Habitat: 165.500 logements réalisés en 2018

Une rencontre de présentation des activités du ministère de l'habitat entre 2017-2018 et du plan d’actions pour la période 2019-2021 a été organisée ce mardi 30 avril à Rabat.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/30-04-2019/Emploi-BTP.jpg-oui

Le 30 avril 2019 à 13:58

Modifié le 30 avril 2019 à 14:11

Le ministère de l'Habitat dresse son bilan. Abdelahad Fassi Fihri, ministre de l'Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, et Fatna L’Khiel, secrétaire d’Etat chargée de l’Habitat, ont présidé une séance de présentation mardi 30 avril à Rabat.

Dans le domaine de la l’habitat, le ministre a rappelé le nouveau programme de logements sociaux en milieu rural qui vise à promouvoir l’attractivité des zones rurales par la réalisation des projets de logements susceptibles de répondre aux besoins de la population en terme de logements tout en respectant les spécificités de ces milieux. Il a souligné que ce programme s’inscrit dans le cadre des nouvelles incitations prévues par la loi des finances 2019 notamment par l’amendement du dispositif du programme de logements sociaux à 250.000 DH, en réduisant le nombre des unités à réaliser de de 500 à 100 logements minimum en milieu rural

Pour ce qui est des indicateurs de performance du secteur, le bilan global demeure positif, eu égard à la participation du secteur BTP de 6,3% au PIB en 2017, avec près de 59 milliards DH, et la création de 15.000 nouveaux emplois entre 2017 et 2018, dont 14.000 en milieu urbain contre 1.000 emplois en milieu rural.  

En vue de réduire le déficit et de diversifier l’offre en logements, 165.526 nouvelles unités ont été réalisées en 2018, dont 139.113 unités sociales et économiques, contre 155.577 unités en 2017, dont 132.868 unités sociales et économiques.

En terme de logements sociaux à 250.000 DH, 404.939 unités ont été réalisées depuis le lancement de ce programme en 2010, dont 109.924 unités réalisées entre 2017 et 2018.

Quant au programme "Villes sans bidonvilles" lancé, 59 villes et centres urbains ont été déclarés villes sans bidonvilles, avec l’amélioration des conditions de vie et d’habitabilité de 282.156 ménages, représentant 60% des ménages bidonvillois. Ainsi, 31.156 ménages ont bénéficié des unités réalisées durant 2017 et 2018. Une rallonge budgétaire de 6,2 milliard DH a été réservée à la poursuite de ce programme dans les 26 villes restant à déclarer.

L’intervention dans les tissus menaçant ruine a été marquée par le démarrage effectif de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine et la réhabilitation des bâtiments menaçant ruine.

Quant au volet opérationnel inhérent au programme d’intervention dans l’habitat menaçant ruine, 19 conventions de partenariat ont été signées au profit de 16.920 ménages.

Dans le cadre des grands programmes intégrés, près de 1 milliard DH ont été engagés pour l’exécution des programmes de développement intégré, en cours de réalisation à Rabat, El Hoceima, Tanger, Tétouan et Marrakech.

Les programmes réservés aux provinces du sud ont concerné la poursuite de la réalisation des projets conventionnés, notamment ceux inhérents au nouveau modèle de développement intégré des provinces du sud (2016-2021).

Le bilan biannuel du ministère a été marqué par l’activation du rôle du Conseil national de l’habitat, qui a tenu sa deuxième session en octobre 2018. Cette session a connu l’adoption d’une feuille de route pour la redynamisation du secteur de l’habitat.

Dans le domaine de la politique de la ville, les nouveaux engagements du ministère ont atteint, au titre de 2017-2018, 2,6 milliards DH et ce dans le cadre de projets dont le coût global est estimé à 8,97 milliards DH.

Par ailleurs, un progrès est enregistré en matière de valorisation des tissus anciens dans le cadre du programme de valorisation durable des ksours et kasbas, avec 10 opérations prioritaires concernant 10 ksours types, en sus des consultations architecturales destinées aux 16 ksours types ciblés par le programme.²

Des efforts pour produire ou mettre à jour les documents d'urbanisme

Dans le domaine de l'Aménagement du territoire, le ministre a confirmé l’accompagnement, par son département, des régions pour l’élaboration des schémas régionaux d’aménagement du territoire (SRAT) et la mise en place d’une carte nationale des centres ruraux émergents. Le but étant de développer des projets de territoire pour les centres prioritaires.

