Covid-19 : Définition des cas suspects élargie, critères de guérison révisés

Le ministère de la Santé a de nouveau mis à jour la définition d’une infection au coronavirus, compte tenu de l’évolution de la situation épidémiologique nationale. Les procédures de prise en charge des cas ont également été modifiées. Les tests sérologiques rapides et les tests IgG/IgM ont été introduits. 

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/28-04-2020/corornahopitalmilitaireaic0.jpg-oui
Covid-19 : Définition des cas suspects élargie, critères de guérison révisés (Photo AIC press)

Le 28 avril 2020 à 15:00

Modifié le 04 juin 2020 à 09:40

Le ministère de la Santé annonce, dans une note destinée aux professionnels de la santé, la mise à jour des définitions des cas possibles de covid-19, des cas confirmés et des critères de guérison. Les principales modifications sont mises en gras. 

Pour les cas possibles, il s'agit du 4e changement à ce jour. A présent, est considéré "cas possible de coronavirus":

1- Toute personne présentant une infection respiratoire aigüe (IRA) et ayant été en contact avec un cas confirmé d’infection par le Srars-Cov-2, trois jours avant et pendant que ce dernier était symptomatique ;

2- Ou, toute personne présentant une infection respiratoire aigüe sévère, en l’absence d’une étiologie évidente ;

3- Ou, tous cas groupés d’IRA concernant plus de deux personnes vivant ou travaillant sous le même toit, ou ayant partagé une activité nécessitant leur présence sans protection, à moins d’un mètre et pendant plus d’un quart d’heure.

La nouvelle définition n'inclut plus la notion de voyage ou de séjour dans les zones à risques, et prend désormais en considération les contaminations dans les familles et les lieux de travail.

Notons que les foyers familiaux sont apparu au Maroc au mois de mars dernier. Des clusters ont également été enregistrés ces dernières semaines dans des usines.  

Qu'est-ce qu'un cas confirmé?

Un cas confirmé de covid-19 est évoqué pour:  

1- Toute personne chez qui l’infection au Sras-Cov-2 a été confirmée :

Soit par une technique de diagnostic moléculaire (RT-PCR ou autre technique assimilée) ;

Soit par test de diagnostic rapide, détectant l’antigène viral.

2- Ou, tout cas possible, avec un tableau clinique et radiologique très suspect de détection d’IgM anti-Srars-Cov-2 par test sérologique de diagnostic rapide.

Et un cas guéri?

La guérison ne peut être évoquée qu’à l’issue de 10 jours de traitement, avec: 

- amélioration du tableau clinique ;

- et apyrexie (absence de fièvre) pendant 3 jours consécutifs ;

- et:

  • Deux tests de diagnostic moléculaire négatifs pour le Srars-Cov-2, réalisés sur deux spécimens différents et prélevés à J9 et à J10, ou à J14 et J15 s’il n’y a pas eu de négativation du test de J9 ou de J10;
  • ou bien séroconversion (absence d’IgM et augmentation d’IgG) constatée au 15e jour de son hospitalisation.

La note du ministère confirme donc l'introduction des tests rapides IgG/IgM dans les unités hospitalières marocaines, qui permettent de révéler en 10 à 15 minutes environ, par le biais d'un prélèvement sanguin, la présence d’une infection au covid-19.

Rappelons que le Royaume a récemment commandé au moins 700.000 kits de tests rapides IgG/IgM à la société sud-coréenne Sugentech. Il s'agit de kits qui diagnostiquent les anticorps IgG (personnes déjà atteinte et guérie, ndlr) et les antigènes IgM en même temps (personne malade). 

Nouvelles procédures de prise en charge

Le ministère de la Santé a également mis à jour le protocole de prise en charge des patients atteints de coronavirus ainsi que les critères de guérison, à la lumière des recommandations du comité technique et scientifique consultatif du programme national de prévention et de contrôle de la grippe et des infections respiratoires aigües. 

Ainsi, les cas possibles sont pris en charge dans des structures hospitalières dédiées aux cas en attente de confirmation virologique. En présence d’un tableau radio-clinique et biologique très évocateur de covid-19, le traitement démarre sans délai, en attendant le résultat du prélèvement pour confirmation virologique.

La confirmation du diagnostic se fera désormais par une technique de diagnostic moléculaire ou un test antigénique de diagnostic rapide. Un test sérologique pourra être préconisé en présence d’un faisceau d’arguments cliniques, radiologiques et épidémiologiques.

Un cas confirmé est pour sa part pris en charge en milieu hospitalier, avec un suivi rigoureux (clinique, biologique et même radiologique) de son état de santé, afin de détecter précocement tout signe d’aggravation.

