Covid-19: protocole de prise en charge des femmes enceintes et des nouveau-nés

Le ministère de la Santé a mis en ligne, le 4 mai, une circulaire relative à l’organisation de la prise en charge des femmes enceintes et aux nouveau-nés dans le contexte de la pandémie du Covid-19. Cette note est adressée aux directeurs régionaux de la Santé, ainsi qu'aux directeurs des Centres hospitaliers universitaires.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/07-05-2020/accouchement0.jpg-oui
Covid-19 : protocole de prise en charge des femmes enceintes et des nouveau-nés

Le 07 mai 2020 à 13:00

Modifié le 07 mai 2020 à 13:39

Actuellement, le peu d’informations disponibles sur le virus ne montrent pas un risque plus élevé chez les femmes enceintes à l’infection au Covid-19 par rapport à la population générale. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) rappelle qu’à ce jour, il existe peu de données sur le retentissement périnatal après une infection par le coronavirus pendant la grossesse ou le postpartum. Pour le moment, il n’existe aucune preuve de transmission de la mère à l’enfant lorsque l’infection se manifeste au cours de la grossesse. Toutefois, l’impact de cette crise sanitaire sur les services de protection de la santé maternelle et néonatale doit être pris en compte.

A cet égard, la Direction de la population du ministère a élaboré, en consensus avec les experts de la santé maternelle et néonatale et les membres de la société savante, des recommandations pour le renforcement des mesures relatives à la prévention du risque de l’infection au coronavirus. L’organisation appropriée des services de santé et la prise en charge thérapeutique des femmes enceintes et des nouveau-nés, dans ce contexte épidémiologique spécifique, deviennent un impératif.

Prévention de l'infection  

Le ministère de la Santé recommande aux établissements de santé de mettre en place une liste de mesures pour prévenir l'infection au Covid-19 et continuer les soins prénataux, notamment la sensibilisation des parturientes sur les gestes à entreprendre (se laver les mains régulièrement, éviter les rassemblements, éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche, ainsi que le respect des règles d'hygiène respiratoires). Des mesures d'hygiène doivent également être respectées au niveau des salles d'examen et d'accueil par les soignants (aération des locaux, disponibilité continue et utilisation du savon et /ou des solutions hydroalcooliques, port de masque chirurgical...).

Pour éviter l'encombrement dans les salles d'attente, il est recommandé d'organiser des rendez-vous de consultations prénatales pour toutes les femmes enceintes, et développer des canaux de communication avec elles en cas de besoin. Lors des consultations, l'accès doit être interdit à toute personne non indispensable (accompagnant, enfant, visiteur...). 

Pour prévenir l'infection, les professionnels de la santé doivent veiller au dépistage et l'identification des grossesses à risque. 

Prise en charge des femmes enceintes confirmées

Les femmes enceintes atteintes de coronavirus sont prises en charge dans les mêmes structures désignées pour la prise en charge des personnes cas possibles ou confirmés. Ces structures doivent toutefois disposer d’une maternité, d’un bloc opératoire et de structures d’isolement en post-partum. Egalement, un circuit spécial au sein des maternités et des maisons d'accouchement doit être dédié aux femmes enceintes confirmées, pour anticiper un accouchement imminent, et assurer leur orientation en post-partum pour une prise en charge au niveau des structures désignés selon les standards du ministère de la Santé.

La prise en charge obstétricale de ces femmes se fait selon les protocoles habituels, sans recommandations spécifiques pour le mode d’accouchement ou le postpartum. 

En cas de menace d’accouchement prématuré, la tocolyse n’est pas contre indiquée en cas d’infection Covid-19, sauf si l’état de la patiente impose l’arrêt de la grossesse. La corticothérapie pour maturation pulmonaire foetale doit être utilisée conformément aux indications et aux schémas thérapeutiques habituels.

Par ailleurs, le protocole thérapeutique dépend de l’âge gestationnel, de l’état de santé de la mère et des formes symptomatiques de la maladie Covid-19. Avant le démarrage du traitement, il est nécessaire de faire un bilan d’évaluation initiale clinique et biologique, puis une surveillance et évaluation régulière du bien-être maternel et fœtal.

Administration de la chloroquine?

Compte tenu du risque génotoxique, de la toxicité sur la reproduction et de peu de données cliniques disponibles, la chloroquine et l’hydroxychloroquine ne doivent pas être utilisé au cours de la grossesse.

Néanmoins, tenant compte de la situation clinique et dans le cadre d’une équipe multidisciplinaire (gynécologue - obstétricien, néonatologgue - pédiatre, réanimateur et pneumologue) l’utilisation de l’hydroxychloroquine peut être discutée, avec le consentement éclairé du couple et un suivi rigoureux.

En post-partum, les femmes peuvent être traitées comme l’adulte conformément au protocole de prise charge des patients atteints de Covid-19 en vigueur par le ministère de la Santé. 

Et, chez tous les nouveau-nés de mères confirmées, un test de dépistage PCR doit être réalisé. Il n’existe pas, à ce jour une prise en charge spécifique à l’infection Covid-19 chez les nouveau-nés, mais elle doit être adaptée selon son état de santé. Les nouveau-nés suspects ou positifs doivent être transférés en incubateur fermé après mise en condition.

Quant aux critères de guérisons, ils sont les mêmes que ceux du protocole de prise en charge des patients confirmés.

Par ailleurs, d'après la circulaire du ministère, la séparation n’est pas recommandée entre la mère confirmée et son nouveau-né et la mise au sein et le contact (peau à peau) sont privilégiés, en fonction de l’état de santé de la mère et du nouveau-né, dans le respect des règles d’hygiène. 

