Une société allemande accusée d'avoir versé des pots-de-vin au Maroc

Fresenius Medical Care, une entreprise basée en Allemagne et spécialisée dans les dialyses et les thérapies extracorporelles, est accusée d'avoir versé des pots-de-vin à des responsables de santé dans plusieurs pays, notamment au Maroc, pour remporter ou conserver un marché.

Une société allemande accusée d'avoir versé des pots-de-vin au Maroc

Le 02 avril 2019 à 11:48

Modifié le 02 avril 2019 à 12:27

Dans un communiqué publié le 29 mars, le ministère américain de la Justice annonce que Fresenius Medical Care a accepté de verser environ 231 millions de dollars aux Etats-Unis pour des faits de pots-de-vin que le groupe a versés à des responsables gouvernementaux dans le secteur de la santé en Angola, Arabie saoudite, Maroc, Espagne, Turquie ainsi que dans des pays d'Afrique de l'ouest, afin de remporter ou conserver des marchés. 

"Fresenius a distribué des millions de dollars de pots-de-vin à travers le monde pour obtenir un avantage concurrentiel dans le secteur des services médicaux. Ces pratiques ont permis à la société de réaliser un bénéfice de plus de 140 millions de dollars", a déclaré le procureur général adjoint Brian A. Benczkowski de la division criminelle du département de la justice.

A titre d'exemple, "au Maroc, Fresenius a versé des pots-de-vin par le biais d'une commission fictive à un représentant de l'Etat marocain dans le but d'obtenir des contrats pour le développement de centres de dialyse rénale dans des hôpitaux militaires", indique le communiqué.

"Cette commission de 10% de la valeur du contrat a été déguisée en prime pour un employé de Fresenius".

En Espagne, la société a conclu des contrats de consultation fictifs avec des médecins ou des professionnels employés par le secteur public, susceptibles d’influencer ou de fournir des informations sur les marchés publics. Par exemple, entre 2008 et 2011, Fresenius a payé plus de 81.000 euros à un médecin du public en Espagne. Ce médecin était le chef de la néphrologie dans un hôpital public espagnol. En 2011, il a attribué un appel d'offres à Fresenius. En outre, Fresenius lui a également offert des cadeaux et d'autres avantages, tels que des voyages pour des conférences médicales.

Pour résoudre l'affaire, Fresenius a accepté de payer une amende totale de 84.715.273 dollars au ministère américain de la Justice et 147 millions de dollars à la Securities and exchange commission (SEC) des Etats-Unis, un organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers.

Une société allemande accusée d'avoir versé des pots-de-vin au Maroc

Le 02 avril 2019 à11:48

Modifié le 02 avril 2019 à 12:27

Fresenius Medical Care, une entreprise basée en Allemagne et spécialisée dans les dialyses et les thérapies extracorporelles, est accusée d'avoir versé des pots-de-vin à des responsables de santé dans plusieurs pays, notamment au Maroc, pour remporter ou conserver un marché.

Dans un communiqué publié le 29 mars, le ministère américain de la Justice annonce que Fresenius Medical Care a accepté de verser environ 231 millions de dollars aux Etats-Unis pour des faits de pots-de-vin que le groupe a versés à des responsables gouvernementaux dans le secteur de la santé en Angola, Arabie saoudite, Maroc, Espagne, Turquie ainsi que dans des pays d'Afrique de l'ouest, afin de remporter ou conserver des marchés. 

"Fresenius a distribué des millions de dollars de pots-de-vin à travers le monde pour obtenir un avantage concurrentiel dans le secteur des services médicaux. Ces pratiques ont permis à la société de réaliser un bénéfice de plus de 140 millions de dollars", a déclaré le procureur général adjoint Brian A. Benczkowski de la division criminelle du département de la justice.

A titre d'exemple, "au Maroc, Fresenius a versé des pots-de-vin par le biais d'une commission fictive à un représentant de l'Etat marocain dans le but d'obtenir des contrats pour le développement de centres de dialyse rénale dans des hôpitaux militaires", indique le communiqué.

"Cette commission de 10% de la valeur du contrat a été déguisée en prime pour un employé de Fresenius".

En Espagne, la société a conclu des contrats de consultation fictifs avec des médecins ou des professionnels employés par le secteur public, susceptibles d’influencer ou de fournir des informations sur les marchés publics. Par exemple, entre 2008 et 2011, Fresenius a payé plus de 81.000 euros à un médecin du public en Espagne. Ce médecin était le chef de la néphrologie dans un hôpital public espagnol. En 2011, il a attribué un appel d'offres à Fresenius. En outre, Fresenius lui a également offert des cadeaux et d'autres avantages, tels que des voyages pour des conférences médicales.

Pour résoudre l'affaire, Fresenius a accepté de payer une amende totale de 84.715.273 dollars au ministère américain de la Justice et 147 millions de dollars à la Securities and exchange commission (SEC) des Etats-Unis, un organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers.

A lire aussi


commentaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.