Le patient est mis sous traitement de 1ère intention durant 10 jours (Chloroquine ou sulfate d’Hydroxychloroquine, en association avec l’Azithromycine). En l’absence d’amélioration clinique ou de négativation de la PCR, ce traitement de 1ère intention peut être prolongé 5 jours supplémentaires, avant d’envisager un passage au traitement de 2e intention (association avec Lopinavir/Ritonavir).

Après la guérison, à sa sortie de l’hôpital, le patient sera transféré dans une structure tampon durant 14 jours, au cours desquels il continuera d’observer scrupuleusement les mesures barrières et les règles d'hygiène individuelle.

Le passage direct de l’hôpital au domicile pourra être envisagé si les conditions d’isolement y sont jugées favorables.

Quid des cas contacts?

Le ministère de la Santé a aussi révisé la conduite à tenir devant les contacts, tenant compte des nouvelles données scientifiques relatives au covid-19.

Selon la note du ministère, après la détection d’un cas possible, tous ses contacts sont identifiés et classés selon le niveau de risque d’exposition, et doivent être confinés durant 14 jours, quel que soit leur niveau de risque, dans des structures dédiées et surveillées par l’autorité.

Un test de dépistage (PCR ou test rapide antigénique) doit être réalisé au 4e jour, à compter du dernier contact.

Le traitement des contacts symptomatiques doit être démarré avant même le résultat de laboratoire (selon la logique de cas possible).

Quant aux contacts asymptomatiques, ils bénéficieront d'un test de dépistage au 4e jours de leur confinement, néanmoins, un traitement sera démarré dans les deux situations suivantes :

* Traitement prophylactique de 5 jours pour les contacts à risque élevé;

* Traitement curatif de 10 jours pour les contacts présentant une comorbidité: âge supérieur à 65 ans, hypertension artérielle, diabète compliqué, obésité morbide, insuffisance d’organes et cancers (après avoir éliminé les contre-indications et en respectant les règles d’usage). 

Les contacts asymptomatiques, à risque modéré ou faible et sans comorbidité, dont le test de dépistage du 4e jour s’est révélé négatif, doivent rester en confinement avec surveillance sanitaire et respect des mesures barrières et des règles d'hygiène d’usage.

Rappelons qu'au mardi 28 avril à 10h, le nombre total de personnes contaminées au Maroc s'élève à 4.246, dont 739 guérisons et 163 décès. 

(Photo AIC press)

Covid-19 : Définition des cas suspects élargie, critères de guérison révisés

Le 28 avril 2020 à15:23

Modifié le 04 juin 2020 à 09:40

Le ministère de la Santé a de nouveau mis à jour la définition d’une infection au coronavirus, compte tenu de l’évolution de la situation épidémiologique nationale. Les procédures de prise en charge des cas ont également été modifiées. Les tests sérologiques rapides et les tests IgG/IgM ont été introduits. 

com_redaction-96

Le ministère de la Santé annonce, dans une note destinée aux professionnels de la santé, la mise à jour des définitions des cas possibles de covid-19, des cas confirmés et des critères de guérison. Les principales modifications sont mises en gras. 

Pour les cas possibles, il s'agit du 4e changement à ce jour. A présent, est considéré "cas possible de coronavirus":

1- Toute personne présentant une infection respiratoire aigüe (IRA) et ayant été en contact avec un cas confirmé d’infection par le Srars-Cov-2, trois jours avant et pendant que ce dernier était symptomatique ;

2- Ou, toute personne présentant une infection respiratoire aigüe sévère, en l’absence d’une étiologie évidente ;

3- Ou, tous cas groupés d’IRA concernant plus de deux personnes vivant ou travaillant sous le même toit, ou ayant partagé une activité nécessitant leur présence sans protection, à moins d’un mètre et pendant plus d’un quart d’heure.

La nouvelle définition n'inclut plus la notion de voyage ou de séjour dans les zones à risques, et prend désormais en considération les contaminations dans les familles et les lieux de travail.

Notons que les foyers familiaux sont apparu au Maroc au mois de mars dernier. Des clusters ont également été enregistrés ces dernières semaines dans des usines.  

Qu'est-ce qu'un cas confirmé?

Un cas confirmé de covid-19 est évoqué pour:  

1- Toute personne chez qui l’infection au Sras-Cov-2 a été confirmée :

Soit par une technique de diagnostic moléculaire (RT-PCR ou autre technique assimilée) ;

Soit par test de diagnostic rapide, détectant l’antigène viral.

2- Ou, tout cas possible, avec un tableau clinique et radiologique très suspect de détection d’IgM anti-Srars-Cov-2 par test sérologique de diagnostic rapide.

Et un cas guéri?

