. Cette opposition s'était exprimée d'une manière virulente et avait suscité des réactions aussi virulentes.

Trois jours après, le ministre a donc choisi de rencontrer la presse pour expliquer les raisons de son opposition et en a profité pour régler ses comptes avec l'actuel secrétaire général qui serait responsable de toutes les dérives du parti devenu, selon lui, une simple chambre d'enregistrement de ses volontés.  

Ainsi, le désormais ancien membre du bureau politique du PPS avance que son parti part à la catastrophe en 2021 s'il se retire du prochain gouvernement sans expliquer à ses militants, dans le cadre d'un congrès extraordinaire, les ressorts de cette décision.

Se posant en rassembleur, Doukkali a aussi appelé à la réconciliation avec les nombreux dirigeants et sympathisants qui ont été négligés voire poussés vers la sortie.

Médias24 publiera l'intégralité des réponses à ses questions et des échanges de ses confrères avec le ministre dans un article qui paraîtra mardi 8 octobre. 

Anas Doukkali démissionne du bureau politique du PPS

Le 07 octobre 2019 à18:28

Modifié le 07 octobre 2019 à 21:14

Anas Doukkali, par ailleurs ministre de la Santé, a annoncé ce lundi 7 octobre 2019, qu'il démissionne du bureau politique du PPS. M. Doukkali s'exprimait devant un groupe de journalistes. Selon lui, sa démission ne l'empêchera pas de rester au parti et de convoquer un congrès pour donner la parole à tous ceux qui ont été marginalisés par le secrétaire général qu'il a qualifié de "problème Benabdellah".

Lors de la réunion du comité central qui s'est tenu vendredi 4 octobre, Anas Doukkali s'était opposé à sa décision de quitter le gouvernement. Cette opposition s'était exprimée d'une manière virulente et avait suscité des réactions aussi virulentes.

Trois jours après, le ministre a donc choisi de rencontrer la presse pour expliquer les raisons de son opposition et en a profité pour régler ses comptes avec l'actuel secrétaire général qui serait responsable de toutes les dérives du parti devenu, selon lui, une simple chambre d'enregistrement de ses volontés.  

Ainsi, le désormais ancien membre du bureau politique du PPS avance que son parti part à la catastrophe en 2021 s'il se retire du prochain gouvernement sans expliquer à ses militants, dans le cadre d'un congrès extraordinaire, les ressorts de cette décision.

Se posant en rassembleur, Doukkali a aussi appelé à la réconciliation avec les nombreux dirigeants et sympathisants qui ont été négligés voire poussés vers la sortie.

Médias24 publiera l'intégralité des réponses à ses questions et des échanges de ses confrères avec le ministre dans un article qui paraîtra mardi 8 octobre. 

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.