Elotmani évoque un allègement du confinement, pas un déconfinement progressif

Le Chef du gouvernement évoque un "allègement du confinement sanitaire", plutôt qu'une "levée du confinement d'une manière progressive". Hasard des mots ou intention? Toujours est-il que dans le premier cas, le confinement reste la règle mais il est allégé. Dans le second cas, le confinement est levé. La différence, c'est que dans le premier cas, les mesures d'allègement sont facilement réversibles.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/09-06-2020/saadeddinelotmaniportraitMAP1.jpg-oui
Elotmani évoque un allègement du confinement, pas un déconfinement progressif (Photo MAP)

Le 09 juin 2020 à 08:45

Modifié le 09 juin 2020 à 10:01

Non seulement les Marocains ne savent pas si le confinement sera ou pas levé ni de quelle manière, mais ils ne savent pas non plus quand est-ce que la décision sera annoncée. 

Si l'on raisonne en probabilité et en logique, la levée progressive du confinement tel qu'on l'a connu, sera annoncée ce mardi ou ce mercredi. Ce qui restera: les mesures de prévention, le port du masque, les gestes barrières, la distanciation sociale, l'appli wiqaytna et les tests massifs de dépistage. Mais y aura-t-il un déconfinement progressif ou un allègement du confinement actuel? Les mots sont performatifs, donc ce ne sera pas anodin.

Vendredi 5 juin, une source de haut niveau au gouvernement annonçait à Médias24 que la préparation de la prochaine étape se poursuivait dans la ligne des déclarations du Chef du gouvernement faites le 18 mai dernier devant les deux chambres du Parlement, spécialement réunies. Elotmani intervenait à sa demande, dans le cadre de l'article 68 de la constitution.

Saâdeddine Elotmani avait alors annoncé une prolongation du confinement de trois semaines, jusqu'au 10 juin. Il avait expliqué que tous les prérequis étaient réunis pour une levée du confinement, sauf la situation épidémique. Il avait notamment évoqué un Taux de reproduction du virus qui devait baisser en dessous de 0,7 en moyenne nationale et rester à ce niveau pendant deux semaines.

Dans une interview publiée lundi 8 juin par le journal international en ligne Arabic post, Elotmani est revenu avec un peu plus de détails sur les caractéristiques du futur plan de déconfinement, mais sans fournir aucune date. Le plus intéressant, c'est l'usage de l'expression "allègement du confinement" notamment pour les activités économiques et non levée du confinement.

Sans surprise, l'allègement se basera sur 4 principes selon ces propos:

1. la progressivité;

2. la différence entre provinces et régions en fonction de la situation épidémique locale;

3. la réversibilité des mesures. En cas d'apparitions de nouveaux foyers dans une province, on peut y suspendre des mesures d'allègement préalablement entrées en vigueur.

4. la discrimination "positive": une meilleure protection des personnes plus exposées telles que les personnes âgées de plus de 65 ans et les malades chroniques.

Les mesures barrières seront maintenues probablement pendant une longue durée, telles que l'obligation de port du masque, la protection sociale et l'hygiène personnelle et dans les milieux professionnels, ajoute Elotmani.

C'est à l'aune de ces critères que seront prises les décisions concernant la réouverture de certaines activités qui reçoivent le public. De nombreux secteurs d'activité sont dans le flou total, ce qui aggrave la situation économique sectorielle et générale.

Mercredi 10 juin à 15H, Elotmani évoquera le plan de déconfinement devant la Chambre des représentants, à la demande de cette dernière, dans le cadre de la séance mensuelle de politique générale (article 100 de la Constitution).

(Photo MAP)

Elotmani évoque un allègement du confinement, pas un déconfinement progressif

Le 09 juin 2020 à08:48

Modifié le 09 juin 2020 à 10:01

Le Chef du gouvernement évoque un "allègement du confinement sanitaire", plutôt qu'une "levée du confinement d'une manière progressive". Hasard des mots ou intention? Toujours est-il que dans le premier cas, le confinement reste la règle mais il est allégé. Dans le second cas, le confinement est levé. La différence, c'est que dans le premier cas, les mesures d'allègement sont facilement réversibles.

com_redaction-96

Non seulement les Marocains ne savent pas si le confinement sera ou pas levé ni de quelle manière, mais ils ne savent pas non plus quand est-ce que la décision sera annoncée. 

Si l'on raisonne en probabilité et en logique, la levée progressive du confinement tel qu'on l'a connu, sera annoncée ce mardi ou ce mercredi. Ce qui restera: les mesures de prévention, le port du masque, les gestes barrières, la distanciation sociale, l'appli wiqaytna et les tests massifs de dépistage. Mais y aura-t-il un déconfinement progressif ou un allègement du confinement actuel? Les mots sont performatifs, donc ce ne sera pas anodin.

Vendredi 5 juin, une source de haut niveau au gouvernement annonçait à Médias24 que la préparation de la prochaine étape se poursuivait dans la ligne des déclarations du Chef du gouvernement faites le 18 mai dernier devant les deux chambres du Parlement, spécialement réunies. Elotmani intervenait à sa demande, dans le cadre de l'article 68 de la constitution.

Saâdeddine Elotmani avait alors annoncé une prolongation du confinement de trois semaines, jusqu'au 10 juin. Il avait expliqué que tous les prérequis étaient réunis pour une levée du confinement, sauf la situation épidémique. Il avait notamment évoqué un Taux de reproduction du virus qui devait baisser en dessous de 0,7 en moyenne nationale et rester à ce niveau pendant deux semaines.

Dans une interview publiée lundi 8 juin par le journal international en ligne Arabic post, Elotmani est revenu avec un peu plus de détails sur les caractéristiques du futur plan de déconfinement, mais sans fournir aucune date. Le plus intéressant, c'est l'usage de l'expression "allègement du confinement" notamment pour les activités économiques et non levée du confinement.

Sans surprise, l'allègement se basera sur 4 principes selon ces propos:

1. la progressivité;

2. la différence entre provinces et régions en fonction de la situation épidémique locale;

3. la réversibilité des mesures. En cas d'apparitions de nouveaux foyers dans une province, on peut y suspendre des mesures d'allègement préalablement entrées en vigueur.

4. la discrimination "positive": une meilleure protection des personnes plus exposées telles que les personnes âgées de plus de 65 ans et les malades chroniques.

Les mesures barrières seront maintenues probablement pendant une longue durée, telles que l'obligation de port du masque, la protection sociale et l'hygiène personnelle et dans les milieux professionnels, ajoute Elotmani.

C'est à l'aune de ces critères que seront prises les décisions concernant la réouverture de certaines activités qui reçoivent le public. De nombreux secteurs d'activité sont dans le flou total, ce qui aggrave la situation économique sectorielle et générale.

Mercredi 10 juin à 15H, Elotmani évoquera le plan de déconfinement devant la Chambre des représentants, à la demande de cette dernière, dans le cadre de la séance mensuelle de politique générale (article 100 de la Constitution).

A lire aussi


Communication financière

SALAFIN: Résultats Semestriels S1-2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.