Côté urbanisme, le ministre a rappelé l’importance de la mise en place d'un cadre de référence pour la planification territoriale, en vue de réhabiliter et de renforcer la compétitivité et l'attractivité des territoires intelligents, tout en améliorant le climat des affaires, via la simplification des procédures et la promotion de l’investissement.

L’objectif étant d'"assurer l’approbation de 314 documents d’urbanisme au cours de la période 2019-2021, suite à l’approbation de 286 documents durant les années 2017 et 2018", indique un communiqué du ministère.

Les agences urbaines seront également repositionnées pour jouer leur mission dans le cadre de la régionalisation avancée.

Une assistance architecturale dans le milieu rural 

Dans le domaine de l'architecture, l’objectif de la prochaine étape est principalement la mise en place d'une stratégie nationale pour la mise à niveau et la réhabilitation du patrimoine architectural et urbanistique, ainsi que sa valorisation et son intégration dans le cycle économique, et ce, à travers la couverture des médinas par des plans d’aménagement et de sauvegarde (dont 13 plans ont été achevés sur un total de 31 plans).

Par ailleurs, dans le cadre du développement du milieu rural, le ministère a procédé à la signature de conventions avec les régions, pour la mise en œuvre des programmes relatifs à l'assistance architecturale dans le monde rural. En outre, une stratégie nationale d'intervention dans les tissus anciens sera élaborée et des chartes architecturales et paysagères seront également achevés (près de 35 chartes d'ici fin 2019).

En ce qui concerne la formation au sein des Ecoles nationales d'architecture, des efforts sont déployés pour diversifier l'offre et améliorer la qualité de la formation. Le nombre d'étudiants inscrits au cours de l'année universitaire 2018-2019 a atteint 261 étudiants. Ces efforts sont également orientés pour le développement de la recherche à l'Institut national d’aménagement et d’urbanisme pour mieux s’inscrire dans son environnement socio-économique.

"Il sera question également de promouvoir la formation des techniciens spécialisés en architecture et en urbanisme, à Oujda et à Meknès."

Habitat: 165.500 logements réalisés en 2018

Le 30 avril 2019 à13:58

Modifié le 30 avril 2019 à 14:11

Une rencontre de présentation des activités du ministère de l'habitat entre 2017-2018 et du plan d’actions pour la période 2019-2021 a été organisée ce mardi 30 avril à Rabat.

com_redaction-29

Le ministère de l'Habitat dresse son bilan. Abdelahad Fassi Fihri, ministre de l'Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, et Fatna L’Khiel, secrétaire d’Etat chargée de l’Habitat, ont présidé une séance de présentation mardi 30 avril à Rabat.

Dans le domaine de la l’habitat, le ministre a rappelé le nouveau programme de logements sociaux en milieu rural qui vise à promouvoir l’attractivité des zones rurales par la réalisation des projets de logements susceptibles de répondre aux besoins de la population en terme de logements tout en respectant les spécificités de ces milieux. Il a souligné que ce programme s’inscrit dans le cadre des nouvelles incitations prévues par la loi des finances 2019 notamment par l’amendement du dispositif du programme de logements sociaux à 250.000 DH, en réduisant le nombre des unités à réaliser de de 500 à 100 logements minimum en milieu rural

Pour ce qui est des indicateurs de performance du secteur, le bilan global demeure positif, eu égard à la participation du secteur BTP de 6,3% au PIB en 2017, avec près de 59 milliards DH, et la création de 15.000 nouveaux emplois entre 2017 et 2018, dont 14.000 en milieu urbain contre 1.000 emplois en milieu rural.  

En vue de réduire le déficit et de diversifier l’offre en logements, 165.526 nouvelles unités ont été réalisées en 2018, dont 139.113 unités sociales et économiques, contre 155.577 unités en 2017, dont 132.868 unités sociales et économiques.

En terme de logements sociaux à 250.000 DH, 404.939 unités ont été réalisées depuis le lancement de ce programme en 2010, dont 109.924 unités réalisées entre 2017 et 2018.

