Disparition du MH370: Boeing a transmis des documents aux enquêteurs français

(AFP)

Les enquêteurs français chargés du dossier de la disparition du vol MH370 de la Malaysia Airlines ont récupéré auprès de Boeing des données cruciales pour la suite des investigations, a indiqué jeudi Ghyslain Wattrelos, qui a perdu quatre proches dans la catastrophe.

A ce stade des investigations, s'il est "vraisemblable" que le pilote a "piloté l'avion jusqu'au bout", "rien n'accrédite la thèse du suicide" de ce dernier selon les enquêteurs, a-t-il souligné auprès de l'AFP.

Mais "l'enquête avance", a déclaré M. Wattrelos, saluant "le travail de fourmi" des enquêteurs.

Le 8 mars 2014, cet avion parti Kuala Lumpur en direction de Pékin a disparu: si certains débris semblant lui appartenir ont été récupérés dans l'océan Indien, aucune trace des 239 passagers n'a jamais été retrouvée. Ghyslain Wattrelos a notamment perdu son épouse et deux de ses enfants dans la disparition de l'avion.

Les juges d'instruction en charge de l'information judiciaire ouverte en France, qui l'ont reçu mercredi pour faire le point sur les investigations, l'ont informé que les enquêteurs avaient finalement pu se rendre aux Etats-Unis pour y rencontrer des responsables de Boeing.

Le constructeur leur a transmis de multiples documents, dont les données satellites Inmarsat, en leur faisant toutefois signer un accord de confidentialité, ce qui signifie notamment qu'ils ne pourront verser ces pièces à la procédure en cours en France.

Les enquêteurs se sont ensuite rendus au siège d'Inmarsat en Grande-Bretagne.

Ces derniers doivent désormais rencontrer des responsables du FBI, ce qui pourrait se faire "durant l'été à Paris", a indiqué M. Wattrelos.

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Disparition du MH370: Boeing a transmis des documents aux enquêteurs français

Le 16 septembre 2019 à15:53

Modifié le 16 septembre 2019 à 15:53

Les enquêteurs français chargés du dossier de la disparition du vol MH370 de la Malaysia Airlines ont récupéré auprès de Boeing des données cruciales pour la suite des investigations, a indiqué jeudi Ghyslain Wattrelos, qui a perdu quatre proches dans la catastrophe.

A ce stade des investigations, s'il est "vraisemblable" que le pilote a "piloté l'avion jusqu'au bout", "rien n'accrédite la thèse du suicide" de ce dernier selon les enquêteurs, a-t-il souligné auprès de l'AFP.

Mais "l'enquête avance", a déclaré M. Wattrelos, saluant "le travail de fourmi" des enquêteurs.

Le 8 mars 2014, cet avion parti Kuala Lumpur en direction de Pékin a disparu: si certains débris semblant lui appartenir ont été récupérés dans l'océan Indien, aucune trace des 239 passagers n'a jamais été retrouvée. Ghyslain Wattrelos a notamment perdu son épouse et deux de ses enfants dans la disparition de l'avion.

Les juges d'instruction en charge de l'information judiciaire ouverte en France, qui l'ont reçu mercredi pour faire le point sur les investigations, l'ont informé que les enquêteurs avaient finalement pu se rendre aux Etats-Unis pour y rencontrer des responsables de Boeing.

Le constructeur leur a transmis de multiples documents, dont les données satellites Inmarsat, en leur faisant toutefois signer un accord de confidentialité, ce qui signifie notamment qu'ils ne pourront verser ces pièces à la procédure en cours en France.

Les enquêteurs se sont ensuite rendus au siège d'Inmarsat en Grande-Bretagne.

Ces derniers doivent désormais rencontrer des responsables du FBI, ce qui pourrait se faire "durant l'été à Paris", a indiqué M. Wattrelos.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.