Comment Al Barid Bank concilie rentabilité et missions citoyennes

Al Barid Bank fête ses 10 ans le mois prochain. A l’instar du Crédit Agricole, ce n’est pas une banque purement commerciale. C’est un acteur public de l’inclusion financière et sociale des Marocains à revenus modestes. Elle est malgré tout solide et rentable.

Comment Al Barid Bank concilie rentabilité et missions citoyennes

Le 24 mai 2019 à 13:51

Modifié le 24 mai 2019 à 15:14

Une banque, quelle que soit sa vocation, se doit d’être rentable et solide dans l’intérêt de ses clients et de l’économie. Al Barid Bank, créée en juin 2010, respecte cette exigence malgré son statut particulier.

En 2018, la banque a franchi la barre de 50 milliards de DH de dépôts de la clientèle. C’est la 6ème banque commerciale du marché sur ce segment d’activité.

L’établissement a hérité de l’activité « services financiers » de sa maison mère Barid Al Maghrib qu’elle exerce depuis 1926. Et donc des comptes de chèques postaux et des comptes de la Caisse d’épargne nationale qu’elle gérait. Son rang aujourd’hui en matière de dépôts de la clientèle est donc naturel.

En termes de crédits par contre, Al Barid Bank n’a lancé ses offres qu’en 2011. Elle est donc toujours en phase de démarrage. Ce qui explique la taille réduite de son encours de crédits, qui croît malgré tout fortement : 5 milliards de DH en 2018, en hausse de 40% par rapport à 2017.

Avec ces niveaux d’activité, la banque affiche un produit net bancaire de 1,6 milliard de DH et un résultat net de 150 MDH, en amélioration de 11%. Elle est donc rentable et affiche des indicateurs de solvabilité conformes à la réglementation bancaire marocaine.

Mais en parallèle, elle assure ses missions sociales, principalement l’inclusion financière des Marocains à revenus modestes, où qu'ils se trouvent. Dans bien des cas, ces missions sont menées sans aucun intérêt commercial.

Présence dans les localités reculées

Al Barid Bank dispose d’un réseau de plus de 1.800 agences, sans compter les agences mobiles. Elle est présente dans toutes les localités péri-urbaines, rurales et éloignées. Ce qui lui permet de toucher plus de 6 millions de clients. Elle a ainsi contribué, depuis sa création, à porter le taux de bancarisation au Maroc à 70%.

La banque dispose de l’encours de comptes sur carnets le plus important du marché, à travers le produit de la Caisse d’épargne nationale : près de 30 milliards de DH.

Malgré cette performance, elle poursuit ses efforts d’encouragement de la petite épargne formelle. Elle a lancé des produits de bancassurance (épargne retraite et éducation) avec son partenaire Wafa Assurance, ainsi que l’offre « Tawfir Al Ghad » pour attirer les jeunes de 18 à 25 ans vers la Caisse d’épargne nationale.

Plus récemment, elle a lancé le produit d’épargne logement « Tawfir Sakane » avec le groupe CDG.

Hormis l’inclusion financière à travers une présence physique élargie et des offres d’épargne adaptées aux petites bourses, Al Barid Bank a également investi en 2014 le canal digital pour toucher encore plus de clients et faciliter leurs opérations.

Son application mobile, permettant de réaliser des opérations à distance 24/7, assure aujourd’hui 16% du total des transactions contre 2% en 2016.

La banque se prépare aussi à lancer son activité de paiement mobile.

L'élargissement du programme Tayssir, un challenge

Son engagement pour l’inclusion financière est encore plus visible, c’est dans l’accompagnement des programmes gouvernementaux d’amélioration des revenus des ménages à travers les transferts monétaires directs.

Deux exemples :

- Depuis 2008, Al Barid Bank soutient le programme Tayssir de lutte contre l’abandon scolaire en contrepartie d’une contribution financière accordée aux familles.

Etant présente dans les régions les plus reculées, la banque permet à des dizaines de milliers de familles d’accéder à ce programme gouvernemental via ses agences.

L’élargissement cette année de la base des bénéficiaires de ce programme représente un challenge pour la banque qui s'est fortement mobilisée pour accompagner ce développement.

- La banque a créé en 2011 la carte prépayée gratuite à destination des étudiants boursiers leur permettant de recevoir plus facilement leurs bourses. Et ce, suite à la signature d’un accord avec le ministère de l’enseignement supérieur, l’office des œuvres universitaires et la TGR.

Ces cartes permettent aux étudiants d’accéder aux services Al Barid Bank qui met à leur disposition des guichets dans les universités pour plus de proximité.

950.000 cartes ont été distribuées, 516.000 sont actives dont 170.000 concernent de nouveaux boursiers.

Citons enfin les efforts menés en matière d’éducation financière, notamment la participation avec Bank Al-Maghrib et la fondation marocaine pour l’éducation financière aux journées de la finance pour les enfants et les jeunes organisées du 25 au 31 mars et qui ont connu la participation de 200.000 élèves.