Quant au programme "Villes sans bidonvilles" lancé, 59 villes et centres urbains ont été déclarés villes sans bidonvilles, avec l’amélioration des conditions de vie et d’habitabilité de 282.156 ménages, représentant 60% des ménages bidonvillois. Ainsi, 31.156 ménages ont bénéficié des unités réalisées durant 2017 et 2018. Une rallonge budgétaire de 6,2 milliard DH a été réservée à la poursuite de ce programme dans les 26 villes restant à déclarer.

L’intervention dans les tissus menaçant ruine a été marquée par le démarrage effectif de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine et la réhabilitation des bâtiments menaçant ruine.

Quant au volet opérationnel inhérent au programme d’intervention dans l’habitat menaçant ruine, 19 conventions de partenariat ont été signées au profit de 16.920 ménages.

Dans le cadre des grands programmes intégrés, près de 1 milliard DH ont été engagés pour l’exécution des programmes de développement intégré, en cours de réalisation à Rabat, El Hoceima, Tanger, Tétouan et Marrakech.

Les programmes réservés aux provinces du sud ont concerné la poursuite de la réalisation des projets conventionnés, notamment ceux inhérents au nouveau modèle de développement intégré des provinces du sud (2016-2021).

Le bilan biannuel du ministère a été marqué par l’activation du rôle du Conseil national de l’habitat, qui a tenu sa deuxième session en octobre 2018. Cette session a connu l’adoption d’une feuille de route pour la redynamisation du secteur de l’habitat.

Dans le domaine de la politique de la ville, les nouveaux engagements du ministère ont atteint, au titre de 2017-2018, 2,6 milliards DH et ce dans le cadre de projets dont le coût global est estimé à 8,97 milliards DH.

Par ailleurs, un progrès est enregistré en matière de valorisation des tissus anciens dans le cadre du programme de valorisation durable des ksours et kasbas, avec 10 opérations prioritaires concernant 10 ksours types, en sus des consultations architecturales destinées aux 16 ksours types ciblés par le programme.²

Des efforts pour produire ou mettre à jour les documents d'urbanisme

Dans le domaine de l'Aménagement du territoire, le ministre a confirmé l’accompagnement, par son département, des régions pour l’élaboration des schémas régionaux d’aménagement du territoire (SRAT) et la mise en place d’une carte nationale des centres ruraux émergents. Le but étant de développer des projets de territoire pour les centres prioritaires.

Côté urbanisme, le ministre a rappelé l’importance de la mise en place d'un cadre de référence pour la planification territoriale, en vue de réhabiliter et de renforcer la compétitivité et l'attractivité des territoires intelligents, tout en améliorant le climat des affaires, via la simplification des procédures et la promotion de l’investissement.

L’objectif étant d'"assurer l’approbation de 314 documents d’urbanisme au cours de la période 2019-2021, suite à l’approbation de 286 documents durant les années 2017 et 2018", indique un communiqué du ministère.

Les agences urbaines seront également repositionnées pour jouer leur mission dans le cadre de la régionalisation avancée.

Une assistance architecturale dans le milieu rural 

Dans le domaine de l'architecture, l’objectif de la prochaine étape est principalement la mise en place d'une stratégie nationale pour la mise à niveau et la réhabilitation du patrimoine architectural et urbanistique, ainsi que sa valorisation et son intégration dans le cycle économique, et ce, à travers la couverture des médinas par des plans d’aménagement et de sauvegarde (dont 13 plans ont été achevés sur un total de 31 plans).

Par ailleurs, dans le cadre du développement du milieu rural, le ministère a procédé à la signature de conventions avec les régions, pour la mise en œuvre des programmes relatifs à l'assistance architecturale dans le monde rural. En outre, une stratégie nationale d'intervention dans les tissus anciens sera élaborée et des chartes architecturales et paysagères seront également achevés (près de 35 chartes d'ici fin 2019).

En ce qui concerne la formation au sein des Ecoles nationales d'architecture, des efforts sont déployés pour diversifier l'offre et améliorer la qualité de la formation. Le nombre d'étudiants inscrits au cours de l'année universitaire 2018-2019 a atteint 261 étudiants. Ces efforts sont également orientés pour le développement de la recherche à l'Institut national d’aménagement et d’urbanisme pour mieux s’inscrire dans son environnement socio-économique.

"Il sera question également de promouvoir la formation des techniciens spécialisés en architecture et en urbanisme, à Oujda et à Meknès."

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

Sonasid : Indicateurs du troisième trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.