Essaouira: une étude sur la réhabilitation du quartier Mellah

L'étude sur la réhabilitation du quartier Mellah à Essaouira se propose, entre autres, d'établir un diagnostic et un état des lieux sur la perception des citoyens du quartier Mellah à l'égard des travaux de réhabilitation.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/24-01-2020/MellahEssaouira.jpg-oui
Essaouira : une étude sur la réhabilitation du quartier Mellah

Le 24 janvier 2020 à 11:31

Modifié le 24 janvier 2020 à 11:47

Une étude sur la réhabilitation du quartier Mellah à Essaouira a été lancée, jeudi 23 janvier, à l'occasion d'un workshop organisé dans la cité des Alizés.

L'étude intitulée "le quartier Mellah entre réhabilitation et viabilité socio-économique" est initiée par le Centre international de recherche et de renforcement de capacités (CI2RC) relevant de l'Ecole supérieure de technologie d'Essaouira (ESTE) et la Fondation allemande Friedrich Naumann. Elle sera réalisée dans le cadre d'une démarche de participation et de consultation citoyenne, associant les différentes parties prenantes de la ville d'Essaouira.

Elle s'assigne pour principaux objectifs d'identifier les attentes de la population en terme de réhabilitation (besoins en équipements, infrastructures, divers services, commerces de proximité, sécurisation…), d'évaluer la satisfaction de la population ayant bénéficié des travaux de réhabilitation déjà mis en place, et de repérer les activités génératrices de revenus (AGR) qui peuvent être entreprises surtout par les jeunes pour lutter contre le chômage et, partant, réduire leur vulnérabilité.

En effet, l'étude se propose, entre autres, de:

- Etablir un véritable diagnostic et un état des lieux sur la perception des citoyens du quartier Mellah à l'égard des travaux de réhabilitation;

- Soulever les contraintes et les problèmes relatifs à la réhabilitation et analyser les attentes de la population en la matière;

- Proposer aux acteurs de la cité des Alizés les priorités locales identifiées par les parties concernées;

- Déterminer aussi bien les différentes actions possibles pour rendre le quartier Mellah un véritable modèle d’éco-quartier que le niveau de scolarisation des jeunes habitants du Mellah, leurs compétences et leurs besoins en terme de formations et de métiers.

Présentant les principaux points focaux de cette étude, la présidente du CI2RC, Kholoud Kahime, a fait observer que ce quartier demeure vulnérable à plusieurs niveaux: sur le plan socioéconomique (forte densité de la population, taux de chômage élevé, pauvreté, faible pouvoir d'achat...), sur le plan du bâti (maisons en ruine ou menacées, nature juridique délicate du Foncier…), sur le plan environnemental (humidité dans les murs et les sols, manque d’ensoleillement, mauvaise aération des maisons etc), ce qui impacte sérieusement les infrastructures et constructions, ainsi que sur le plan architectural, puisque le Mellah recèle une architecture spéciale caractérisée notamment par des constructions sensibles et des matériaux de construction (Manjour), avec des Mâalems dont le métier est en voie de disparition sans parvenir à assurer la relève.

Cette complexité de problèmes rend, certes, la réhabilitation de ce quartier compliquée, coûteuse et difficile, mais malgré toutes ces contraintes, le Mellah possède des potentialités historiques, culturelles et patrimoniales à grande valeur inestimable qui pourront l'ériger en "pivot" culturel, touristique et économique de l’ancienne Médina de la cité des Alizés, a-t-elle soutenu.

Le Mellah d’Essaouira a une délimitation historique et sociale claire. Construit au début du XIXe siècle (1809) sous l'ère du Sultan Moulay Slimane, il est l’un des 7 quartiers de la Médina d’Essaouira, sachant que la trame urbaine originelle demeure intacte malgré l’effondrement de certaines constructions et la modification de certaines bâtisses.