Covid-19: protocole de prise en charge des femmes enceintes et des nouveau-nés

Le 07 mai 2020 à13:00

Modifié le 07 mai 2020 à 13:39

Le ministère de la Santé a mis en ligne, le 4 mai, une circulaire relative à l’organisation de la prise en charge des femmes enceintes et aux nouveau-nés dans le contexte de la pandémie du Covid-19. Cette note est adressée aux directeurs régionaux de la Santé, ainsi qu'aux directeurs des Centres hospitaliers universitaires.

Actuellement, le peu d’informations disponibles sur le virus ne montrent pas un risque plus élevé chez les femmes enceintes à l’infection au Covid-19 par rapport à la population générale. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) rappelle qu’à ce jour, il existe peu de données sur le retentissement périnatal après une infection par le coronavirus pendant la grossesse ou le postpartum. Pour le moment, il n’existe aucune preuve de transmission de la mère à l’enfant lorsque l’infection se manifeste au cours de la grossesse. Toutefois, l’impact de cette crise sanitaire sur les services de protection de la santé maternelle et néonatale doit être pris en compte.

A cet égard, la Direction de la population du ministère a élaboré, en consensus avec les experts de la santé maternelle et néonatale et les membres de la société savante, des recommandations pour le renforcement des mesures relatives à la prévention du risque de l’infection au coronavirus. L’organisation appropriée des services de santé et la prise en charge thérapeutique des femmes enceintes et des nouveau-nés, dans ce contexte épidémiologique spécifique, deviennent un impératif.

Prévention de l'infection  

Le ministère de la Santé recommande aux établissements de santé de mettre en place une liste de mesures pour prévenir l'infection au Covid-19 et continuer les soins prénataux, notamment la sensibilisation des parturientes sur les gestes à entreprendre (se laver les mains régulièrement, éviter les rassemblements, éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche, ainsi que le respect des règles d'hygiène respiratoires). Des mesures d'hygiène doivent également être respectées au niveau des salles d'examen et d'accueil par les soignants (aération des locaux, disponibilité continue et utilisation du savon et /ou des solutions hydroalcooliques, port de masque chirurgical...).

Pour éviter l'encombrement dans les salles d'attente, il est recommandé d'organiser des rendez-vous de consultations prénatales pour toutes les femmes enceintes, et développer des canaux de communication avec elles en cas de besoin. Lors des consultations, l'accès doit être interdit à toute personne non indispensable (accompagnant, enfant, visiteur...). 

Pour prévenir l'infection, les professionnels de la santé doivent veiller au dépistage et l'identification des grossesses à risque. 

Prise en charge des femmes enceintes confirmées

Les femmes enceintes atteintes de coronavirus sont prises en charge dans les mêmes structures désignées pour la prise en charge des personnes cas possibles ou confirmés. Ces structures doivent toutefois disposer d’une maternité, d’un bloc opératoire et de structures d’isolement en post-partum. Egalement, un circuit spécial au sein des maternités et des maisons d'accouchement doit être dédié aux femmes enceintes confirmées, pour anticiper un accouchement imminent, et assurer leur orientation en post-partum pour une prise en charge au niveau des structures désignés selon les standards du ministère de la Santé.

La prise en charge obstétricale de ces femmes se fait selon les protocoles habituels, sans recommandations spécifiques pour le mode d’accouchement ou le postpartum. 

En cas de menace d’accouchement prématuré, la tocolyse n’est pas contre indiquée en cas d’infection Covid-19, sauf si l’état de la patiente impose l’arrêt de la grossesse. La corticothérapie pour maturation pulmonaire foetale doit être utilisée conformément aux indications et aux schémas thérapeutiques habituels.

Par ailleurs, le protocole thérapeutique dépend de l’âge gestationnel, de l’état de santé de la mère et des formes symptomatiques de la maladie Covid-19. Avant le démarrage du traitement, il est nécessaire de faire un bilan d’évaluation initiale clinique et biologique, puis une surveillance et évaluation régulière du bien-être maternel et fœtal.

Administration de la chloroquine?

Compte tenu du risque génotoxique, de la toxicité sur la reproduction et de peu de données cliniques disponibles, la chloroquine et l’hydroxychloroquine ne doivent pas être utilisé au cours de la grossesse.

Néanmoins, tenant compte de la situation clinique et dans le cadre d’une équipe multidisciplinaire (gynécologue - obstétricien, néonatologgue - pédiatre, réanimateur et pneumologue) l’utilisation de l’hydroxychloroquine peut être discutée, avec le consentement éclairé du couple et un suivi rigoureux.

En post-partum, les femmes peuvent être traitées comme l’adulte conformément au protocole de prise charge des patients atteints de Covid-19 en vigueur par le ministère de la Santé. 

Et, chez tous les nouveau-nés de mères confirmées, un test de dépistage PCR doit être réalisé. Il n’existe pas, à ce jour une prise en charge spécifique à l’infection Covid-19 chez les nouveau-nés, mais elle doit être adaptée selon son état de santé. Les nouveau-nés suspects ou positifs doivent être transférés en incubateur fermé après mise en condition.

Quant aux critères de guérisons, ils sont les mêmes que ceux du protocole de prise en charge des patients confirmés.

Par ailleurs, d'après la circulaire du ministère, la séparation n’est pas recommandée entre la mère confirmée et son nouveau-né et la mise au sein et le contact (peau à peau) sont privilégiés, en fonction de l’état de santé de la mère et du nouveau-né, dans le respect des règles d’hygiène. 

A lire aussi


Communication financière

Indicateurs trimestriels au 30.06.2020 de la société Afric Industries

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.