Comment Al Barid Bank concilie rentabilité et missions citoyennes

Le 24 mai 2019 à15:14

Modifié le 24 mai 2019 à 15:14

Al Barid Bank fête ses 10 ans le mois prochain. A l’instar du Crédit Agricole, ce n’est pas une banque purement commerciale. C’est un acteur public de l’inclusion financière et sociale des Marocains à revenus modestes. Elle est malgré tout solide et rentable.

Une banque, quelle que soit sa vocation, se doit d’être rentable et solide dans l’intérêt de ses clients et de l’économie. Al Barid Bank, créée en juin 2010, respecte cette exigence malgré son statut particulier.

En 2018, la banque a franchi la barre de 50 milliards de DH de dépôts de la clientèle. C’est la 6ème banque commerciale du marché sur ce segment d’activité.

L’établissement a hérité de l’activité « services financiers » de sa maison mère Barid Al Maghrib qu’elle exerce depuis 1926. Et donc des comptes de chèques postaux et des comptes de la Caisse d’épargne nationale qu’elle gérait. Son rang aujourd’hui en matière de dépôts de la clientèle est donc naturel.

En termes de crédits par contre, Al Barid Bank n’a lancé ses offres qu’en 2011. Elle est donc toujours en phase de démarrage. Ce qui explique la taille réduite de son encours de crédits, qui croît malgré tout fortement : 5 milliards de DH en 2018, en hausse de 40% par rapport à 2017.

Avec ces niveaux d’activité, la banque affiche un produit net bancaire de 1,6 milliard de DH et un résultat net de 150 MDH, en amélioration de 11%. Elle est donc rentable et affiche des indicateurs de solvabilité conformes à la réglementation bancaire marocaine.

Mais en parallèle, elle assure ses missions sociales, principalement l’inclusion financière des Marocains à revenus modestes, où qu'ils se trouvent. Dans bien des cas, ces missions sont menées sans aucun intérêt commercial.

Présence dans les localités reculées

Al Barid Bank dispose d’un réseau de plus de 1.800 agences, sans compter les agences mobiles. Elle est présente dans toutes les localités péri-urbaines, rurales et éloignées. Ce qui lui permet de toucher plus de 6 millions de clients. Elle a ainsi contribué, depuis sa création, à porter le taux de bancarisation au Maroc à 70%.

La banque dispose de l’encours de comptes sur carnets le plus important du marché, à travers le produit de la Caisse d’épargne nationale : près de 30 milliards de DH.

Malgré cette performance, elle poursuit ses efforts d’encouragement de la petite épargne formelle. Elle a lancé des produits de bancassurance (épargne retraite et éducation) avec son partenaire Wafa Assurance, ainsi que l’offre « Tawfir Al Ghad » pour attirer les jeunes de 18 à 25 ans vers la Caisse d’épargne nationale.

Plus récemment, elle a lancé le produit d’épargne logement « Tawfir Sakane » avec le groupe CDG.

Hormis l’inclusion financière à travers une présence physique élargie et des offres d’épargne adaptées aux petites bourses, Al Barid Bank a également investi en 2014 le canal digital pour toucher encore plus de clients et faciliter leurs opérations.

Son application mobile, permettant de réaliser des opérations à distance 24/7, assure aujourd’hui 16% du total des transactions contre 2% en 2016.

La banque se prépare aussi à lancer son activité de paiement mobile.

L'élargissement du programme Tayssir, un challenge

Son engagement pour l’inclusion financière est encore plus visible, c’est dans l’accompagnement des programmes gouvernementaux d’amélioration des revenus des ménages à travers les transferts monétaires directs.

Deux exemples :

- Depuis 2008, Al Barid Bank soutient le programme Tayssir de lutte contre l’abandon scolaire en contrepartie d’une contribution financière accordée aux familles.

Etant présente dans les régions les plus reculées, la banque permet à des dizaines de milliers de familles d’accéder à ce programme gouvernemental via ses agences.

L’élargissement cette année de la base des bénéficiaires de ce programme représente un challenge pour la banque qui s'est fortement mobilisée pour accompagner ce développement.

- La banque a créé en 2011 la carte prépayée gratuite à destination des étudiants boursiers leur permettant de recevoir plus facilement leurs bourses. Et ce, suite à la signature d’un accord avec le ministère de l’enseignement supérieur, l’office des œuvres universitaires et la TGR.

Ces cartes permettent aux étudiants d’accéder aux services Al Barid Bank qui met à leur disposition des guichets dans les universités pour plus de proximité.

950.000 cartes ont été distribuées, 516.000 sont actives dont 170.000 concernent de nouveaux boursiers.

Citons enfin les efforts menés en matière d’éducation financière, notamment la participation avec Bank Al-Maghrib et la fondation marocaine pour l’éducation financière aux journées de la finance pour les enfants et les jeunes organisées du 25 au 31 mars et qui ont connu la participation de 200.000 élèves.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.