Discours du Roi: les banques activeront le dispositif spécial dès janvier 2020

Le ministre des Finances et les patrons des banques ont fait preuve d'une grande réactivité. Les réunions se sont succédées dès le lendemain du discours royal de la rentrée parlementaire, apprend Médias24 de sources sûres.

Discours du Roi: les banques activeront le dispositif spécial dès janvier 2020 Othman Benjelloun, président du GPBM, et Mohamed Benchaâboun, ministre des finances

Le 16 octobre 2019 à 15:05

Modifié le 16 octobre 2019 à 15:05

Dans son discours d'ouverture de la première session de l'année législative, prononcé vendredi 11 octobre, le Roi Mohammed VI a appelé les banques à s'impliquer davantage dans le développement économique et à soutenir les jeunes et l'emploi, en mettant en oeuvre un programme spécial d’appui aux jeunes diplômés et de financement des projets d’auto-emploi.

Le lendemain, une première réunion a été tenue par Mohamed Benchaâboun et Abdellatif Jouahri, wali de Bank Al-Maghrib.

Lundi après-midi, le ministre des Finances s'est réuni avec le président et deux vice-présidents du Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM). Le Groupement a tenu à son tour une réunion hier mardi 16 octobre.

Un fonds ou un mécanisme de garantie

Peu d'informations ont filtré pour l'instant sur les mesures qui seront appliquées à partir du 1er janvier 2020. Ce que l'on sait, c'est qu'il s'agira d'un dispositif qui répond aux objectifs fixés par le Roi :

favoriser l’accès, aux crédits bancaires, du plus grand nombre de jeunes qualifiés, porteurs de projets et issus des différentes catégories sociales, pour leur permettre de s’engager dans l’entreprenariat et de bénéficier des meilleures chances de réussite.

soutenir les petites et moyennes entreprises spécialisées dans les activités d’exportation, notamment vers l’Afrique, et leur permettre de capter une partie de la valeur ajoutée générée au profit de l’économie nationale.

- faciliter l’accès aux prestations bancaires et aux opportunités d’insertion professionnelle et économique, à l’ensemble des citoyens, en général et aux travailleurs du secteur informel, en particulier.

Règles prudentielles obligent, ce dispositif sera adossé à un mécanisme ou un fonds de garantie pour permettre aux banques de financer des catégories de clientèle jugées "risquées".

Un mécanisme tripartite d'évaluation périodique des réalisations sera mis en place entre le ministère des finances, Bank Al-Maghrib et le GPBM.

Lors de sa réunion avec Benchaâboun, le GPBM a assuré l'engagement de la communauté bancaire à se mobiliser pour atteindre les objectifs et à faire les efforts nécessaires, nous informent nos sources.

Même si ce n'est pas dit clairement, on peut s'attendre à ce que les banques fassent un effort en matière de marge d'intermédiation.

La partie concernant la garantie qui sera accordée par l'Etat figurera probablement dans le PLF 2020.

Othman Benjelloun, président du GPBM, et Mohamed Benchaâboun, ministre des finances

Discours du Roi: les banques activeront le dispositif spécial dès janvier 2020

Le 16 octobre 2019 à15:05

Modifié le 16 octobre 2019 à 15:05

Le ministre des Finances et les patrons des banques ont fait preuve d'une grande réactivité. Les réunions se sont succédées dès le lendemain du discours royal de la rentrée parlementaire, apprend Médias24 de sources sûres.

Dans son discours d'ouverture de la première session de l'année législative, prononcé vendredi 11 octobre, le Roi Mohammed VI a appelé les banques à s'impliquer davantage dans le développement économique et à soutenir les jeunes et l'emploi, en mettant en oeuvre un programme spécial d’appui aux jeunes diplômés et de financement des projets d’auto-emploi.

Le lendemain, une première réunion a été tenue par Mohamed Benchaâboun et Abdellatif Jouahri, wali de Bank Al-Maghrib.

Lundi après-midi, le ministre des Finances s'est réuni avec le président et deux vice-présidents du Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM). Le Groupement a tenu à son tour une réunion hier mardi 16 octobre.

Un fonds ou un mécanisme de garantie

Peu d'informations ont filtré pour l'instant sur les mesures qui seront appliquées à partir du 1er janvier 2020. Ce que l'on sait, c'est qu'il s'agira d'un dispositif qui répond aux objectifs fixés par le Roi :

favoriser l’accès, aux crédits bancaires, du plus grand nombre de jeunes qualifiés, porteurs de projets et issus des différentes catégories sociales, pour leur permettre de s’engager dans l’entreprenariat et de bénéficier des meilleures chances de réussite.

soutenir les petites et moyennes entreprises spécialisées dans les activités d’exportation, notamment vers l’Afrique, et leur permettre de capter une partie de la valeur ajoutée générée au profit de l’économie nationale.

- faciliter l’accès aux prestations bancaires et aux opportunités d’insertion professionnelle et économique, à l’ensemble des citoyens, en général et aux travailleurs du secteur informel, en particulier.

Règles prudentielles obligent, ce dispositif sera adossé à un mécanisme ou un fonds de garantie pour permettre aux banques de financer des catégories de clientèle jugées "risquées".

Un mécanisme tripartite d'évaluation périodique des réalisations sera mis en place entre le ministère des finances, Bank Al-Maghrib et le GPBM.

Lors de sa réunion avec Benchaâboun, le GPBM a assuré l'engagement de la communauté bancaire à se mobiliser pour atteindre les objectifs et à faire les efforts nécessaires, nous informent nos sources.

Même si ce n'est pas dit clairement, on peut s'attendre à ce que les banques fassent un effort en matière de marge d'intermédiation.

La partie concernant la garantie qui sera accordée par l'Etat figurera probablement dans le PLF 2020.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.