Enseignants des Académies: la moitié ont rejoint leurs postes

C'est l'histoire du verre à moitié plein ou à moitié vide. A ce jour, 50% des enseignants ex-contractuels sont toujours en grève, répondant à l'appel de la coordination nationale de prolonger la protestation jusqu'au 25 avril.

 Enseignants des Académies: la moitié ont rejoint leurs postes

Le 19 avril 2019 à 17:30

Modifié le 20 avril 2019 à 09:51

Le taux des ex-contractuels en grève s’affaiblit. Certes. Mais la moitié reste en grève. Selon des sources bien informées, la moitié des enseignants des Académies ont rejoint leurs postes au niveau national.

Le taux de participation à la grève est plus faible dans les grandes villes. Le lundi 15 avril déjà, jour de reprise des cours après les vacances de printemps, seuls 20% des enseignants étaient encore absents dans la région de Casablanca-Settat. Ce taux est encore plus faible ce vendredi 19 avril.

Selon une source proche du dossier, les régions où le taux d’absence est encore élevé sont celles où se trouvent les bureaux les plus virulents de la Coordination, comme dans la région de Béni Mellal-Khénifra, Souss-Massa, et celle de Tanger-Tétouan-Al Hoceima. Ce taux est également élevé dans le milieu rural.

Les ex-contractuels demandent depuis près de deux mois à dialoguer avec le ministère de l’Education nationale. Après une première rencontre organisée samedi 13 avril dernier, il se sont engagés à rejoindre leurs postes et à reprendre les cours à partir du 15 avril. Un engagement qu’ils n’ont pas tous tenu, puisqu’il y a eu un premier appel à la grève pour les 15 et 16 avril, et un deuxième appel pour prolonger la grève jusqu’au 25 avril.

Les décisions du Conseil national de la coordination 

Plusieurs réunions régionales des ex-contractuels ont été organisées récemment, suivies des réunions du Conseil national de la coordination à Marrakech, les 16, 17 et 18 avril. 

Un communiqué publié jeudi 18 avril dans la soirée, et présenté comme étant le communiqué final du Conseil national de la coordination des ex-contractuels, annonce plusieurs mesures, dont voici les principales:

- La coordination organisera des sit-ins et des marches le lundi 22 avril prochain à Rabat, et invite tous les ex-contractuels à y participer, notamment les enseignants stagiaires, promotion 2019. 

- Le Conseil national appelle à poursuivre le dialogue avec le ministère de l'Education nationale, afin de répondre au dossier revendicatif de cette catégorie d'enseignants dans les plus brefs délais, pour éviter l'année blanche.

- Les ex-contractuels s'engagent à organiser des séances de rattrapage une fois le dossier résolu. Mais les élèves concernés ont déjà raté près d'un mois et demi de cours, et les examens démarrent en juin. 

- Le Conseil national annonce qu'il continuera son combat, et appelle les enseignants stagiaires (promotion 2019) à s'y joindre en refusant de remplacer les enseignants en grève, et en boycottant les cours de formation.

- Les ex-contractuels réitèrent leur refus des propositions du ministère et exigent encore une fois l'intégration à la fonction publique. 

- Enfin, la coordination appelle les enseignants ayant repris les cours à participer à la grève jusqu'au 25 avril. 

La position du ministère

Rappelons que le ministère d'Amzazi s'attache au recrutement régional. Les enseignants des Académies et ceux de la fonction publique disposent désormais des mêmes droits. Les deux points de différence sont le dossier de la retraite et la mobilisation nationale.

La question de la retraite sera résolue dans le futur, puisque la Caisse marocaine de retraite (fonctionnaires) et le RCAR (AREFs) seront fusionnés. 

Concernant le deuxième point, le ministère s'est déjà engagé à étudier les dossiers spécifiques dans le cadre d'un échange entre les Académies. 

Enseignants des Académies: la moitié ont rejoint leurs postes

Le 19 avril 2019 à17:47

Modifié le 20 avril 2019 à 09:51

C'est l'histoire du verre à moitié plein ou à moitié vide. A ce jour, 50% des enseignants ex-contractuels sont toujours en grève, répondant à l'appel de la coordination nationale de prolonger la protestation jusqu'au 25 avril.

Le taux des ex-contractuels en grève s’affaiblit. Certes. Mais la moitié reste en grève. Selon des sources bien informées, la moitié des enseignants des Académies ont rejoint leurs postes au niveau national.

Le taux de participation à la grève est plus faible dans les grandes villes. Le lundi 15 avril déjà, jour de reprise des cours après les vacances de printemps, seuls 20% des enseignants étaient encore absents dans la région de Casablanca-Settat. Ce taux est encore plus faible ce vendredi 19 avril.

Selon une source proche du dossier, les régions où le taux d’absence est encore élevé sont celles où se trouvent les bureaux les plus virulents de la Coordination, comme dans la région de Béni Mellal-Khénifra, Souss-Massa, et celle de Tanger-Tétouan-Al Hoceima. Ce taux est également élevé dans le milieu rural.

Les ex-contractuels demandent depuis près de deux mois à dialoguer avec le ministère de l’Education nationale. Après une première rencontre organisée samedi 13 avril dernier, il se sont engagés à rejoindre leurs postes et à reprendre les cours à partir du 15 avril. Un engagement qu’ils n’ont pas tous tenu, puisqu’il y a eu un premier appel à la grève pour les 15 et 16 avril, et un deuxième appel pour prolonger la grève jusqu’au 25 avril.

Les décisions du Conseil national de la coordination 

Plusieurs réunions régionales des ex-contractuels ont été organisées récemment, suivies des réunions du Conseil national de la coordination à Marrakech, les 16, 17 et 18 avril. 

Un communiqué publié jeudi 18 avril dans la soirée, et présenté comme étant le communiqué final du Conseil national de la coordination des ex-contractuels, annonce plusieurs mesures, dont voici les principales:

- La coordination organisera des sit-ins et des marches le lundi 22 avril prochain à Rabat, et invite tous les ex-contractuels à y participer, notamment les enseignants stagiaires, promotion 2019. 

- Le Conseil national appelle à poursuivre le dialogue avec le ministère de l'Education nationale, afin de répondre au dossier revendicatif de cette catégorie d'enseignants dans les plus brefs délais, pour éviter l'année blanche.

- Les ex-contractuels s'engagent à organiser des séances de rattrapage une fois le dossier résolu. Mais les élèves concernés ont déjà raté près d'un mois et demi de cours, et les examens démarrent en juin. 

- Le Conseil national annonce qu'il continuera son combat, et appelle les enseignants stagiaires (promotion 2019) à s'y joindre en refusant de remplacer les enseignants en grève, et en boycottant les cours de formation.

- Les ex-contractuels réitèrent leur refus des propositions du ministère et exigent encore une fois l'intégration à la fonction publique. 

- Enfin, la coordination appelle les enseignants ayant repris les cours à participer à la grève jusqu'au 25 avril. 

La position du ministère

Rappelons que le ministère d'Amzazi s'attache au recrutement régional. Les enseignants des Académies et ceux de la fonction publique disposent désormais des mêmes droits. Les deux points de différence sont le dossier de la retraite et la mobilisation nationale.

La question de la retraite sera résolue dans le futur, puisque la Caisse marocaine de retraite (fonctionnaires) et le RCAR (AREFs) seront fusionnés. 

Concernant le deuxième point, le ministère s'est déjà engagé à étudier les dossiers spécifiques dans le cadre d'un échange entre les Académies. 

A lire aussi


commentaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.