(Avec MAP)

Essaouira: une étude sur la réhabilitation du quartier Mellah

Le 24 janvier 2020 à11:47

Modifié le 24 janvier 2020 à 11:47

L'étude sur la réhabilitation du quartier Mellah à Essaouira se propose, entre autres, d'établir un diagnostic et un état des lieux sur la perception des citoyens du quartier Mellah à l'égard des travaux de réhabilitation.

Une étude sur la réhabilitation du quartier Mellah à Essaouira a été lancée, jeudi 23 janvier, à l'occasion d'un workshop organisé dans la cité des Alizés.

L'étude intitulée "le quartier Mellah entre réhabilitation et viabilité socio-économique" est initiée par le Centre international de recherche et de renforcement de capacités (CI2RC) relevant de l'Ecole supérieure de technologie d'Essaouira (ESTE) et la Fondation allemande Friedrich Naumann. Elle sera réalisée dans le cadre d'une démarche de participation et de consultation citoyenne, associant les différentes parties prenantes de la ville d'Essaouira.

Elle s'assigne pour principaux objectifs d'identifier les attentes de la population en terme de réhabilitation (besoins en équipements, infrastructures, divers services, commerces de proximité, sécurisation…), d'évaluer la satisfaction de la population ayant bénéficié des travaux de réhabilitation déjà mis en place, et de repérer les activités génératrices de revenus (AGR) qui peuvent être entreprises surtout par les jeunes pour lutter contre le chômage et, partant, réduire leur vulnérabilité.

En effet, l'étude se propose, entre autres, de:

- Etablir un véritable diagnostic et un état des lieux sur la perception des citoyens du quartier Mellah à l'égard des travaux de réhabilitation;

- Soulever les contraintes et les problèmes relatifs à la réhabilitation et analyser les attentes de la population en la matière;

- Proposer aux acteurs de la cité des Alizés les priorités locales identifiées par les parties concernées;

- Déterminer aussi bien les différentes actions possibles pour rendre le quartier Mellah un véritable modèle d’éco-quartier que le niveau de scolarisation des jeunes habitants du Mellah, leurs compétences et leurs besoins en terme de formations et de métiers.

Présentant les principaux points focaux de cette étude, la présidente du CI2RC, Kholoud Kahime, a fait observer que ce quartier demeure vulnérable à plusieurs niveaux: sur le plan socioéconomique (forte densité de la population, taux de chômage élevé, pauvreté, faible pouvoir d'achat...), sur le plan du bâti (maisons en ruine ou menacées, nature juridique délicate du Foncier…), sur le plan environnemental (humidité dans les murs et les sols, manque d’ensoleillement, mauvaise aération des maisons etc), ce qui impacte sérieusement les infrastructures et constructions, ainsi que sur le plan architectural, puisque le Mellah recèle une architecture spéciale caractérisée notamment par des constructions sensibles et des matériaux de construction (Manjour), avec des Mâalems dont le métier est en voie de disparition sans parvenir à assurer la relève.

Cette complexité de problèmes rend, certes, la réhabilitation de ce quartier compliquée, coûteuse et difficile, mais malgré toutes ces contraintes, le Mellah possède des potentialités historiques, culturelles et patrimoniales à grande valeur inestimable qui pourront l'ériger en "pivot" culturel, touristique et économique de l’ancienne Médina de la cité des Alizés, a-t-elle soutenu.

Le Mellah d’Essaouira a une délimitation historique et sociale claire. Construit au début du XIXe siècle (1809) sous l'ère du Sultan Moulay Slimane, il est l’un des 7 quartiers de la Médina d’Essaouira, sachant que la trame urbaine originelle demeure intacte malgré l’effondrement de certaines constructions et la modification de certaines bâtisses.

(Avec MAP)

A lire aussi


Communication financière

CFG Bank - Enregistrement note d’information CD

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

URGENT Le chômage augmente de 500.000 personnes sous le confinement et la sécheresse