La guérison ne peut être évoquée qu’à l’issue de 10 jours de traitement, avec: 

- amélioration du tableau clinique ;

- et apyrexie (absence de fièvre) pendant 3 jours consécutifs ;

- et:

  • Deux tests de diagnostic moléculaire négatifs pour le Srars-Cov-2, réalisés sur deux spécimens différents et prélevés à J9 et à J10, ou à J14 et J15 s’il n’y a pas eu de négativation du test de J9 ou de J10;
  • ou bien séroconversion (absence d’IgM et augmentation d’IgG) constatée au 15e jour de son hospitalisation.

La note du ministère confirme donc l'introduction des tests rapides IgG/IgM dans les unités hospitalières marocaines, qui permettent de révéler en 10 à 15 minutes environ, par le biais d'un prélèvement sanguin, la présence d’une infection au covid-19.

Rappelons que le Royaume a récemment commandé au moins 700.000 kits de tests rapides IgG/IgM à la société sud-coréenne Sugentech. Il s'agit de kits qui diagnostiquent les anticorps IgG (personnes déjà atteinte et guérie, ndlr) et les antigènes IgM en même temps (personne malade). 

Nouvelles procédures de prise en charge

Le ministère de la Santé a également mis à jour le protocole de prise en charge des patients atteints de coronavirus ainsi que les critères de guérison, à la lumière des recommandations du comité technique et scientifique consultatif du programme national de prévention et de contrôle de la grippe et des infections respiratoires aigües. 

Ainsi, les cas possibles sont pris en charge dans des structures hospitalières dédiées aux cas en attente de confirmation virologique. En présence d’un tableau radio-clinique et biologique très évocateur de covid-19, le traitement démarre sans délai, en attendant le résultat du prélèvement pour confirmation virologique.

La confirmation du diagnostic se fera désormais par une technique de diagnostic moléculaire ou un test antigénique de diagnostic rapide. Un test sérologique pourra être préconisé en présence d’un faisceau d’arguments cliniques, radiologiques et épidémiologiques.

Un cas confirmé est pour sa part pris en charge en milieu hospitalier, avec un suivi rigoureux (clinique, biologique et même radiologique) de son état de santé, afin de détecter précocement tout signe d’aggravation.

Le patient est mis sous traitement de 1ère intention durant 10 jours (Chloroquine ou sulfate d’Hydroxychloroquine, en association avec l’Azithromycine). En l’absence d’amélioration clinique ou de négativation de la PCR, ce traitement de 1ère intention peut être prolongé 5 jours supplémentaires, avant d’envisager un passage au traitement de 2e intention (association avec Lopinavir/Ritonavir).

Après la guérison, à sa sortie de l’hôpital, le patient sera transféré dans une structure tampon durant 14 jours, au cours desquels il continuera d’observer scrupuleusement les mesures barrières et les règles d'hygiène individuelle.

Le passage direct de l’hôpital au domicile pourra être envisagé si les conditions d’isolement y sont jugées favorables.

Quid des cas contacts?

Le ministère de la Santé a aussi révisé la conduite à tenir devant les contacts, tenant compte des nouvelles données scientifiques relatives au covid-19.

Selon la note du ministère, après la détection d’un cas possible, tous ses contacts sont identifiés et classés selon le niveau de risque d’exposition, et doivent être confinés durant 14 jours, quel que soit leur niveau de risque, dans des structures dédiées et surveillées par l’autorité.

Un test de dépistage (PCR ou test rapide antigénique) doit être réalisé au 4e jour, à compter du dernier contact.

Le traitement des contacts symptomatiques doit être démarré avant même le résultat de laboratoire (selon la logique de cas possible).

Quant aux contacts asymptomatiques, ils bénéficieront d'un test de dépistage au 4e jours de leur confinement, néanmoins, un traitement sera démarré dans les deux situations suivantes :

* Traitement prophylactique de 5 jours pour les contacts à risque élevé;

* Traitement curatif de 10 jours pour les contacts présentant une comorbidité: âge supérieur à 65 ans, hypertension artérielle, diabète compliqué, obésité morbide, insuffisance d’organes et cancers (après avoir éliminé les contre-indications et en respectant les règles d’usage). 

Les contacts asymptomatiques, à risque modéré ou faible et sans comorbidité, dont le test de dépistage du 4e jour s’est révélé négatif, doivent rester en confinement avec surveillance sanitaire et respect des mesures barrières et des règles d'hygiène d’usage.

Rappelons qu'au mardi 28 avril à 10h, le nombre total de personnes contaminées au Maroc s'élève à 4.246, dont 739 guérisons et 163 décès. 

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
0

Communication financière

Publication complémentaire suite à l’avis réunion de l’assemblée générale extraordinaire de la société ALUMINIUM DU MAROC SA

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.